Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Collomb : “Mes relations avec Begag se sont apaisées”

Le nouveau sondage CSA-Lyon Mag sur les prochaines élections municipales révèle que Gérard Collomb domine toujours son adversaire UMP Dominique Perben. Mais aussi que les centristes résistent si leur liste est conduite par Azouz Begag. La réaction du maire PS de Lyon Gérard Collomb.

Comment vous réagissez à ce sondage ?
Gérard Collomb : Peut-être qu’à droite, certains vont se réjouir que Dominique Perben gagne un point par rapport à votre dernier sondage en passant de 47% à 48%. Mais cela ne me semble pas une évolution fondamentale car ce sondage indique la même tendance de fond, à savoir qu’une majorité de Lyonnais adhère à mon action.
Mais la droite espère reprendre la ville en faisant basculer certains arrondissements comme le 5e...
Je ne crois pas que l’élection municipale se jouera au niveau des arrondissements car les électeurs vont d’abord choisir leur futur maire. Moi, je me souviens de la bataille des municipales de 1989 où les maires d’arrondissements UDF pourtant réputés bien implantés, ont été balayés par les candidats de Michel Noir qui avait su créer une dynamique sur l’ensemble de la ville.
Vous êtes surpris de la résistance du Modem ?
Non. Il y a une base centriste à Lyon. Mais une partie de cet électorat se porte sur ma liste dès le 1er tour car je réalise dans ce sondage 35% des voix, ce qui est supérieur au score habituel du PS à Lyon. D’ailleurs, ces électeurs centristes privilégient une alliance avec ma liste au second tour plutôt que celle de Dominique Perben car je représente l’humanisme lyonnais alors qu’il s’est allié avec la droite nationaliste de Philippe de Villiers.
Vous seriez prêts à travailler avec Azouz Begag malgré toutes ses attaques contre vous et votre équipe ?

C’était une autre époque. Mes relations avec Azouz Begag se sont beaucoup apaisées. Et il a soutenu Jean-Louis Touraine, mon 1er adjoint, au second tour des dernières élections législatives.
Il y a des points de convergence possibles entre Begag et vous ?
Je dirais même que je ne vois pas bien ce qui pourrait fondamentalement nous différencier. D’ailleurs, je n’ai pas vu Begag critiquer notre action sur le développement économique, le rayonnement international de Lyon, la politique de solidarité dans les quartiers, le développement durable...
Et vous allez réussir l’union avec les écologistes dès le premier tour ?
Je l’espère. Une liste séparée ne fera que nous faire perdre des points.
Vous allez écarter ceux qui ont été critiques avec vous comme Etienne Tête ?
Pas du tout. Je n’ai jamais mis d’oukase sur personne.
Vous n’avez pas peur de perdre la présidence de la Communauté urbaine depuis que Philippe Cochet, le député UMP de Caluire, s’est porté candidat ?
Non. Tous les élus qui ont soutenu mon action à la Communauté urbaine, quelle que soit leur étiquette, sont fiers de notre bilan qui se traduit notamment par une remontée très nette de l’agglomération lyonnaise dans les classements internationaux des grandes métropoles. Que ce soit en terme d’attractivité économique, de qualité de vie, de santé...
Mais Cochet met la pression sur les maires divers droite des petites communes pour qu’ils vous lâchent !
Il exige que les maires s’engagent à soutenir sa candidature à la présidence de la Communauté urbaine s’ils veulent obtenir l’investiture UMP aux élections municipales. Mais cet ultimatum traduit une volonté d’impérialisme de l’UMP et cela pousse plutôt les éventuels indécis à me rejoindre. En plus, Cochet considère déjà que Perben a perdu à Lyon et qu’il faudra désormais compter avec lui. Ce qui me semble un peu excessif !
Pourquoi vous n’avez pas vraiment encore lancé votre campagne ?
Comme prévu, je présenterai mon programme fin janvier. Car Noël arrive et les Lyonnais ont d’autres préoccupations. Laissons-les passer la période des fêtes et des voeux ! Et puis, en tant que maire sortant, je me dois de présenter des projets chiffrés et solides. Alors que certaines propositions de mon challenger me paraissent davantage relever du fantasme.
Certains vous accusent d’être trop dur avec Perben ?
Je ne comprends pas pourquoi car je ne veux afficher ni affinité, ni hostilité. Chacun mène son chemin. Mais je constate simplement qu’en terme de production d’idées, sa campagne me parait encore très légère.



Tags : collomb | begag |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.