Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Romain Blachier

Défendons les bobos!

Romain Blachier

Il était une fois un soir où vous êtes de mauvaise humeur. Une envie de vous agacer, de vous énerver, de partir en guerre. Vous avez arrêté de fumer, faire du sport est trop fatiguant et vous avez peur de vous faire péter la gueule si vous allez dire à votre voisin de palier de mettre moins fort sa compil’ de Polnareff. Bref vous avez besoin de vous indigner comme le dirait ce bon vieil Hessel . Et foin de la sagesse de Marc Aurèle, autre vénérable certes moins en vie, et de son "Qui vit en paix avec soi-même vit en paix avec l'univers" ! De toutes façons vous n'avez jamais touché votre bille en latin.

Dire du mal des patrons-voyous ? Vous risquez de passer pour un horrible méchant marxiste. On est quand même sur Lyon Mag ici.
Dénigrer les ouvriers ? Avec les multiples tentatives de Nadine Morano pour les faire passer pour des abrutis vulgaires, ils ont assez de problèmes de nos jours  comme ça les ouvriers. Et puis, sans mauvais jeu de mots, c'est populaire un ouvrier. Tous les candidats à la présidentielle s'en réclament. Y compris ceux qui leur en ont fait baver un max.

Essayez donc plutôt de dire du mal des bobos. Oui des bobos. C'est facile : personne ne peut les blairer ces fameux bourgeois-bohêmes. Même Renaud a fait une chanson dessus avant de retomber dans la déprime. D'ailleurs absolument personne n'est bobo . Même les lecteurs des Inrocks refusent de revêtir la parure.  Même votre copain Gaspard, consultant en environnement et dj d'ambient à ses heures perdues. Et puis regardez les présidentielles : les candidats veulent bien représenter les classes moyennes ou populaires. Ils peuvent même dans le coin bleu du ring défendre pour certains les intérêts des grandes fortunes. Mais aucun ne se réclame de nos pauvres petits bourgeois-bohêmes. Bien pire certains accusent leurs adversaires d'être en fait d’infâmes bobos qui ne s'assumeraient pas, qui se cacheraient tels des amants dans une pièce de boulevard comportant l'indispensable Marthe Mercadier .

Oui le bobo est agaçant. A commencer par cette habitude d'exiger du café bio "parce que c'est bon pour l'environnement", tout en flinguant son empreinte carbone à grands coups de week-ends électros à Berlin. Oui le bobo vous ennuie à chercher à vous attirer absolument dans une soirée slam trop méga-cool aux Subsistances avec ses amis sénégalais (le bobo n'a pas d'amis tout court, juste des amis à adjectifs). Et puis qu'est -ce que c'est que cette habitude d'acheter d'énormes lunettes en plastique et faire monter les prix du quartier en retapant des lofts ?

On se demande toutefois ce qui justifie un tel dénigrement qui place la catégorie à un niveau de popularité comparable à un mix entre Gargamel et le capitaine du Concordia. Gagner correctement sa vie tout en se préoccupant des autres et de l'environnement n'a rien de condamnable. La réussite dans la bonne conscience serait-elle la pestiférée de notre époque pas très heureuse ni très solidaire ?

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son blog Lyonnitude.



Tags : blachier |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.