Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Manifestations : Bellecour a cristallisé toutes les tensions (vidéo)

La Presqu'île a, une fois de plus, été le théâtre d'affrontements violents entre forces de l'ordre et manifestants. Entre les débordements de la matinée et les conglomérats disparates de manifestants, lycéens, casseurs et syndiqués stockés dans la zone durant l'après midi, l'hyper-centre de Lyon a une nouvelle fois eu chaud jeudi. Récit.

L’important dispositif de sécurité est resté mobilisé dans le centre ville de Lyon où le rassemblement des jeunes s’est effectué place Bellecour aux alentours de 9h. Deux véhicules des CRS munis de lances à eau ont été mis à disposition des forces de l’ordre. Ces véhicules, qui dépendent de la zone sud-est, étaient mobilisés la veille à Deauville. La foule a tenté de de rejoindre les Terreaux vers 9h45 mais a été repoussée par les CRS au niveau des Cordeliers. De retour sur Bellecour, les jeunes ont finalement pris la direction de la place Antonin Poncet. Redescendant par la rue de la charité vers la place Gailleton, les jeunes ont brisé les vitrines de certains commerces, alors que plusieurs véhicules ont été endommagés. Certains jeunes ont pu traverser le Rhône par le pont de l’université. Rue Salomon Reinach, les casseurs s'en sont pris à nouveau aux véhicules stationnés. Les jeunes sont ensuite retournés place Bellecour. Les hommes en noir du GIPN ont quitté les camions. Plusieurs charges de CRS ainsi que des tirs de gazs lacrymogènes ont eu lieu. La place Bellecour, filtrée et très difficile d'accès, a été utilisée telle une souricière pour immobiliser les casseurs.

Les manifestants se rassemblent, se fixent, se dispersent... puis partent finalement vers la Bourse du Travail

Conséquence immédiate, la manifestation contre les retraites, qui devait partir à 14h du site pour rejoindre la Bourse du Travail, n'a jamais pu démarrer. Les manifestants ont pu se regrouper à l'angle de la place Antonin Poncet et de la rue de la Charité. Les syndiqués du service d'ordre de la CGT, qui se sont joints au mouvement, se sont positionnés devant le cortège pour ouvrir la route. Mais rien n'a bougé. Les personnes mobilisées ont été coupés en deux groupes : les syndicats devant la grande Poste de la place Antonin Poncet, les lycéens et étudiants à l'angle de la rue de la Charité et de la place Bellecour. Entre les deux, trois fourgons de gendarmes mobiles ont bloqué le passage en empêchant la jonction des deux mouvements. Selon notre journaliste présent sur place, ce sont au minimum 500 manifestants qui ont fait le pied de grue à l'angle sud-est de la place. Une situation qui a favorisé la crispation de l'ensemble des acteurs présents sur place. Des jets de pierres ont fusé sur les camions de la gendarmerie, qui a répondu en tirant une dizaine de grenades lacrymogènes. Un blessé léger est à déplorer. Il s'agit d'un jeune garçon, qui a été pris en charge par les syndicalistes de la CGT. Du côté des rangs des syndicalistes, difficile d'agir de concert. Ils ont d'ailleurs quitté cortège la place Antonin Poncet par les quais du Rhône aux alentours de 15h, se stockant finalement à hauteur de l'Hôtel-Dieu. Les manifestants se sont fixés, mais à intervalles réguliers, les esprits s'échauffaient. Un syndicaliste a d'ailleurs tenté une négociation avec la police pour ouvrir un accès à Bellecour. Inutile puisqu'à 15h45, les CRS ont chargé les groupes réunies place Antonin Poncet, en tirant des dizaines de grenades lacrymogènes, pour les disperser. Les manifestants ont quitté la zone pour se fixer entre les quai du Rhône, la rue de la Barre et le début du Pont de la Guillotière. C'est de cette zone qu'une foule d'un millier de personnes s’est engagée en cortège. On peut y voir des drapeaux du SNEC, de SUD, de la CGT et de la CNT. Le mouvement a remonté le quai jusqu'au pont Wilson. Arrivés cours Lafayette, les manifestants ont finalement pu rejoindre la Bourse du Travail, pour terminer sans débordements le mouvement.

