Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Second tour des Régionales : les réactions

Interrogé par TLM à son QG de campagne, Jean-Jack Queyranne réélu à la présidence de la Région ne s'est pas laissé aller à de grandes effusions de joie.
"Il faut que chacun soit à la hauteur, les chicaillats ne doivent pas nous faire reculer" a tempéré Jean-Jack Queyranne, qui a souligné la rudesse de la mission attendant l'union de la gauche et des verts au conseil régional, et laisse entendre qu'il demeure quelques dissonances. "On est obligé de réussir ensemble, les rhônalpins ne nous le pardonneraient pas" s'est même inquiété le leader de la liste d'union. De son côté Elisa Martin, la chef de file du Front de Gauche, s'est réjouie mésurément de la victoire, embrayant le pas de Jean-Jack Queyranne sur le discours de responsabilité. "La gauche a ce soir une très grande responsabilité", a t-elle assuré, sans manquer de marteler sa différence. "Nous devons faire valoir un certain nombre d'altérités" a ainsi continué Elisa Martin. Interrogée sur la vice-présidence annoncée pour le Front de Gauche, elle a rappelé que cette proposition lui avait été faite à "15h50 mardi", soit à la toute fin des négociations menées pour réunir les listes mardi. Cette dernière a fini sur un prémonitoire "on ne nous aura pas à coup de vice-présidences". Cela laisse imaginer un contrat de mandature plutôt délicat. Quant à Bruno Gollnisch, le leader du FN s'est félicité d'un vote, selon lui, "d'adhésion, qui n'est pas un vote de contestation".



Tags : rhône | régionnales |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.