Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Paul Lacombe - DR - ASVEL

Paul Lacombe : “Même sans Ronny et Tony, l’ASVEL a une équipe”

Paul Lacombe - DR - ASVEL

Depuis le départ de Tony Parker, Paul Lacombe revit à l’ASVEL. Longtemps cantonné au banc depuis le début de saison, il retrouve enfin des couleurs et s’épanouit mieux dans l’effectif villeurbannais.

Lyon Mag : Paul, vous venez de réaliser deux bonnes performances à Ostende et à Toulon. Le départ de Tony Parker a-t-il été une libération pour vous ?
Paul Lacombe : Depuis qu’il est arrivé, je me tenais prêt à le suppléer le jour où il repartirait. Donc je n’avais qu’une envie, c’était de montrer que j’en étais capable et que j’avais le niveau pour jouer en Pro A. A moi maintenant de poursuivre sur cette lancée.

C’est plus facile d’évoluer au milieu de jeunes joueurs ?
Complètement. Quand on joue avec Léo (Westermann) à gauche, Edwin (Jackson) à droite, Bangaly (Fofana) et Kim (Tillie) à l’intérieur, on est beaucoup plus relâchés. On s’entend très bien et se trouve facilement. Après, peut-être qu’un manque d’expérience se fait ressentir à certains moments. Mais pour nous, les jeunes, sur un plan personnel, c’est beaucoup plus facile.

C’était un objectif pour vous de prouver que vous pouviez gagner sans les joueurs NBA ?
Exactement. On avait à cœur de montrer à tout le monde qu’on était une équipe, même sans Tony et Ronny. Aujourd’hui, on doit faire sans eux et je pense qu’on a démontré, avec ces deux victoires d’affilée, qu’on pouvait gagner des matches. Il faudra maintenant le prouver sur la durée. Et ça commence mardi soir face à Ostende.

Lors du dernier match face à Toulon, avez-vous remarqué l’incident entre Pierre Vincent et Phil Goss ?
Pas vraiment. On s’en est rendu compte à la fin du match, quand on a vu qu’il n’avait pas joué. Sur le terrain, on était vraiment plongés dans le match.

Le comportement de Phil Goss vous inquiète t-il ? Jusque-là, l’intégration des américains se passaient plutôt bien, contrairement à l’an dernier…
La différence avec l’an dernier, c’est que les joueurs américains respectent les jeunes. Après, c’est vrai que s’il y a des problèmes sur le terrain, c’est un peu plus grave parce que c’est là que tout se joue. Je pense que Phil Goss est un grand garçon et Pierre Vincent sait ce qu’il a à faire. Je pense que les choses se diront et que le problème va se régler.



Tags : ASVEL |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.