300 personnes stockées puis contrôlées place Bellecour

Du côté de la place Bellecour, l'opération d'évacuation des 300 personnes restantes a commencé peu après 17h, avec des contrôles d'identités. 3 personnes ont été incommodées par les gazs lacrymogènes. Vers 17h40, les forces de l'ordre ont fait usage des canons à eau, alors que l'accès au pont de la Guillotière et à la rue de la Barre a été fermé. A 18h20, la Place Bellecour s'est totalement vidée. Les quelques jeunes restants occupent actuellement le coin nord-ouest de l'esplanade pour se plier aux contrôles d'identité. Le préfet Gérault s'est déplacé avec ses adjoints pour superviser les contrôles. Du côté sud de la place, une centaine de manifestants s'est regroupée au cris des « Libérez nos camarades », en brandissant des drapeaux des Verts et de Sud Rail. La préfecture a annoncé 36 interpellations pour cette journée, plus de 250 depuis le début de la semaine. Il y a eu aujourd'hui 27 comparutions immédiates, dont 15 mineurs. 4 personnes parmi les interpelés ont été placées sous mandat de dépôt. Parmi les personnes interpellées, il y a 90% de garcons et 10% de filles. Selon Albert Dourtre, le directeur de la sûreté départementale, Lyon fait face « à des niveaux de vandalisme rarement atteints. » 



Tags : manifestation | interpellation | lycéens | lycéen | manifestation lyon |

Commentaires 25

Déposé le 22/10/2010 à 23h37  
Par Lauriane Citer

De un, ce n'est pas moi qui était place Bellecour mais Lapins. Donc bon. De 2 les QCM orientés c'est super simple à faire et démontre que tu aimes prendre les gens pour des cons. De 3 pour répondre à ta première question, une amie Nounou, avec 2 enfants en poussette s'est retrouvé gazé par des CRS à Saxe, comme les personnes qui sortaient du métro et d'autres encore, et ça n'est pas pour "S'interposer entre les CRS et les casseurs, braver les charges policieres et faire chier tout le monde au nom de NOS retraites... " C'était juste pour ramener les enfants chez eux. Donc tes conneries de vous y étiez parce que vous le vouliez bien. C'est bien fait pour votre gueule et vous n'êtes qu'un con faut que t'arrête un peu... Enfin à moins que tu veuille vraiment passer pour un "monsieur qui sait tout mais en fait ne sait rien et ferait mieux de se la fermer avant de juger". De 4, des CRS avec des sales attitudes il y en a eut, il y en a et il y en aura toujours donc arrête ta défense à deux balles. De 5, mais attends, t'étais là quand les émeutes se sont déclanchées? Tu savais qu'à 10h30 il ne fallait surtout pas descendre du métro place Bellecour ou la traverser? Dès mercredi? Ouah, mince alors je n'ai pas les même dons de prescience que toi, et malheureusement 99,9% de la population non plus. Je pourrais continuer, mais rentrant moi aussi du boulo je suis un peu fatiguée... @ JP Je regrette que vous n'ayez pas su lire entre les lignes, et je n'ai que le bac mais je m'en fiche et je ne dénigre pas du tout les gens qui ont moins ou plus. Et je n'aime pas me relire, je l'avoue surtout quand je poste en me levant juste entre mon thé et ma course vers le tram pour arriver à l'heure au boulot malgré les perturbations afin de ne pas gêner les deux familles qui m'emploient, ou comme ce soir, juste avant d'aller me pieuter. Mais les gens qui croient tout savoir et aiment à dire que les personnes avec un autre jugement sont des cons ça m'énerve. Il y a des gens qui sont pour cette réforme, tant mieux pour eux. Il y a des gens qui sont bien dans la France actuelle? Tant mieux pour eux. Il y a des gens qui aiment ce que fait Sarko? Parfait pour eux. Maintenant qu'on respecte ceux qui disent qu'ils n'en peuvent plus, qu'ils ne sont pas d'accord et qu'ils veulent que ça change. J'en fait parti et je respecte ce qu'il font car je n'ai pas ce courage. Car, comme vous le dites si bien, le travail permet de survivre et je ne puis me permettre de me me mettre mes 4 patrons à dos. Je respecte les étudiants et les lycéens qui ont le courage de manifester encore et encore pour ce qu'ils pensent juste. JE NE DEFENDS PAS LES CASSEURS, LOIN DE LA, JE PENSE QUE TOUTE MANIFESTATION DOIT SE FAIRE DANS LE RESPECT DE LA PROPRIETE D'AUTRUI AFIN DE POUVOIR GARDER SA CREDIBILITE. Et je pense que c'est normal d'attendre un minimum de respect de la part des personnes en face. De ne pas rabaisser les étudiants et les lycéens à de pauvre gamins de 8ans qui ne connaitraient rien de la vie, n'auraient encore que trop peu de culture générale pour pouvoir avoir un avis sur ce qu'ils sont entrain de vivre, ce que leur parents et proches vivent, ce que sera leur pays quand ils arriveront au moment de chercher un travail, d'élever leurs propres enfants, etc... Et là la plupart des choses que je vois/lis/entends c'est du style. "Oh les boutonneux, ils devraient se la fermer et aller passer leur bac ces nuls", "Ils ne connaissent rien de la vie, qu'ils ferment leurs gueules!!!", "Ce n'est pas leur combat les retraites !! Qu'ils nous lâche avec leur connerie" Et ça c'est tellement inadmissible que j'arrive pas à ne pas pousser une gueulante devant des propos pareils ! @Lapins Pour avoir entendu et vu certains blocage par les CRS je comprends ton flip. Courage, ça passera, ils ne sont pas tous aussi cons. Et dans de telles situation de casse, il faut comprendre que les aspects les plus merdiques des personnalités ressortent souvent parce que c'est le bordel, que tout le monde est sous tension, crevé et a cran. Bref ça ne les excuse pas pour certains gestes etc... Mais plus les casseurs "disparaitront" de notre quotidien plus ce genre de comportement devrait tendre à s'atténuer. Je comprends ce que c'est d'avoir la rage devant ce genre de comportement et d'en avoir ras-le-bol et mon compagnon dirait "calme-toi ma puce, laisse parler les cons ne leur réponds pas"... j'y arrive pas ^^ Bonne soirée.

