Régionales 2010 : Azouz Begag, n’est pas Socrate qui veut...

Régionales 2010 : Azouz Begag, n’est pas Socrate qui veut...

Lundi à 12h30, Azouz Begag a tenu sa parole et l’a prise, place Berraudier, pour la première de ses intervention publique dans l’optique des élections régionales de mars. Juché sur son tabouret en bois clair, la tête de liste régionale du Modem a ainsi ouvert la campagne, après les rendez-vous manqués des différents débats contradictoires, où le gone du Chaâba avait préféré défausser. A la manière des philosophes grecs de l’Antiquité, l’ancien ministre délégué à la promotion et à l’égalité des chances s’est essayé à l’harangue devant une foule peu nombreuse, et en grande partie constituée de ses soutiens, colistiers ou militants. S’il rêve d'un destin à la Périclès, l’hystrion du Modem devra encore attendre pour faire parvis comble.

Une cinquantaine de personnes, un Richard Morales et d’autres élus encravatés et écharpés d’orange, quelques militants venus pour faire le nombre... Voila pour le cliché. Et pour le reste alors ? Car si Azouz Begag a décidé de remonter le temps dans sa manière de procéder et d’échanger avec les citoyens, le contenu pur tient, pour l’instant, plus du sophisme que du programme maitrisé. Mais, à n’en pas douter, l’enrobage interpelle. Un simple tabouret, quelques kakémonos à son effigie... Azouz Begag, en costume bleu et col roulé, avait prévenu : il ira chercher les électeurs. Force est de constater qu’ils sont peu nombreux à l’écouter. Faut-il mettre cela sur le compte de la forme ou sur le fond ?



«J’aimerais en savoir un peu plus sur votre programme». La question, aux allures anodines, ne l’est pourtant pas. Et le jeune homme qui la pose attend une réponse de vive voix, que Begag ne lui donne pas. «Le programme sera disponible jeudi dans sa version papier, et il est sur le site internet», tempèrent, en choeur, Azouz Begag et son cénacle. Le jeune homme, faux-candide et mécontent de cette réponse tiède, ne manque pas de le faire savoir au candidat. Alors, à quoi bon faire campagne au plus près, si c’est pour renvoyer les curieux sur les outils officiels de communication de campagne ?

Azouz Bégag, qui est attendu mardi à Villefranche-sur-Saône, puis respectivement en Ardèche, en Savoie et en Isère, devra sans doute muscler son discours et ses arguments de campagne. Car à faire l’hystrion, le Modem risque de perdre ses fondamentaux. Pendant ce temps, c’est sur les marchés qu’ont tracté pendant tout le week-end les militants du parti orange. Comme quoi, on peut faire de la politique efficace, de proximité, sans tabouret. 

Tags :

Modem

begag

sarnez

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
steph le 05/03/2010 à 11:27

@kletro mince, je disais un peu ça sur le ton de la badinerie, mais vous commencez à me fair peur en ne m'ayant pas contredit sur les chaussures et la montre... c'est sans doute le côté "bling bling" et segela de begag...

Signaler Répondre

avatar
kletro le 03/03/2010 à 19:45

@steph Azouz Begag se déplace à pied en ville ! Contrairement à une dame qui vit à Saint-Etienne qui préfère son 4x4. @le malin : vous n'êtes pas si malin ! Azouz Begag n'a jamais été ministre de Sarkozy et il ne l'aurait jamais accepté. Ils se détestent. En revanche il a été ministre délégué à l'égalité des chances de 2005 à 2007.

Signaler Répondre

avatar
steph le 01/03/2010 à 09:41

@adeline Et il a de bien belles chaussures ! ça compte aussi. A-t-il une belle montre ? Ou bien une voiture avec chauffeur ?

Signaler Répondre

avatar
mode M le 27/02/2010 à 22:25

Après ça, on se demande pourquoi tous les sympathisants du Modem vont voter pour Spartacus ! Ridicule cet Azouz...

Signaler Répondre

avatar
mode M le 27/02/2010 à 22:25

Après ça, on se demande pourquoi tous les sympathisants du

Signaler Répondre

avatar
steph le 27/02/2010 à 00:16

Choses drôles pour celles ou ceux qui suivent. Je rappelle que Begag avait dit qu'il ne voulait pas faire de meeting pour des militants déjà convaincus. Résultat : il fait des prises de paroles sur son tabouret... devant des militants. Tout est dans la nuance... disons que les meetings, ça coute cher et on a tout compris...

Signaler Répondre

avatar
MDR le 26/02/2010 à 00:03

A se tordre de rire !!! N'allez plus au cirque, y'a mieux et c'est gratuit jusqu'au 14 mars !!!

Signaler Répondre

avatar
Ana le 25/02/2010 à 17:48

C'est pas possible !! il mériterait le journal de TF1 ou plus surement la ferme des célébrités .....

Signaler Répondre

avatar
lemurien77 le 25/02/2010 à 10:42

cet homme bardé de diplomes est parfaitement incompréhensible .Il reste au Modem en attendant que Villepin devienne un jour président insh Allah!

Signaler Répondre

avatar
Good day, sunshine le 25/02/2010 à 10:24

Vous êtes tous méchant avec Azouz. Réunir 50 militants en ces temps humides et froids, c'est beau. En plus la Gare de la Part-Dieu n'est pas un lieu si fréquenté que ça... Je suis sûr que si les élections régionales étaient au milieu de l'été, plein de festivals accueilleraient Azouz Begag, et l'affluence serait au rendez-vous. C'est pour nuire à Azouz Begag que Nicolas Sarkozy a mis les élections au sortir de l'hiver. CQFD.

Signaler Répondre

avatar
Jesus le 25/02/2010 à 09:19

Une Nullité comme on en avait pas vu depuis mathusalem.

Signaler Répondre

avatar
KLEBER le 23/02/2010 à 18:41

j'aime pas begad mais je trouve qu'il ne dégonfle pas. continuer AB

Signaler Répondre

avatar
adeline le 23/02/2010 à 18:36

j'adore monsieur Bégad il est intelligent cultivé et très beau.

Signaler Répondre

avatar
mohamed le 23/02/2010 à 18:34

azouz est une lumière qui nous éclaire c'est un peu pour nous au modem notre ségolène.

Signaler Répondre

avatar
le malin le 23/02/2010 à 18:28

ce ou cette journaliste est vraiment top. j'étais place béraudier moi je n'aurai pu écrire un article comme cela mais il reflète bien ce que pensait les 10 personnes qui se trouvaient sur cette place. moi je dirais simplement qu'il lui manquait un nez rouge. quelle misère de voir des gens comme ça et dire que sarko l'a nommé ministre.

Signaler Répondre

avatar
Edgar le 23/02/2010 à 17:42

Je suis impressionné par le ridicule de cet individu.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.