Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Yves Fournel brise le silence municipal sur l’internat Favre

Pourtant injoignable sur ce dossier en fin de semaine dernière, la municipalité lyonnaise, en la personne de son adjoint délégué à l'éducation et à la petite enfance Yves Fournel, s’est fendue d’un communiqué vendredi où elle assure « qu’en ce qui concerne l’internat Favre, la décision de fermeture n’est pas prise. »

Rien de neuf donc du côté de la ville de Lyon. Gérard Collomb confiait dès lundi soir à Lyon Mag son intention de continuer la réflexion avec l’Etat et le Conseil général. C’est en substance ce que reprend dans son communiqué Yves Fournel, qui confirme que l’heure est à la concertation.
Toutefois, la ville apporte quelques précisions quant au budget annuel de l’établissement du plateau de la Croix-Rousse, qu’il estime à « 1 700 000 d’€. » Un budget plus élevé que les chiffres qui ont filtré dans la presse en début de semaine dernière, évaluant le coût annuel de fonctionnement de l’établissement plus proche des 1,2 millions d’€. La ville peut ainsi compter en 2011 sur une participation de l’Etat à hauteur de 150 000 €  et sur 30 000 € du Conseil général pour l’année 2011. Reste donc 1 520 000 € à prendre en charge pour boucler l’année en cours.
 
Pour 2012, la municipalité annonce « probablement » une charge s’élevant à 1 670 000 € pour la ville. Un calcul basé sur la participation du Conseil général, mais sans le concours de la subvention d’Etat de 150 000 €. Le communiqué le précise d’ailleurs, en gras dans le texte : « aucun financement de l’Etat n’est prévu pour les années suivantes. » N’étant pas labellisé internat d’excellence, mais de réussite éducative, cette fin programmée des financements d’Etat rajoute au futur fragile de l’établissement. Pourra-t-il s’inscrire dans le cadre des internats d’excellence, et ainsi bénéficier de subventions supplémentaires de l’Etat ? Difficile à dire, tant le projet éducatif d’Adolphe Favre tient plus de la protection sociale et de la prévention du décrochage scolaire que de l’émulation et de l’excellence. C’est en tout cas la piste de travail proposée par Gérard Collomb. Le Conseil général refuse de son côté d’élargir son domaine de compétence sur un internat qu’il estime hors de la « cohérence de l’ensemble des dispositifs du Département », selon les termes vendredi de sa vice-présidente déléguée à l’enfance et à la jeunesse Dominique Nachury.

Yves Fournel enjoint ainsi Michel Havard, leader de l’opposition UMP lyonnaise à la ville et député du Rhône, qui avait vertement critiqué cette fermeture programmée,  de « profiter de sa proximité politique avec le Gouvernement pour défendre les dossiers lyonnais. »



Tags : fournel | hotel dieu | internat | favre | internat favre |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.