Déposé le 22/10/2010 à 20h51  
Par Vincent Citer

La premiere question qui me vient : Que faisiez vous la-bas, sur cette place, au plus fort des emmeutes, sachant que tous les CRS de france s'y trouveraient aussi et que, inevitablement, les coups de batons allaient pleuvoir ??? Ahhh oui, pour defendre NOS retraites, c'est vrai. S'interposer entre les CRS et les casseurs, braver les charges policieres et faire chier tout le monde au nom de NOS retraites, c'etait vraiment indispensable, c'est sur. Petit jeu (QCM) : Scenario 1 Je me trouve fasse a un cordon de police visiblement en place a la suite d'incidents type "cassage de vitrine". La police charge dans tous les sens, court apres des gens et semble apprecier le maniment du baton, du gaz et des flashballs. Cependant, je vois aussi une pierre par-terre. Je me sens pris en otage devant tant de haine policiere. Vite, je jette la pierre sur les policiers. Apres tout c'est pour me defendre. A) Un policier me rapporte ma pierre "tenez m'sieur, je crois que vous avez fait tomber votre cailloux" B) Un policier me confisque ma pierre. D'ailleurs j'ai rate ma cible, c'est une vitrine que j'ai descendu (oups). Decidemment, la societe francaise est vraiment a chier, meme les pierres m'en veulent ! C) Aie, 3 CRS armes jusqu'au dents me tombent dessus, me matraquent et me trainent a terre pour me mettre des menottes ! "CRS, SS !!" Scenario 2 Je fuis (je ne sais pas pourquoi, peut-etre parce que tout le monde fuit aussi). La rue est saturee de manifestants, j'emprunte alors le raccourci "pare-brise de la 206", puis celui "pare-brise de la Clio", c'est d'ailleurs tres drole, et mes potes sont morts de rire pendant qu'ils me prennent en photo. Oh tiens, des boites de chaussures abandonnees dans la vitrine du magasin !! Incroyable, c'est la providence. Je prends. Je continue et la, un policier me fait un croche-patte : je tombe. A) Le policier s'excuse, m'aide a remettre chaque chaussure dans sa boite et m'indique la marche a suivre pour deposer plainte le lendemain. B) Mes tests sur la resistance du verre securit en condition reelles ne passent pas inapercus, je suis nomme responsable du departement R&D chez Saint Gobain pour 7000 euros/mois ! Ca y est, mes efforts ont paye, la vie me sourit enfin ! C) On me condamne a 1 mois avec sursis et je dois rendre les chaussures. La France est pourrie et la liberte bafouee. "Sarko, encule !" majorite de reponses A : Driiiiiing, il est l'heure de se reveiller. Et le lapin blanc qui est en retard, n'existe pas, c'est une histoire pour les petits. majorite de reponses B : Mulder et Scully sont tes heros. Les forces sombres et malveillantes de la vilaine societe fachiste francaise s'en prennent a des gens comme toi pour les empecher de reussir ! Tu ne travailles pas car tu n'as pas recu les offres d'emploi dans ta boite aux lettres comme ces sales bourgeois, tu n'as pas le bon diplome car les cours au lycee etaient beaucoup plus durs pour toi que pour les "futurs sales bourgeois" de ta classe et tu es oblige de casser car personne ne comprend tes phrases vu que tu es jeune et les autres sont des vieux cons de sales bourgeois. majorite de reponses C : Wooo merde !! Tu realises que "mai-68" c'etait y'a plus de quarante ans, que les policiers courent plus vite aujourd'hui et que 99% des autres francais ne soutiennent pas tes envies de "revolution". C'est sur, Sarko est derriere tout ca ! Facho !

