Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Collomb s’invite sur la thématique sécuritaire

En marge de l’université d’été du PS, et après sa sortie sur les Roms, le maire de Lyon a été interrogé samedi par L’Express sur la thématique sécuritaire. Pour ce dernier, le « parti socialiste prend pleinement en compte ces problèmes. »

« Nous n’avons plus aucun complexe sur les problèmes de sécurité. » Gérard Collomb pointe une certaine forme de maturité du PS, qui dorénavant ne réagit plus lorsque Nicolas Sarkozy agite « le chiffon rouge. » Une tempérance acquise grâce « à ses élus locaux, qui ont maintenant l’expérience des problèmes de tranquillité publique. » L’argumentaire n’est pas neuf dans la bouche du maire de Lyon, convaincu que « les élus locaux suppléent les carences de l’Etat. »

Et pour le maire de Lyon, tous les outils sont bons... Si toutefois on leur appose des garde-fous. « On peut encadrer la vidéosurveillance, faire qu’elle ne soit pas attentatoire aux libertés individuelles » insiste-t-il. A ce titre, l’exemple lyonnais est un référent. « J’ai beaucoup de vidéosurveillance sur ma ville. Mais nous avons fait un comité d’éthique présidé par un haut magistrat pour éviter tout dérapage » précise Collomb, qui croit pouvoir « concilier souci de la sécurité et valeur du socialisme et de la défense des libertés. »

A cette enseigne, le maire de Lyon concède quelques bonnes idées à Ségolène Royal lors de sa campagne des Présidentielles de 2007. « Dans les banlieues, elle avait recueilli une adhésion profonde avec sa notion d’ "ordre juste." Certains y voyaient l’ "ordre", d’autres y voyaient le mot "juste", mais les uns et les autres se retrouvaient dans la même proposition » reconnait-il.

Alors quelle ligne de conduite pour le futur candidat socialiste désigné pour la Présidentielles de 2012. « Il faut arrêter de diminuer le budget de la police nationale (...) Il faut rétablir la police de proximité, celle qui permet d’avoir la connaissance du terrain, des quartiers. » Cette dernière avait été supprimée par Nicolas Sarkozy en 2003, alors ministre de l’intérieur, au nom de la culture du résultat. « Quand on ne connaît plus les quartiers, on est obligé de faire des opérations coup de poing » fustige le maire de Lyon.



Tags : collomb | ps |

Commentaires 1

Déposé le 30/08/2010 à 22h17  
Par tna25 Citer

Marrant Collomb! DSK qu'il soutient adoube la politique de Sarkozy. Comment peut-on être contre la diminution des effectifs dans la police et partout quand on est un ardent supporter de DSK?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.