Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les élus Verts de Lyon se prononceront contre l’éviction d’Etienne Tête

Le leader d’Europe écologie-Les Verts à la Ville, Pierre Hémon, a confirmé lundi matin qu’aucun de ses coreligionnaires ne votera pour le retrait du poste d’adjoint d’Etienne Tête cet après-midi lors du Conseil municipal. Et juge la mise en scène « obscène. »

Etienne Tête, ’opposant à Gérard Collomb issu du sérail de la large majorité municipale, devrait perdre son poste d’adjoint après s’être vu retirer, voilà 17 mois, sa délégation au cadre de vie.
Le maire de Lyon justifie cette nécessité par la redistribution des délégations municipales, après le décès de Sylvaine Gouzoud-Testud et le départ de Sylvie Pierron. Dans une conférence presse vendredi, il assurait devoir « tirer toutes les conséquences » d'un vote à rebours des élus écologistes sur cette délibération.
Dans le cas de figure d’un retrait de poste d’adjoint, le vote se fait pourtant à bulletins secrets. Il est donc théoriquement impossible d’interpréter les résultats. L’opposition de droite s’abstenant sur cette question, il ne sera pas difficile pour Collomb de dresser ce constat : si des 73 votants, il en ressort 8 votes contre, ils émaneront forcément des 8 élus verts.
« Il s’agit là d’une attaque fondamentale sur l’histoire du vote à bulletins secrets », constate le leader des Verts à la Ville, qui a prévu 12 minutes d’intervention au nom du groupe sur cette question. Il assure également que certains élus ont reçu des coups de téléphone pour faire pression sur le contenu de leur vote.
Aussi, Pierre Hémon juge « obscène » cette redistribution courtisane des délégations. Particulièrement concernant celle de Sylvaine Gouzoud-Testud, élue écologiste décédée en janvier 2011 des suites d’une attaque. La rebattement des cartes de l’exécutif municipal pourrait ainsi réduire le nombre des adjoints écologistes à trois. Il étaient cinq au début du second mandat de Gérard Collomb. La réattribution des délégations devrait avoir lieu lors du Conseil de Juillet. En attandant, Hémon assure que Gilles Buna oeuvre à la « médiation » entre les Verts et Collomb.
Quant à Etienne Tête, s’il ne se fait guère d’illusions, il n’a pas perdu pour autant son sens de la formule. « Gérard Collomb, c’est l’éloge de la gauche rassemblée et de la différence pendant la campagne électorale, sourit-il. Une fois élu, il ne veut voir qu’une tête. Et ce n’est pas la mienne. »



Tags : tete | Etienne Tête | ecologiste | ecologistes |

Commentaires 1

Déposé le 16/05/2011 à 16h55  
Par piboule Citer

Depuis quand l'écologie est elle une religion???

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.