Déposé le 22/10/2010 à 16h18  
Par JP Citer

Mes certitudes sont au moins aussi étayées que les vôtres. Ne vous déplaise. J'ai relu votre premier post où l'on ressent toute votre haine pour les "gens de droite". Vos raccourcis sur les jeunes "avec la mèche" en disent long sur votre tolérance : avec une mèche, donc raciste !!! Et malgré ce discours, vous demandez à ceux qui ne pensent pas comme vous d'être tolérant et d'aimer leur prochain. C'est à cause de gens comme vous que je crains la montée des extrémismes de toute sorte. L'extrême gauche ne vaut pas mieux que l'extrême droite et que tous les intégrismes. Malheureusement, vous êtes aveuglée et prétendez lutter contre un extrémisme (sarkoziste) qui reste à démontrer en étant vous-même extrémiste. Je vous invite à agir de la même façon dans beaucoup de pays étranger, et vous verrez que la France n'est pas autant un état policier que vous le dites. Avec l'espoir que vous puissiez retrouver de la modération...

Déposé le 22/10/2010 à 15h22  
Par Lapins Citer

Je ne vous parle pas de vidéos, qui sans être truquées, peuvent tout à fait être pour le moins subjectives. Je vous parle de ce que j'ai vécu. Pour répondre a vos questions insistantes (une habitude de travail?) j'ai 37 ans, je suis responsable informatique, mariée, 2 enfants, et aucun accro a mon casier judiciaire, ni même une simple contravention pour stationnement interdit. Je n'ai absolument rien a me reprocher. Sur ce, je vous laisse vous complaire dans vos certitudes, il est bien plus aisé de vivre avec des oeillères ... Je vous souhaite néanmoins une bonne journée.

Déposé le 22/10/2010 à 14h26  
Par JP Citer

Non, je n'étais pas sur place. J'étais au travail chez un client (une administration où il ne semblait pas y avoir de grèvistes...). Toutefois, il y a suffisamment de vidéos sur Lyon sur Internet en ce moment pour se faire son idée sur la question. Et ne me dites pas qu'elles sont truquées par Sarko ! Pour le reste, pourquoi ne répondez-vous à ma question ? Pourquoi avez-vous si peur des contrôles d'identité si vous n'avez rien à vous reprocher ?

Déposé le 22/10/2010 à 14h15  
Par Lapins Citer

Etiez-vous seulement sur place pour avoir une opinion aussi tranchée sur la question?

Déposé le 22/10/2010 à 14h10  
Par JP Citer

Arrêtez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Les méchants policiers et les gentils casseurs !!!! Vous parlez de propagande, mais c'est vous qui la faites la propagande. Pourquoi avez-vous si peur des contrôles d'identité si vous n'avez rien à vous reprocher ? PS : J'ai des amis de toute race avec qui je discute librement, et qui sont intégrés parce qu'ils s'en sont donnés la peine.

