Cantonales : les Radicaux, sans l’UMP, réunis à Villeurbanne autour de Rama Yade jeudi

Cantonales : les Radicaux, sans l’UMP, réunis à Villeurbanne autour de Rama Yade jeudi

Rama Yade, membre depuis décembre du Parti radical de Jean-Louis Borloo, a profité de son passage à Villeurbanne pour venir soutenir le candidat du parti sur le canton-centre, Pierre-Yves Caby.

Journée chargée jeudi pour l’ex-ministre des Sports, qui a d’abord rencontré les jeunes travailleurs villeurbannais hébergés au foyer Le Totem, dans le cadre de ses fonction d’ambassadeur près l’UNESCO. Elle était attendue le soir même à Charbonnières pour le dîner du CRIF, au titre d’invitée d’honneur.
Entre les deux, celle qui a été également secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme du gouvernement Fillon a trouvé une heure pour venir apporter son soutien au candidat radical du canton de Villeurbanne-Centre, Pierre-Yves Caby. A l’initiative de l'élue radicale Fabienne Lévy, le rendez-vous a été boudé par les militants et élus UMP, qui n’ont toujours pas digéré l’écrémage de leur candidat initial, Jean-Paul Regnault. Le président de la fédération radicale du Rhône Bernard Fialaire, et le conseiller général Daniel Pomeret étaient, de leurs côtés, excusés. Seuls Yves-Marie Uhlrich, maire Nouveau Centre d’Ecully et Baptiste Dumas, conseiller municipal villeurbannais, sont venus faire montre de la dynamique d’union centriste autour de la candidature de Caby et de sa remplaçante Elvire Cruz.

« Battez-vous ! »

Au regard de cette configuration, Rama Yade a piqué au vif les deux candidats. « C’est à vous d’écrire la politique de demain, a-t-elle insisté. Prenez votre place et battez-vous. Si vous n’avez pas confiance en vous, personne ne vous l’apportera. » Appuyant l’aspect « inter-générationnel » de la candidature de Pierre-Yves Caby, elle a décrit Villeurbanne comme « une terre de mission, qu’il faut conquérir. »  Un combat contre l’opposition, « et parfois contre ses propres amis », selon Yade, visiblement au fait de la situation particulière sur le canton.
Caby a fait le point sur sa campagne. « J’ai ressenti beaucoup de désespoir » a-t-il confié. « J’ai envie de croire, à 21 ans, qu’il y a encore de l’espoir » a-t-il embrayé, assurant « qu’il se battra pour tous. »
Gérard Vollory, candidat de la majorité départementale pour le canton de Lyon XI, a clos l’échange par ce conseil prodigué au candidat et à sa remplaçante : « faites-vous plaisir ! »

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Blablabla le 21/02/2011 à 16:02

Je continue : une traîtrise ? laquelle svp ? Un accord en bonne et due forme a été conclu entre l'UMP et le Parti Radical (qui sont partenaires jusqu'à présent je le rappelle) pour que ce soit un radical sur ce canton. Un étudiant qui va continuer à faire ses études ? Et que dire de ceux qui travaillent déjà à côté ? de Richard Llung le candidat PS qui travaille en même temps en Saône-et-Loire pour Arnaud Montebourg ? Laissez moi rire ! Il n'atteindre même pas le 2nd tour ! Et J-P Regnault y est-il allé lui en juin ?! non, et en plus, on ne lui tirait pas dans les pattes, à lui, dans son propre camp. Il est tant qu'on laisse la place a plus d'énergie et de vérité que tous ces racontards de radoteurs calomniateurs.

Signaler Répondre

avatar
Blablabla le 21/02/2011 à 15:58

Je ne comprends pas comment des hommes qui font de la politique depuis + de 30 ans, les cadres de l'UMP, R. Lacoste, JP Regnault etc. et qui n'ont toujours pris que de grosses raclées peuvent vouloir donner des leçons... On dit que Caby n'est pas de Villeurbanne et ne connait même pas le nom des rues ? Il ne connaît pas les compétences du conseil général ? Il a quitté la ville ? c'est facile de calomnier, moi, je veux des preuves ! qu'est-ce que vous diriez, vous qui vous cachez derrière l'anonymat, si je disais n'importe quoi sur vous aussi ? J'ai même lu quelque part que Pierre-Yves Caby faisait des études en communication ! Il n'y a jamais touché ! Cessons de raconter n'importe quoi, et le débat ne pourra que mieux s'en porter.

Signaler Répondre

avatar
Barberousse le 21/02/2011 à 10:26

Bravo les cadres de l'UMP! On vous a vu à l'oeuvre lors des dernières élections et vous feriez mieux de faire profil bas. Les boeufs de l'UMP appellent à paître les verts pâturages des écologistes. J'espère que par respect pour nos idées et par honnêteté, la base ne vous suivra pas

Signaler Répondre

avatar
droite villeurbannaise le 20/02/2011 à 18:07

ce gamin n'habite pas villeurbanne, il n'a jamais été intéressé par cette ville qui a du potentiel. commencer sa carrière politique par une traitrise montre bien qu'il ne peut obtenir la confiance des villeurbannais du canton centre. il n'atteindra même pas le second tour.

Signaler Répondre

avatar
pour la majorité le 19/02/2011 à 12:28

moi aussi je le connais, et c'est bien pour cela que je ne vais pas voter pour lui. Un étudiant va continuer de faire ses études et ne va pas assumer sa fonction. Souhaitons que la gauche passe au premier tour, cela évitera de nous déplacer une deuxième fois. de toute façon les radicaux et centristes n'ont jamais été ma tasse de thé, ils vont soit à gauche, soit à droite, il suffit à regarder leurs parcours. Ils vont là où il y a une place pour eux !

Signaler Répondre

avatar
le lecteur fou de lyon mag le 18/02/2011 à 16:06

moi je le connais bien donc je vous dis votez pour lui moi je peux pas ........

Signaler Répondre

avatar
Villeurbannais le 18/02/2011 à 15:20

Pourquoi pas, un gamin qui connait pas les rues de villeurbanne, qui n'a pas hésité à quitter la ville après ses études ne souhaitant pas il y a quelques années rester dans cette "ville sans espoirs". Il devrait apprendre sa géographie locale et mieux connaître les compétences du conseil général. Cadre de l'ump, je ne voterai certainement pour un affairiste

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.