Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

L'Assemblée nationale - DR

Proportionnelle aux législatives: le FN et le MoDem insensibles aux avances de Sarkozy

L'Assemblée nationale - DR

Nicolas Sarkozy a lancé une petite bombe à la fin de son meeting marseillais, dimanche. Il a plaidé pour la révision du mode de scrutin aux élections législatives en y intégrant une dose de proportionnelle "à la marge", tout en réduisant le nombre de parlementaires.
Pourtant destinée à ouvrir les bancs de l’assemblée aux courants politiques tels que le Front National ou le MoDem, la proposition "laisse dubitative" les représentants lyonnais de ces partis. "Il faut toujours regarder qui fait la proposition et la crédibilité du promoteur, explique Stéphane Sacquépée du MoDem lyonnais. On voit mal Nicolas Sarkozy, qui a déjà fait cette promesse en 2007, tenir parole alors qu’il ne l’a pas fait avant". Pour Christophe Boudot, cette promesse n’est qu’un leurre. "Depuis cinq ans, l’UMP a lutté contre toute idée de représentation proportionnelle, se souvient le secrétaire départemental du FN. A quelques semaines des élections, Nicolas Sarkozy sort une ficelle de plus pour attirer notre électorat".

Le MoDem et le FN dénoncent tous deux le flirt du candidat UMP envers leurs sympathisants. "Nicolas Sarkozy essaye de séduire à la fois les électeurs centristes et les électeurs du Front national", constate Stéphane Sacquépée. En effet, même des élus de l’UMP ne comprennent pas pourquoi leur leader s’avance sur ce sujet, Jean-François Copé le premier. Les Verts eux sont moins concernés car ils ont déjà prévu un accord avec les socialistes pour les élections en 2012. "La proposition appelle plus de questions que de réponses", glisse Christophe Boudot.

Quelle sera la dose de proportionnelle ? Sera-t-elle appliquée pour la prochaine joute électorale ou aux "calendes grecques? "Si le président voulait faire un geste démocratique, il appliquerait la proportionnelle intégrale où toutes les formations politiques auraient une réelle représentation par rapport à leur poids dans l’électorat, revendique-t-il. Avec plus de 20% des voix dans l’électorat, on ne veut pas la part du chien". Quelle que soit la teneur de la proposition, les représentants des deux formations politiques ciblées ne se font pas d’illusions. "Nous, on pense qu’il ne le fera jamais" lâche le frontiste. "C’est une petite stratégie qui ne trompe pas grand monde", clôt Stéphane Sacquépée.



Tags : legislatives |

Commentaires 1

Déposé le 21/02/2012 à 11h27  
Par v-p Citer

Des promesses, toujours et encore... Cette promesse avait déjà été faite il y a 5 ans... Promesse non-tenue malgré une réforme des collectivités territoriales et une portant sur le découpage électorale... Monsieur Bayrou a fait une proposition très concrète hier sur ce point : 400 députés, dont 100 élus à la proportionnelle. Un bon compromis pour garantir à la fois une bonne représentation de tous les courants tout en permettant l'émergence d'une majorité, dans le but de nous épargner les coalitions vécues sous la 4e République. Monsieur Bayrou fait sur ce point, comme sur de nombreux autres, preuve de pragmatisme, de parcimonie, de compromis intelligent et surtout de lucidité. Monsieur Bayrou aura ma voix sans hésitation aucune, c'est certain, tout comme en 2007...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.