Déposé le 22/10/2010 à 13h41  
Par JP Citer

Même si je ne fais pas partie des vieux qui n'ont que le brevet des collèges, je pense que la moindre des choses de votre part serait de les respecter. D'une part, le brevet des collèges d'autrefois valait largement le bac d'aujourd'hui. D'autre part, quand on fait des fautes d'orthographe comme vous, on ne la ramène pas sur son niveau scolaire. Pour finir, j'ai des origines plus que modestes. Mes grands-parents n'avaient rien et avaient 5 enfants (des deux côtés). Profession maçon et tisseur. Ca n'a pas empêché leurs petits-enfants de réussir. Comme quoi, quand on a un peu de courage, on peut y arriver. Mais il faut aussi avoir l'intelligence de ne pas se laisser aveugler par la société de consommation actuelle qui fait croire que tout est facile. On dirait que les jeunes découvrent que le travail fatigue !!!! Et je vais vous dire qu'en plus des fois, il n'est pas gratifiant. Mais il permet de survivre et de pouvoir se regarder dans la glace tous les matins avec un honneur intact. Bon courage pour votre future carrière...

Déposé le 22/10/2010 à 13h37  
Par Lapins Citer

Il est 2h du matin, et je ne peux tou­jours pas dormir, après ce que j'ai vu et entendu aujourd'hui place Bellecour. Je suis restée blo­quée d'envi­ron 13h30 à 17h30, et je ne suis sortie saine et sauve, et sans contrôle, uni­que­ment parce que je suis une jeune femme blan­che, sans dreads ni pier­cing... J'ai vu un CRS faire le signe de déca­pi­ta­tion en rica­nant, à l'atten­tion de mon ami. C'était après nous avoir dit qu'on pou­vait sortir du côté de la Saône, en ajou­tant « Merci qui ? ». Mon ami lui avait alors envoyé un baiser avec la main... Et voilà, comme ça, c'est beau : un repré­sen­tant du pou­voir en place faire ce signe de mort en rica­nant ! J'ai vu un type se faire pren­dre et tabas­ser lors d'une charge de CRS alors qu'il ne fai­sait rien, qu'il était juste là, à fuir, à tenter de se pro­té­ger, à être là, comme nous, sauf qu'il était un jeune homme d'ori­gine magh­ré­bine, évidemment. Au fait, se faire char­ger quand on sait qu'il n'y a aucune issue, c'est une sacrée expé­rience ! On a véri­ta­ble­ment essayé de se pré­pa­rer psy­cho­lo­gi­que­ment à se faire matra­quer. C'est dur (hohoho). Plus tôt, après une charge, des coups de feu (lacrymo ? fla­sh­ball ?), je me retourne et je vois une fille à terre, incons­ciente, de l'écume aux lèvres, der­rière un kios­que à l'est de la place. Que doit-on faire ? Est-elle sim­ple­ment évanouie ? A-t-elle reçu quel­que chose dans la tête ? A-t-elle une crise quel­conque ? A-t-elle besoin de secours d'urgence ? Je cours vers un mur de CRS, en hur­lant, hys­té­ri­que, d'appe­ler le SAMU (« IL Y A UNE FILLE A TERRE INCONSCIENTE ET C'EST A CAUSE DE VOUS ! » je hurle de toutes mes forces), JE VOIS ALORS UN CRS SOURIRE !!! Avec mon ami, on a dis­cuté avec beau­coup de ces « cas­seurs des cités » : tous étaient froi­de­ment cons­cients de la situa­tion poli­ti­que, et SURTOUT DU RACISME OMNIPRÉSENT. Les blancs eux, s'en sor­ti­ront, PAS EUX, ni aujourd'hui, ni demain, ni dans la vie ! On a dis­cuté avec des jeunes qui cor­res­pon­daient par­fai­te­ment aux cli­chés relayés par les médias : jeunes d'ori­gine afri­caine à fou­lard, bas­kets, capu­che... On a briè­ve­ment dis­cuté de la réforme (?et on ne va pas tra­vailler jusqu'à 70 ans !? me dit un jeune avec un petit sou­rire au lèvres : il le sait, il est sur­tout là pour se battre contre une société raciste et pour­rie, dont la réforme est un élément qui fina­le­ment ne le concerne que de loin), on a appris que cer­tains lycéens se bat­taient également contre la sup­pres­sion des BEP, on a parlé du racisme, de la pro­pa­gande... Tous sem­blaient rési­gnés ; il n'y avait AUCUNE VIOLENCE. Après l'ultime charge, le piège tendu contre nous vers 17h20, des tirs, on se plaque contre une vitrine avec d'autres jeunes, puis on se réfu­gie, mon ami et moi, pani­qués, dans la pre­mière cour inté­rieure, pour se pro­té­ger des tirs (là encore, pas eu le temps de voir, ou de sentir ce que les repré­sen­tants de l'État fran­çais tiraient). Il y a là, dans l'esca­lier de cet immeu­ble, un