Charbonnières-les-Bains : que faire de l’ancien siège du Conseil régional ?

Charbonnières-les-Bains : que faire de l’ancien siège du Conseil régional ?
L'ancien site de la région à Charbonnières-les-Bains - Photo Google Maps

La région Rhône-Alpes lance un appel à projets pour reconvertir le site des Combes, délaissé depuis le printemps 2011.

Plus de 10 hectares de terrain, 16 000 m² de SHON… Il y en a de la place sur le site de l’ancien Conseil régional, à Charbonnières-les-Bains. Depuis que les 5000 agents rhônalpins ont déménagé à la Confluence, reste à savoir ce que deviendra cet espace qui peut faire des envieux dans un ouest lyonnais déjà surchargé. La plupart des bâtiments devraient être détruits, certains ayant bientôt 30 ans, mais les espaces verts devraient être préservés. "Nous avons la nécessité de refaire un vrai quartier sur ce site, avec des transports, des commerces, et surtout la création d’un centre de sante-bien-être dans la tradition du thermalisme de Charbonnières", détaille le maire de la commune Maurice Fleury. Du logement, social à 30% et en acquisition, sera également proposé, "mais l’objectif n’est pas de contruire une tour de 20 étages", annonce tout de suite le président du Conseil Régional, Jean-Jack Queyranne. L’appel à projets est lancé jusqu’à l’été, cinq candidats seront retenus pour présenter ensuite une ébauche plus détaillé. Le lauréat sera désigné dans plus ou moins un an.

20 à 30 millions d’euros, pas plus

L’interrogation pour la région réside toujours dans la somme qu’elle pourra retirer de la transaction. Avec la construction du nouveau siège à la Confluence, Rhône-Alpes avait estimé que le site de Charbonnières pouvait lui rapporter 35 millions d’euros. Mais Jean-Jack Queyranne a réévalué jeudi la facture, "entre 20 et 30 millions d’euros, en fonction du marché de l’immobilier. Mais le prix d’acquisition ne sera pas le seul critère de choix. Il faut laisser la compétition ouverte. On ne va pas vendre au plus offrant sans regarder très précisément le projet qui est proposé derrière." Pour le moment, le site des Combes reste une dépense pour Rhône-Alpes : 25 000 euros par mois en gardiennage. Deux agents de sécurité sont présents 24h/24 et 7j/7 pour éviter les intrusions.

X
3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jm le 13/01/2012 à 18:11

@lyonnais. Excellente idée, en dépensant avant de jouer l'argent gagné à la lotterie, on est de plus des gestionnaires à l'image de ceux en place à la Ville, au Grand Lyon et à la Région.

Signaler Répondre

avatar
lyonnais le 13/01/2012 à 18:04

@jm:
Je ne vois qu'une solution, c'est que nous allions tous les deux acheter de ce pas un ticket de loto pour gagner le gros lot afin d'éponger la dette de Monsieur Queyranne.

Signaler Répondre

avatar
jm le 12/01/2012 à 19:46

Pourquoi ne pas le vendre 15 millions à un fonds de pension américain qui le revendrait 40 millions à la Ville de Lyon avec l'argent du Grand Lyon ? La région ferait 10 millions de mieux que ses espérances et l'on reste dans la logique qui anime Lyon et le Grand Lyon.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.