Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

1 300 casseurs et 74 interpellations (vidéo)


C’est le bilan de la violente journée que le centre-ville de Lyon a vécu mardi.

Pendant près de 5 heures, les casseurs et les forces de l’ordre se sont affrontés Rue de la République, Place Bellecour et Rue Victor Hugo. Une vingtaine de voitures et une trentaine de commerces ont été brûlées, dégradés voire littéralement pillés.  Parmi ces casseurs, beaucoup de mineurs et de personnes connues des services de police. Mais pour Jean-Paul Borrelly, du syndicat de police Alliance, il y a aussi beaucoup des lycéens qui ont suivi la foule. « Les casseurs représentent 90% de ceux qui commettent les plus graves exactions. Comme partout, il y a des dérives, avec des gamins de 15 à 16 ans dans les rues, livrés à eux-mêmes. Certains dérivent pour peut être se prouver quelque chose », a-t-il différencié.

Ces incidents ont eu lieu en marge de la grande manifestation inter-syndicale qui a rassemblé 45 000 personnes selon les organisateurs, 18 000 selon les syndicats. Gilbert Debard, de l’UNSA du Rhône, assure que les manifestants contre la réforme des retraites n’ont rien à voir avec les casseurs présents sur place.  « Je pense que la participation a montré que les manifestants sont capables d’aller au-delà et ne tombent pas dans le piège des casseurs. Je suis convaincu que, s’il y a d’autres manifestations, les salariés continueront à se mobiliser. », a-t-il déclaré La Préfecture du Rhône craint de nouveau des exactions pour cette journée de mercredi. Des renforts de police ont été annoncés et 700 hommes devraient être postés dans Lyon.



Tags : manifestation | interpellation | lycéens | lycéen | manifestation lyon |

Commentaires 1

Déposé le 20/10/2010 à 03h46  
Par Mati Citer

Merci, Lyon, une ville qui ne bouge pas beaucoup d'habitude, vous avez remarqué? A la météo par exemple, on donne les températures à Rennes, Lille, Bordeaux, Marseille, on parle des chiffres des manifestations pour ces même villes... Lyon, une ville qui fait parler d'elle en ce mardi dix-neuf octobre. Pourquoi? Mais pour ses casseurs, évidemment! On casse et ça passe au JT France 2, TF1 etc.. Mesdames et Messieurs, Nous sommes en 2010. Pas en 1980. Encore moins en 1970. Mes chers ainés, vous avez manifesté en votre temps, vos parents l'on fait avant vous, et d'autres avant eux ont su montrer que la démocratie n'est pas un vain mot. Aujourd'hui, manifester est devenu une coutume en France. On a trop crié "Au loup" et dorénavant même quant on hurle, le berger n'entends plus rien. On parle de Lyon au JT aujourd'hui. Quel est le but d'une manifestation si ce n'est faire parler d'elle, des revendications qui l'anime. Aujourd'hui est une opération réussie, pour une seule raison : On a fait parler de nous. En bien ou en mal peut importe. Que les idiots qui pensent que Jean-Marie, Nicolas, Ségolène ou Martine règlerons tout ça continuent à se bercer d'illusions. Aujourd'hui on ne passe pas à l'action et criant des slogans dans la rue, ça c'était il y a 50 ans. Aujourd'hui on n'interpelle pas nos dirigeants en gonflant les chiffres des manifs, ça c'était il y à 50 ans. Aujourd'hui on ne revendique rien en usant ses semelles dans la rue, en s'égosillant, en perdant une journée de travail, et en se faisant tirer des lacrymo sur la face par des flics par mieux logés que nous. Aujourd'hui pour faire passer le message, on casse. On fout le bordel, ça vaut bien nos vies en l'air. On casse, même si pour des barbares on passe, On cassera jusqu'à ce que le message passe. Mati

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.