jeune d'ori­gine magh­ré­bine, un lycéen tout gentil, un peu enrobé, à la voix douce, bref tout sauf quelqu'un de mena­çant et d'effrayant, qui s'est retrouvé bloqué vers 11h place Bellecour alors qu'il ne fai­sait que passer. Il nous a raconté, sans haus­ser la voix, comme si c'était là quel­que chose de banal, qu'un CRS, en le blo­quant, lui a dit d'un air mépri­sant qu'il l'avait reconnu, lui, un « cas­seur » de ce matin 9h. Le garçon nous a alors dit : « à 9h, je fai­sais une interro ! ». « Ils m'ont dit que les Blancs pas­saient mais pas les autres ». Je lui ai alors fait répé­ter la chose, ne pou­vant en croire mes oreilles. Oui, oui, le CRS lui a dit ça comme ça. Oui, oui. D'autres jeunes stig­ma­ti­sés depuis leur plus jeune âge par les flics nous ont adressé plus tôt la parole, d'un air rési­gné : « eh pour­quoi vous partez pas vous ? Vous êtes blancs, essayez, ils vous lais­se­ront passer, vous... ». Nous n'avons pas essayé. Trop fiers pour tenter de partir, trop effrayés pour faire face à une charge de CRS. Dans cette cour, trois filles sont ensuite venues non pas se réfu­gier, mais faire pipi. Elles sont ensuite res­sor­ties ; nous n'avons pas osé. Finalement, pas de contrôle d'iden­tité pour nous : « coup de chance » : dans la cour où nous nous sommes « réfu­giés » (on atten­dait les flics, prêts à mettre les mains sur la tête), on voit arri­ver des jeunes de droite à mèche ! Surréaliste ! Les che­veux de droite se reconnais­sent de loin ; enfants de bour­geois habi­tant place Bellecour, et leurs copains riches de droite. Une dis­cus­sion suit en bas des esca­liers avec deux d'entre eux, pen­dant que des jeunes pau­vres se font matra­quer sur la place : non, tous les gens qui ont voté Sarko ne sont pas pour ça, nous dit l'un des jeunes à la coupe Sarko fils pré-tonte ; ça.... Mon ami s'énerve, lui dit que si, que si on a voté Sarko, on a voté pour le racisme, pour l'État poli­cier, pour l'ORDRE, pour ça, CA... Les gens savaient, ils savaient pour quoi ils votaient : pour ça ! Le jeune d'ori­gine magh­ré­bine lui se tait, c'est juste un gamin qui veut ren­trer chez lui. Ces deux jeunes de droite avaient l'air si sym­pa­thi­ques, si inno­cents, et pour­tant c'est eux aussi la France qui pue. Au final, c'est « grâce » à un groupe de blancs riches que nous sommes sortis sans contrôle, la rage et la peur au ventre. Un flic à blou­son en cuir et bras­sard entre dans la cour, nous dit de sortir, qu'on peut partir main­te­nant. On ne le croit pas ; je lui dis :« et tout à l'heure ? Vous nous avez dit qu'on pou­vait partir ! ». Il m'ignore, et va parler aux riches. Le gamin se dirige vers la porte, on le retient en lui disant d'atten­dre pour sortir avec les blancs. Il refuse. On insiste, on le met en garde, mais il a son hon­neur, lui. Il garde la tête haute, et s'en va. Puis nous sor­tons, nous, effrayés, avec ces gens, un bon Français aux che­veux gris et à lunet­tes, une dame à talons, et des autres

Déposé le 22/10/2010 à 07h13  
Par lauriane Citer

Alors moi je dis que tous les étudiants ne veulent QUE sécher les cours. C'est vrai franchement, il ne savent ni lire un projet de loi ni voir l'impact sur leur parents ou autres proches. Je vois en effet pas pourquoi il manifestent en apprenant que leur maman de 53ans qui a fait 3enfants (ça fait plein de futur travailleurs pour cautiser vos putain de retraites) n'aura plus le droit de partir a la retraite avant 65ans afin d'avoir le taux plein... Et puis leur père qui a 51 ans et qui se tut le dos sur les chantiers n'aura lui non plus plus le droit de partir en avance mais il devra attendre d'être infirme ou s'user jusqu'à la fin. Je peux en donner plein d'autres mais j'ose espérer un minimum d'intelligence chez les lecteurs... Je trouve aussi que ces étudiants et lycéens ont vraiment tort de dire qu'ils en ont marre, c'est vrai après nous ne sommes qu'en démocratie! Et les vieux qui apparemment ici n'ont pas été plus loin que le brevet des collèges devraient réviser un peu leur culture général et apprendre a aller chercher une information correct. Qui est que les étudiants ne manifeste pas que a cause des retraites. Sur ce.

