La justice continue d’examiner les violences urbaines commises à Lyon

La justice continue d’examiner les violences urbaines commises à Lyon

Ce sont deux jeunes de 18 ans qui comparaissaient mardi devant le tribunal correctionnel pour des actions commises lundi.

Le premier, un lycéen de St-Priest, est sorti libre du tribunal alors que le procureur réclamait trois mois de prison ferme. Accusé de jets de cailloux sur des policiers, il avait été auditionné sans la présence d'un avocat ce qui a entrainé une nullité de procédure. Le second, originaire de Rillieux, a été identifié par la vidéo-surveillance en train de retourner une voiture. Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis, 120 heures de travail d'intérêt général et plus de 3 500 euros de réparation.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
sylvie le 21/10/2010 à 01:45

la greve nous fait suer,le procedé qui consiste à detruire est lamentable il

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.