Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Cantonales : Mercier préfère le «solide» au «clinquant»

C’est en substance ce qu’a déclaré le président du Conseil général lundi pour le lancement de campagne de la majorité départementale, en compagnie de Dominique Perben, Dominique Nachury et Frédéric Miguet.

« Je fais campagne dans ce que l’on appelle des réunions tupperware » s’amuse Dominique Perben. Comme illustration de l’anti-clinquant, le vice-président du Conseil général et candidat sur le canton de Lyon VI peut difficilement faire mieux. L’exécutif départemental s’enrobe de sobriété pour renouveler les onze sièges qu’elle doit conserver pour garder autorité sur l’Hôtel du Département.
A rebours du bling-bling, Michel Mercier joue les bons pères de famille, se définissant grossièrement comme un président du Conseil général « radin », peu habitué des « voyages aux frais de l’institution. » La rigueur en étendard, il se félicite « de n’avoir jamais augmenté depuis six ans la pression fiscale », sans donner toutefois de garanties après 2012. L’ascèse départementale, punchline du bilan de la mandature Mercier, continuera-t-elle en 2013 ? « La stabilité fiscale est très importante pour les classes moyennes » botte-t-il en touche, sans donner de garanties sur la question.
Ces classes moyennes, terreau de l’électorat de la droite traditionnelle, seront les bichonnés de la campagne de la majorité départementale. Le Département souhaite  « diversifier et amplifier » ses services, et « personnaliser l’accompagnement des personnes qui ont besoin du Conseil général. »
En particulier sur l’accueil de la petite enfance où l’exécutif sortant, s’il est renouvelé, veut ménager une place « à l’offre associative et privée » en diversifiant l’offre d’accueil.
Mercier et Perben bissent sur la question des personnes âgées. « Nous devons laisser le choix à ceux qui veulent rester chez eux de pouvoir le faire par des aides à domicile, explique Perben. Nous devons également faciliter les accès aux maisons dédiées aux personnes âgées. »
Ter repetita pour les collèges privés et publics, que Mercier souhaite accompagner à mesure égale en élargissant au privé le repas en cantine à 1€, mis en place par la vice-présidence déléguée à l’enfance Dominique Nachury.

N’évoquant pas dans un premier temps les dossiers attendus, Michel Mercier s’est dit « fier » du musée des Confluences, justifié à coup de rayonnement de la métropole et de nécessité d’une grande institution culturelle dans l’agglomération. Il s’est montré moins loquace sur l’aspect opérationnel, souvent contrarié, du projet.
Le dossier du tronçon ouest du périphérique est renvoyé rue du Lac, à l’adresse du Grand Lyon. L’institution communautaire est en effet maître d’oeuvre sur ce dossier et le Département confie « être prêt à lancer l’opération. »

La déloyauté selon Perben


L’ex-Garde des Sceaux a eu la dent dure contre Jean-Jacques David, candidat opposant Lyon Divers Droite sur le canton de Lyon VI, précédemment élu maire du 6e arrondissement sur les listes Perben en 2008. « C’est l’exemple de la déloyauté en politique » a-t-il seulement concédé, froidement en colère, préférant éviter l’épanchement sur le cas particulier du bras droit de Denis Broliquier. Et malgré cet éclatement des droites à Lyon, Mercier confie aborder « cette élection unie », malgré les arbitrages encore à vif sur certains cantons.



Tags : mercier | cantonales |

Commentaires 4

Déposé le 22/02/2011 à 17h34  
Par Boyasse Citer

Nico: il ne faudrait pas oublier que le Grand Lyon a repris certains imots du Département comme la taxe d'habitation c'est Gérard Collomb qui augmente chaque année ces taux

Déposé le 21/02/2011 à 22h59  
Par Je me pose une question ? Citer

Elus sur une même liste une fois, ficelés à vie ! Curieuse conception de la démocratie... Canton XIV : Coulon (PS) et Tête (vert), canton VIII : Hitz (vert) et Philip (PS), canton XI Chevallier (vert) et Daclin (PS) sont tous candidats et étaient tous sur la même liste en 2008... Selon Perben, il y a donc un autre exemple de la déloyauté en politique dans ces cantons... Ca commence à faire beaucoup... Peut-être alors que sa conception de la démocratie n'est pas la bonne ?

Déposé le 21/02/2011 à 22h01  
Par Nico Citer

En 2004, le taux de la taxe d'habitation du conseil général était de 5.73%, elle est aujourd'hui à 6.37%... Ne serait-ce pas une sorte d'augmentation de plus de 11% ??? Le taux de la taxe foncière sur le bati est passé dans le même temps de 5.47% à 6.09%, celui de la taxe foncière - non bati de 9.85% à 10.85%... En cumulant l'ensemble, le conseil général a augmenté la pression fiscale de 11,3% depuis que Perben est élu. Je trouve plutôt malhonnête de changer la réalité pour se féliciter...

Déposé le 21/02/2011 à 21h43  
Par Super Cardamone Citer

Plutôt honnête. Solide, pas clinquant. Pas forcément sexy mais efficace... Après tout, c'est ce qu'on demande à nos politiques et c'est ce que ces deux la semblent vouloir donner. Ca change des promesses... Mieux vaut peut promettre et faire que de jouer les camelots...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.