Déposé le 21/10/2010 à 22h54  
Par le mal aime Citer

Si tout ces jeunes crachent sur notre pays. Si tout ces jeunes haïssent la France. Pourquoi profite t'il du système? Pour la plupart, les parents touchent les allocs et comme la plupart des jeunes profitent des Traffic en tt genres. La solution, tu te fais arrêter, tu as joué, tu as perdu et tu perds tout tes droits( allocs ....)

Déposé le 21/10/2010 à 21h22  
Par ed. Citer

Pour une retraite équitable, il faudrait arrêter d'aller toujours dans le même sens. Dans ce cas là, tous les fonctionnaires doivent partir à la retraite comme les autres. ça va être dur de travailler 5, 6 ou 7ans de plus... SNCF, Prof,EDF,RATP, ect ect... difficile

Déposé le 21/10/2010 à 21h20  
Par ed. Citer

le droit de grève et de manifester, ok. Mais en démocratie on doit laisser les gens se déplacer, vivre leur vie comme ils le veulent. Là on est obligé de faire gaffe à nos trajet sous peine de ne pas pouvoir bosser. Il faudrait faire payer au syndicats tous les licenciement qui vont avoir lieu. Car ils sont irresponsables, ils mettent des gens au chomage, font perdre énormement d'argent aux entreprises. Tout ça pour quoi? pour se faire réélire à la tête des syndicats. Ils ont une bonne place. Je me demande comment les gens qui font grèves tous les jours pourront payer leur loyer, electricité ect ect

Déposé le 21/10/2010 à 21h16  
Par ed. Citer

Tu as raison. En continuant comme ça on ne sera plus du tout la 5eme puissance mondiale, mais bien la 10eme d'europe. c'est incroyable les gens qui nous disent "NE faites pas d'effort, tout se passera bien, ne changer rien".

Déposé le 21/10/2010 à 21h13  
Par ed. Citer

C'est plutôt toi qui a un petit cerveau. la gauche tellement intelligente mais quand elle est au pouvoir ne fait strictement rien. Les gauches qui cautionnent tout, laisse tout faire... Avec la gauche au pouvoir on est mal barré. Et oui la grande majorité de lycéens manifeste pour rater les cours. Bizarrement avec les vacances un syndicat lycéen a dit qu'il était hors de question de manifester pendant les vacances... alors arrête de vouloir nous faire croire des choses qui ne sont pas du tout la réalité

Déposé le 21/10/2010 à 20h11  
Par jean bat Citer

Savez vous seulement que la place était cernée, savez-vous seulement que pendant 2h30 les personnes cernées sont restées calmes? Savez-vous que des enfants étaient là bas? On cerne une place et on se plaint que les personnes s'y trouvant ne se dispersent pas, c'est une blague de très mauvais goût. Je n'ai plus confiance en ceux qui sont les instruments du préfet ou du ministre de l'Intérieur. La théorie des baïonnettes intelligentes requiert du courage, je n'en ai vu nulle part, j'ai juste vu une scène de pêche au harpon dans un aquarium

Déposé le 21/10/2010 à 19h57  
Par Robin Citer

A tous ceux qui disent qu'il faut bien financer les retraites, et que les jeunes devraient être contents car c'est moins de charges à payer sur leur salaire: Vous oubliez que le chômage des jeunes est trop important, et que si les gens travaillent plus vieux alors les jeunes auront moins de boulot, et je préfère nettement payer des charges, qui pourraient de toute façon être assumées par les actionnaires qui gagnent de l'argent sans travailler, et ne sont pratiquement pas taxés. Seulement, dans ce pays et avec un gouvernement de droite, la morale est "plus on a d'argent, plus on en gagne". Vive la Sécu, vivent les retraites: contrairement aux US, on a le droit de vivre et d'en profiter même quand on est pauvre en France!!!

