PFAS : l'Etat se pourvoit en cassation pour permettre à Daikin d'étendre ses activités à Pierre-Bénite

PFAS : l'Etat se pourvoit en cassation pour permettre à Daikin d'étendre ses activités à Pierre-Bénite
Photo d'illustration - DR

L'Etat ne lâchera pas.

La préfecture du Rhône a annoncé que le ministère de la Transition écologique comptait se pourvoir en cassation devant le Conseil d'Etat pour obtenir gain de cause, et ainsi abroger la suspension de l'arrêté encadrant une unité de production et stockages de polymères addivités sur le site de Daikin à Oullins-Pierre-Bénite.

L'arrêté préfectoral pris le 2 février dernier avait été suspendu par le tribunal administratif de Lyon le 20 juin. Des associations avaient pointé du doigt la présence de PFAS parmi les "pré-compound" qui seront produits et stockés sur cette nouvelle unité réclamée par Daikin.

"L’inspection des installations classées s’est rendue sur site le 24 juin. Le contrôle a confirmé l’arrêt de production, à l’initiative de l’exploitant. L’unité est mise à l’arrêt jusqu’à ce que les services de l’État aient instruit les compléments d’informations liés à l’impact et aux modifications cumulées qui seront apportés par l’exploitant", précise la préfecture du Rhône dans son communiqué.

Pour rappel, Daikin et Arkema sont mis en cause dans la pollution massive du sud de l'agglomération lyonnaise aux perfluorés. Selon le tribunal administratif de Lyon en juin dernier, "les modifications successives" déjà apportées au complexe industriel ont conduit "à une augmentation significative de l’émission de produits toxiques" et même à "l’introduction d’un nouveau produit, le bisphénol A".

A cause de ces "dangers pour l’environnement", le juge réclamait une autorisation et une évaluation environnementale avant de reprendre l'activité.

X

Tags :

Daikin

PFAS

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Bouachiba le 12/07/2024 à 14:32

Cassation pour abroger un jugement stupide et non fondé.

Le plus navrant est que les gens se font une opinion sur des articles sans consistance.
On formate votre façon de penser, demain on mettra en avant un autre sujet et vous oublierez celui-ci...
Pendant ce temps vous ne vous focalisez pas sur la médiocrité de vos élus...
La pollution pourtant la plus nuisible à votre santé

Signaler Répondre

avatar
Caussard le 11/07/2024 à 18:34
traveler a écrit le 11/07/2024 à 10h49

ces écolos tuent l’industrie

Vive l'industrie chimique polluante ....a bas l être humain !!

Signaler Répondre

avatar
J'mens touche une le 11/07/2024 à 16:42

A enfin un éCOLO qui est pour les polluants éternels : ils font quoi nanard greg et les autres ?

Signaler Répondre

avatar
citoyennormal le 11/07/2024 à 12:30

Incroyable l'état veut continuer à polluer avec des produits éternels dans les sols et dans le corps des gens. C'est vraiment irrésponssable et triste de la part des élus sois disant présent pour les citoyens.

Signaler Répondre

avatar
Cette vidéo est sponsorisée par Doliprane le 11/07/2024 à 12:29

"cassation en vue d'abroger la suspension de l'arrêté"

Signaler Répondre

avatar
Pfuiiii le 11/07/2024 à 12:15

Une "décision de justice" assez paradoxale, dans ce cas précis... D'un côté on nous pourrit la vie avec des ZFE, ZTL et autres c...eries, de l'autre, on bloque toute tentative de remise en ordre concernant les émission de polluants éternels par l'industrie chimique ! Quand les gros sous sont en jeu, le reste s'efface !

Signaler Répondre

avatar
traveler le 11/07/2024 à 10:49

ces écolos tuent l’industrie

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 11/07/2024 à 10:03

Les pastèques une réaction ?
Il y en a certains avant de quitter le gouvernement qui balancent ce qu'ils peuvent discrètement, le suivant n'aura qu'à dire c'est pas moi...
Le pognon des 1er de cordée prévôt toujours sur l'écologie, on le sait depuis longtemps !

Signaler Répondre

avatar
Alouf le 11/07/2024 à 08:45

Citation de COLUCHE ;
Il y a deux sortes de justice : vous avez l'avocat qui connaît bien la loi, et l'avocat qui connaît bien le juge !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *
Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.

Le compte Lyon Mag est gratuit et facultatif. Il vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez enregistré.
Vous pouvez créer un compte gratuitement en cliquant ici.