Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Cantonales : Lyon Divers Droite noie le Musée des Confluences

Les candidats de Lyon Divers Droite ont présenté lundi leur programme pour les Cantonales de mars. Ils ne veulent plus entendre parler du musée des Confluences, « un luxe que le Département n’a plus les moyens de se payer », selon les propos de leur leader Denis Broliquier.

« Lorsque j’étais conseiller général, j’étais pour le Musée des Confluences, explique le maire du 2e arrondissement. Mais à l’époque, on l’estimait à 70 millions d’€. » Quelques années d’atermoiements plus tard, le projet, réévalué à « plus de 300 millions d’€ » par LDD - le Département avait provisionné 178 millions d'euros pour l'achèvement du projet après avoir déjà dépensé près de 85 millions d’€ - est devenu un gouffre. « Cette opération budgétaire est inacceptable pour le contribuable lyonnais » insiste Broliquier, qui veut désormais trouver une porte de sortie acceptable au projet muséal. Car le fin du chantier du musée des Confluences poserait un double problème : quid des fondations déjà bâties sur le site et des collections dormantes du musée depuis la fermeture de Guimet en 2007 ? « Nous pouvons revendre le projet en terrain pré- construit ou à bâtir, tente de justifier Broliquier. Quant aux collections, nous pouvons tout à fait les valoriser grâce aux expositions temporaires ou aux opérations type musée hors les murs ou réserves visitables. » Reste qu’un arrêt total du projet coûterait au Département près de 30 millions d’€ en compensations diverses auprès des opérateurs déjà impliqués dans le chantier. Avec les 85 millions déjà investis différenciés du prévisionnel de 300 millions d’€, il resterait une somme de presque 200 millions d’€, réhaussée de 20 millions d’€ par an au regard du coût de fonctionnement annuel du musée, à investir dans d’autres domaines d’action du Département regroupés derrière sa compétence obligatoire de solidarité.

Accélérer sur le TOP, même sans certitudes sur le COL

Au rayon des propositions, c’est donc l’action sociale qui se taille la part du lion. LDD veut contraindre les constructeurs privés de maisons de retraite à réserver 20% de leur contingent aux personnes âgés bénéficiant de l’aide sociale. Côté jeunesse, la mise ne place d’un "Pass Emploi Jeunes" permettrait  à un nouvel arrivant sur la marché du travail de bénéficier du parrainage d’un professionnel, l’accompagnant dans sa recherche d’emploi et dans les premiers mois de son activité. LDD souhaite également impliquer le Conseil général au financement des postes d’auxiliaires de vie scolaire, jusqu’alors à la charge de l’Etat, pour faciliter l’intégration des élèves handicapés. Quant au TOP, qui sort du cadre spécifique de la solidarité, il devient une priorité. Peu importe le degré d’avancement de l'Etat sur le COL, condition pourtant fixée à la réalisation du tronçon ouest du périphérique par le Grand Lyon, co-financeur de l’ouvrage.
Alors, pour les huit candidats présentés par LDD sur les huit cantons lyonnais renouvelables, la campagne continue. Après avoir assuré depuis maintenant deux mois une grosse présence de terrain en tractant, c’est la phase de "boitage" qui commence. 100 000 flyers du programme de campagne sont attendus dès mardi. Et selon l’échéancier fixé par le chef Broliquier, ils doivent tous avoir été distribués avant la fin de semaine. Un labeur qui fait aussi parti du métier, condition nécessaire au pari du maire du 2e arrondissement : avoir plusieurs élus en mars à l’Hôtel du Département.



Tags : broliquier | musée | confluences | Lyon Divers Droite |

Commentaires 12

Déposé le 14/05/2012 à 21h18  
Par AAlain Citer

Non au musée, oui au TOP.

Non à la culture, oui à la pollution.

Vive la droite !

Déposé le 08/02/2011 à 23h41  
Par croix roussien Citer

C'est pas faux ! MDR ! En plus, j'ai croisé "Ken" et "Barbie" de Lyon Divers Droite sur le marché ( faut reconnaitre qu'ils y sont depuis un mois , eux, alors que les autres ont débarqué , il y a tres peu ) , bah, en plus faut avouer qu'en plus, ils sont vraiment sympas et avec de vrais arguments ! Deux blonds, de droite, avec un cerveau pour chacun ! Quand je vs le dit que ns avons trop de la chance à la croix rousse ! lol ! Bon, on rigole , on rigole, mais au moins, je trouve bien, que le débat soit évoqué.

Déposé le 08/02/2011 à 13h50  
Par A plaisir de voter Citer

C'est sûr que la candidate Divers Droite à la Croix Rousse donne envie de voter... bien plus que pour le programme de son groupe ...