Déposé le 21/10/2010 à 18h43  
Par Michel Citer

@philippe: La premiere puissance du monde, les etats unis, n'ont pas de sécu. Et la retraite est à 65 ans MINIMUM. Cette remarque est donc irrecevable. Sinon, cette reforme n'est peut etre pas la meilleure, mais il faut une réforme. Depuis des années tout le monde le sait, on arrive à un "papy boom" ou il y aura de plus en plus de retraités et de moins en moins de cotisants. Les jeunes devraient comprendre que le plus tôt cette réforme est faite, le moins de charges ils auront a payer sur leur salaires. Pour les étudiants la retraite c'est dans 50 ans, les choses auront changé d'ici là. Donc je comprend que les gens proches de la retraite protestent, mais les autres devraient en être contents. Apres le droit de grève est pour tous en France, il faut donc respecter ce droit. La seule chose qu'il faut dénoncer c'est les casseurs qui se permettent de tout détruire, et de se payer des shots d'adrénaline en affrontant des CRS, aux frais des honnêtes citoyens.

Déposé le 21/10/2010 à 18h06  
Par philippe Citer

Votre ignorance tout autant que bétise sont abyssale ! La richesse est immense dans notre pays qui est la 5 eme puissance économique du monde, même s'il n'a pas lieu dans tir onneur.. Et l'on voudrait nous faire croire que financer les retraites ou la sécu sont impossible. C'est juste un choix politique et dogmatique pas une impossibilité comme le gouvernement voudrait le faire croire. Au passage lorsqu'il fallu renflouer le système bancaire les milliards sont tombés comme la pluie !

Déposé le 21/10/2010 à 18h01  
Par courir Citer

Gersande, c'est bien beau ce que vous dites, mais vous ne proposez rien... Je suis d'accord avec Guillaume ! On passe pour qui ? En Europe dans la majorité des pays les gens travaillent jusqu'à 67 ans. Qu'on le veuille ou non, cette retraite est juste, justifiée, logique, normale. Et les petits cons qui cassent et volent devraient être virés de la France !

Déposé le 21/10/2010 à 17h00  
Par Gersande Citer

Pauvre Guillaume, c'est d'un banal ce que vous dites là. Votre cerveau est-il tellement petit qu'aucune réflexion personnelle propre ne vous est inspirée ? Oh non c'est vrai, c'est tellement plus facile de dire la même chose que tous les vieux réac de droite: "les jeunes ne comprennent rien, ils manifestent simplement pour rater les cours"... Pauvres gens, tant de bêtise dans ce pays que ce soit les gens comme vous, aveuglés par la bêtise ou les casseurs, trop bêtes pour comprendre que la violence ne sert à rien. Vous êtes tous dans le même panier, aussi lamentables les uns que les autres. Une honte ! A oui au fait , contre le gouvernement qui prend le peuple pour des débiles , contre la réforme des retraites et fière de l'être !

Déposé le 21/10/2010 à 15h58  
Par Louisa Citer

L'argent ne tombe pas du ciel, et les retraites, il faut bien les payer. On vit plus longtemps, on doit forcement prendre des mesures...Si certains Français n'ont pas encore compris une chose aussi simple que cela, la France est belle et bien un pays d'attardés.

Déposé le 21/10/2010 à 15h30  
Par Guillaume Citer

les jeunes ne savent même pas de quoi il parlent, il ne savent pas ce que c'est travaillé car leur première préoccupation c'est de sécher les cours. La retraite ont est obligé de la payer et forcement ca passe par des reformes douloureuse (en Espagne l'age legale est à 67 ans et personne ne fait de scandale comme en France). C'est vraiment un pays qui part à la dérive tout simplement parce que personne n'a assez de cran pour faire respecter la loi. (des jeunes de 12/15 ans qui narguent l'ordre public à se point c'est UNE HONTE et SCANDALEUX)

Déposé le 21/10/2010 à 14h43  
Par Laurent Citer

Laisser détruire notre vile à cause de quelques milliers d'irresponsable c'est un scandale, personne ne réagit et par contre mardi soir pas de problème, tout le monde était bien à Gerland pour le foot, pfff ce pays me dégoute.

Déposé le 21/10/2010 à 11h40  
Par Damien Citer

Et ca casse encore. Autant je suis contre cette réforme des retraites, autant là, ca commence à faire beaucoup.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.