Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Branle-bas de combat pour le T2 à Eurexpo

Mardi matin, ce sont tous les partenaires économiques de l’est lyonnais qui accompagnaient Bernard Rivalta pour la conférence de presse du Sytral. Retour attendu sur l’avis négatif émis le 7 septembre par le commissaire-enquêteur sur ce projet : aucune variable d’ajustement n’est envisageable pour le président du Sytral, qui assure que la tramway se fera selon ce tracé ou ne se fera pas. Pour mémoire, il prévoit de desservir la ZAC du Chêne, bassin de 3 000 emplois, et assurerait le désengorgement des voiries de Bron, souvent saturées lors des salons et expositions à Eurexpo. Interview.

Lyon Mag : Que pensez-vous de la décision rendue par le commissaire enquêteur le 7 septembre dernier ?
Bernard Rivalta :
Je reste déterminé à poursuivre l’extension du T2. Pour nous, le projet de prolongement du tramway concerne avant toute chose la desserte d’Eurexpo, sur le laps de temps le plus court possible, et aux conditions de confort les meilleures.
La position du commissaire-enquêteur prend en compte des tours et des détours, qui rallongent le temps de trajet. Sur certains aspects, le rapport n’est pas viable. Il faudrait supprimer des stationnements, couper des arbres. Je représenterai au comité syndical du Sytral la délibération par le passage de la rue du Chêne. Nous la transmettrons au Préfet qui aura à prendre la responsabilité soit de suivre le commissaire-enquêteur, soit de suivre la décision du Sytral. Les enjeux immédiats sont les futurs emplois que favorisent le projet, ses retombées financières. Nous voulons voir le développement de notre agglomération continuer à s’accentuer.

Vous n’allez pas intégrer dans votre proposition certaines remarques liées à ce rapport ?
Bien évidemment. Nous considérons que les propositions qui sont faites par le commissaire-enquêteur sont hors-sujet par rapport à celui que nous avons à traiter, à savoir la desserte d’Eurexpo.

L’avis du commissaire-enquêteur étant consultatif, vous espérez que le Préfet vous suivra ?
J’espère que chacun prendra ses responsabilités au regard de la difficulté économique que vit notre pays, de la crise internationale. Cela ne sert à rien de faire des discours au plus au niveau de l’Etat, si, au moment de la mise en place concrète, nous ne sommes pas suivis ni épaulés par celui-ci.

On vous sent assez en colère. Vous ne vous attendiez pas du tout à ces conclusions ?
Je ne m’y attendais pas. Nous avions eu une concertation préalable. Nous avions déjà proposé une solution et un compromis. A vouloir protéger un petit bout de rue, je ne pense pas que cela soit la bonne méthode pour mener une enquête publique.

A quel moment allez-vous solliciter la déclaration d’utilité publique ?
Nous la solliciterons dans les deux mois qui viennent, pour pouvoir lancer les travaux, et livrer en 2012.

La prise en compte du rapport retarderait dangereusement les choses ?
Pour nous, il est hors de question que nous réalisions le projet tel que le propose le commissaire-enquêteur. Il ne correspond pas aux choix que nous avons voulu faire de la desserte d’Eurexpo, de sa puissance économique, de ce que ce pôle représente en matière d’emploi et de retombées sociales et économiques. Nous ne sommes pas opposés à d’autres tracés, mais qui desserviraient à ce moment la d’autres lieux qu’Eurexpo. On garderait la desserte d’Eurexpo, et pourrions développer, dans un autre plan de mandat, une desserte plus élargie de cette partie nord-est de l’agglomération. Ce n’est pas le sujet du débat actuel.

Ce rapport est aussi un coup porté au projet du Grand Stade de Décines ?
La desserte d’Eurexpo a été décidée avant le projet du Grand Stade. Nous sommes calés sur le fait que nous devons d’abord desservir ce parc d’exposition. Le projet n’est pas celui du Grand Stade, mais celui d’Eurexpo. Dans le timing, il a été mis dans le plan mandat avant le projet du Grand Stade.

Vous allez réaffirmer votre tracé au prochain comité syndical ?
Nous allons réaffirmer purement et simplement que nous pensons que la seule desserte qui vaille est la nôtre. Si elle n’est pas adoptée, il n’y aura pas de tramway à Eurexpo.



Tags : sytral | eurexpo | grand stade | t2 |

Commentaires 2

Déposé le 15/09/2010 à 16h42  
Par REMBOURSEMENT Citer

Quand Rivalta parle d'intérêt public, on se demande s'il ne se fout pas la gueule du journaliste. Au fait, il a remboursé ses indemnités indûment perçus, Rivalta, le défenseur de l'intérêt public ?

Déposé le 14/09/2010 à 19h51  
Par Dada Citer

Quel menteur ce Rivalta! Ce projet n'était pas au PDU, il est sorti de terre à cause du grand stade.Un tram qui ne servira en grande partie que pour les 35 évènements de l'OL .Eurexpo en est le prétexe. Aulas est le plus fort, il les a tous à sa botte, quelle est sa potion magique? SCANDALEUX pour les SOCIALISTES

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.