Déposé le 08/02/2011 à 09h33  
Par lyonnais Citer

Oui de l'ambition il faut en avoir mais de la belle ambition, pas celle qui est de dire oui a un petit musée car hélas pour certains qui croient que le M des C pourra répondre aux attentes de grandes expos. Il faut savoir que si ce musée se fait, nous ne visons que les 500/600 mille visiteurs annuel ce qui est très, très peu dans le monde des musées en Europe, le moindre musée acceuille au moins 2 millions de visiteurs. Et pourquoi nous aurions jamais les 2M de visiteurs ?? Tout simplement à cause de l'amplacement alloué à ce musée par la ville de Lyon au sein de la phase 1 de la Confluence donc par le maire actuel, Monsieur Collomb qui a imposé automatiquement cet amplacement au département puisque le reste était pris par ces contructions d'immeubles les un sur les autres, son centre commercial qui penne à sortir de terre, etc.... Le premier responsable en re revient donc bien à Monsieur Collomb. L'idée de stopper le musée n'est pas idiote, merci encore à Monsieur Broliquier de poser cette question.

Déposé le 08/02/2011 à 08h55  
Par marvel Citer

C'est bien d'avoir de l'ambition pour sa ville, pour son Département : Berlin et ses friches artistiques, Biblao et son Guggenheim, Lyon et ses maisons de retraites... Financer le social en tondant la culture et les grand projets, c'est miser sur le passé, manquer de confiance dans l'avenir et éviter d'imaginer de nouveaux possibles. Aidez les personnes à bien vieillir plutôt que de financer la dépendance, aidez les familles à se mobiliser et à créer de nouvelles solidarités locales plutôt que de financer massivement des équipements collectifs et vous aurez financé votre musée en 2 ans. Mais pour cela il faut regarder au delà de son potager... De toute façon ce n'est pas une proposition mais une manoeuvre politique : un coup de billard à trois coup. Si jamais la droite restait au Département, elle n'irait pas de dédire et arrêter ce projet. Donc cette proposition n'est qu'un moyen d'essayer de plomber l'ancienne droite (c'est le but de ces triangulaires) , donc filer le Département à la gauche pour pouvoir espérer exister dans l'opposition des conseillers territoriaux qui seront élus dans 3 ans. C'est donc un pari sur une défaite.

Déposé le 08/02/2011 à 08h43  
Par Thorendal Citer

Un bel exemple de démagogie milloniste. D'un côté il propose d'abandonner un projet qu'il n'est plus possible d'abandonner car, et il ne peut pas l'ignorer, cela coûterait plus cher de dénoncer les contrats que de terminer sa construction, et de l'autre il lâche finalement, qu'à la place du projet initial (article de Lyon Capital), il propose de montrer les collections (alors ça c'est vraiment révolutionnaire pour un musée que de présenter ses collections : heu, comme qui dirait, c'est un peu déjà prévu…) et avance d'autres possibilités : musée hors les murs, des réserves visitables : et là, on rigole, car c'est déjà dans le projet du Musée des Confluences depuis des lustres. Bref, comme d'habitude, un bel effet d'annonce : « on abandonne un projet scandaleux », pour finalement : le faire à l'identique…

Déposé le 08/02/2011 à 08h09  
Par a Citer

le conseil général du rhône considère les contributions des bénévoles et de leur famille comme des ressources portant réduction du RSA à ses allocataires et décide de reprises financières importantes qui provoquent également des endettements et des situations difficiles pour ces bénévoles. nombreux contrôles de la caisse d'allocations familiales et du conseil général du rhône, rétroactivité de 2 ans de toutes les déclarations : trimestrielles, impôts, aides perçues des familles, amis, associations….etc recours en hausse et constats : CAF, commission départementale d'aide sociale, 245 cours Garibaldi, service insertion hôtel du département l'argent du trou du musée des confluences, gaspillé, devrait être utilisé utilement pour éviter la création de "dettes sociales"

Déposé le 07/02/2011 à 21h58  
Par Scott Camden Citer

Oui, c'est cher. Mais Lyon manque d'un grand musée, et de constructions un peu originales. Avec le msée des Confluences, on aura les deux il faudrait un peu d'originalité dans les propositions, et arrêter de revenir sans arrêt sur ce qui a été décidé longtemps avant;

Déposé le 07/02/2011 à 21h25  
Par un croix roussien Citer

Bravo à Lyon Divers Droite ! Enfin un mouvement et des élus qui prennent leur responsabilité et qui osent dire les choses qui derangent ! Enfin un peu d'espoir. J' habite à la croix rousse, et je vais pouvoir enfin aller voter avec "plaisir" et non-plus par "devoir citoyen" J'espère que de nombreux lyonnais feront de meme !

Déposé le 07/02/2011 à 19h24  
Par Yvan, de Lyon. Citer

Ils ont bien raison de fermer, le trou noir d'argent public qu'est ce projet de musée des confluences ! Que ceux qu'ils le veulent, le finance sur leur propres deniers !

Déposé le 07/02/2011 à 17h20  
Par Iconoclaste Citer

Enfin des politiques qui disent tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Bravo. Je souhaite votre victoire aux élections ...

Déposé le 07/02/2011 à 16h42  
Par Florian69 Citer

Enfin un mouvement proche de nos problèmes.... pas de grandes promesses, du concret !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.