Reprise de Lejaby : Bernard Arnaud dément avoir fait un cadeau à Sarkozy

Reprise de Lejaby : Bernard Arnaud dément avoir fait un cadeau à Sarkozy
Bernard Arnaud - DR

Le patron de LVMH, leader mondial du luxe, se félicite que Sofama, un fournisseur du groupe, ait sauvé l’entreprise de textile d’Yssingeaux et dément toute récupération et implication politique dans ce dossier.

Par cette occasion, il s’attribue le mérite de participer à "la bataille de l’emploi en France". En effet, Sofama est un sous-traitant d’une des enseignes de LVMH, le maroquinier Louis Vuitton. "Nous sommes fiers aujourd'hui de faciliter le sauvetage des emplois du site d'Yssingeaux et de contribuer ainsi à la bataille pour l'emploi en France". La proximité de la quatrième fortune mondiale avec le président Sarkozy aurait facilité les démarches, avec l’intermède du bras droit d’Arnaud et ancien directeur de cabinet d’Edouard Balladur, Nicolas Bazire. Sur Europe 1, il a déclaré cependant qu’il ne prenait "jamais de décision en fonction de critère politique ou d'amitié personnelle". Bernard Arnaud dit avoir vérifié si les salariées avaient un niveau de formation compatible avec l’exigence des gammes luxueuses que proposent LVMH. Il a affirmé que "c'est un investissement de capacité". "Cela nous permet d'augmenter la production de nos produits en France" et "de créer de l'emploi productif dans notre pays", précise l'industriel.
 
Du côté des politiques, Ségolène Royal a tenu à calmer l’enthousiasme ambiant. "Lejaby, ce n'est pas seulement Yssingeaux, il y a encore trois ou quatre autres sites qui sont menacés". Pour l’ancienne candidate à la présidentielle, ce n’est qu’une manœuvre politique à 80 jours des élections : "On ne va pas faire des élections présidentielle tous les 80 jours pour sauver les usines". Celle qui demande l’interdiction de la délocalisation des marques regrette que la mobilisation n’a pas été telle pour le cas d’Aubade l’an dernier.

X

Tags :

Lejaby

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.