Législatives : Lyon Divers Droite à la croisée des chemins

Législatives : Lyon Divers Droite à la croisée des chemins

Le parti de Denis Broliquier présentera au moins cinq candidats aux législatives de juin. Slogan de campagne : La droite autrement. Objectif : Lyon, Caluire et plus si affinités.

"Je ne suis pas milloniste, et je sais chers journalistes, que vous adorez me poser cette question..." La réflexion de Christelle Madeleine, suppléante de Denis Broliquier sur la 2e circonscription du Rhône, résume assez bien l’état d’esprit des Divers Droite de Lyon. Ils veulent se détacher de cette étiquette milloniste qui leur colle à la peau, comme le sparadrap au pouce du capitaine Haddock. Mieux, ils se rêvent comme une alternative durable à l’UMP. L’air du temps leur donnera peut être raison, tant la machine de guerre de l’ancienne majorité présidentielle pourrait être ébranlée par l’onde de choc de la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle. Si le FN l’a bien compris, les Divers Droite ne veulent pas non plus voir le gâteau leur passer sous le nez.

"Lyon Divers Droite va offrir dans cette élection l’asile politique à tous les électeurs de droite en déshérence", promet Broliquer. Contre le cumul des mandats, il assure porter la parole des "indépendants" voulant rompre avec "la spirale de l’échec", qu’il impute à la stratégie du candidat unique à droite et au manque de reconnaissance de la diversité. "C’est sur le terrain des valeurs que nous allons montrer notre ADN", continue Thierry Mouillac. Candidats et suppléants ne sont pas des impétrants. Ils se sont pour la plupart déjà frottés au suffrage universel lors des élections cantonales de 2011. Un galop d’essai réussi, puisque Jean-Jacques David avait battu le sortant Dominique Perben. Pour les législatives, il ne reste qu’un petit mois aux candidats pour faire campagne. Et sur leurs deniers pour la plupart.

La vague de candidatures Divers Droite pourrait ne pas s’arrêter aux cinq circonscriptions visées. Denis Broliquier promet d’autres surprises. Une mutation de Lyon Divers Droite en Rhône Divers Droite ? "Notre méthode indépendante séduit au-delà des frontières de Lyon", plastronne le maire du 2e arrondissement. Au point qu’il pourrait faire des émules dans d’autres territoires rhodanien. Le Beaujolais en particulier, où la droite se bagarre le poste de Bernard Perrut sur la 9e circonscription du Rhône. Frédéric Miguet, conseiller général, présentera une candidature dissidente face au député-maire de Villefranche. Qu’il estampillera bientôt Rhône Divers Droite ? Plus au long cours, Pascal Ronzière, battu de 300 voix par Bernard Perrut lors des municipales de 2008, a certes rejoint l’UMP. Mais le verrouillage du territoire par Perrut pourrait l’amener à revoir sa copie pour 2014 s’il vise toujours la mairie caladoise. Une perspective permettrait à Lyon Divers Droite de s’offrir une vraie légitimité hors de la capitale des Gaules. En attendant, place aux législatives  et à une futur union des divers droite au niveau national. "Nous y travaillons et j’y travaille en particulier", confiait Cyrille Bouvat, candidat sur la 5e circonscription du Rhône, au soir

Les candidatures Lyon Divers Droite aux législatives de juin :
1e circonscription : Gauthier Blin, suppléante : Bénédicte Louis
2e arrondissement : Denis Broliquier, suppléante : Christelle Madeleine
3e circonscription : Maxime Caminale, suppléante : Séverine Barberet
4e circonscription : Thierry Mouillac, suppléante : Anne –Marie Jullien
5e circonscription : Cyrille Bouvat, suppléant à déterminer.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
cogitem le 13/05/2012 à 20:16

Ce dont a besoin l'UMP et la droite française, et à Lyon en particulier, c'est d'un véritable "bing bang" politique, un "bing bang" idéologique et surtout un "bing bang" dans le renouvellement du personnel politique lyonnais, particulièrement.

Ce n'est pas en remettant à chaque élection des vieux cheveaux de retour ce qui montre leurs incapacités à faire et à animer des équipes, à mépriser y compris leurs propres militants comme c'est le cas actuellement dans la 3eme où le candidat socialiste peut être tranquille.

Il est urgent pout l'UMP, si elle veut conquérier la Mairie de Lyon en 2014 de virer tout ce beau monde qui nous amène qu'à l'échec.

Gaullistement
Claude JEANDEL

Signaler Répondre

avatar
Franklin le 13/05/2012 à 07:17

Bromiques et ses quelques sbires sont pitoyables. Ils ont fait perdre Lyon à la Droite et ils continuent dans leur connerie. Ce sont les meilleurs alliés de Collomb

Signaler Répondre

avatar
padacoulier maria le 11/05/2012 à 00:33

Ils ont raison, l'UMP c'est fini , ne rien faire c'est offrir une avenue au fn . En plus BROLIQUIER à une belle suppléante, et intelligente il me semble

Signaler Répondre

avatar
Thib le 10/05/2012 à 23:51

Est ce que la guerre d'égo peut laisser place à l'unité et à la bataille contre notre seul ennemi, le PS? Comme le FN, les Divers Droite et autres chrétiens démocrates, dissidents, font donc la joie du PS? Bon appétit messieurs.

Signaler Répondre

avatar
peguy le 10/05/2012 à 22:25

Je regrette que le Maire du 6em arrondissement n'a pas le courage de se présenter pour la 4em circonscription.
Y mettre un homme qui a eu le plus mauvais score lors des dernières cantonales de l'arrondissement est une erreur.
Il est vrai qu'après vous ne pouvez pas vous présenter contre votre première adjointe !

Signaler Répondre

avatar
Marie-Liesse le 10/05/2012 à 20:39

Quel est l interet de ces candidatures si ce n est l ambition personelle....on a perdu... Unissons nos forces plutot que de les diviser... Pathetique...et malhonnete .LESvelecteurs du 2eme s en souviendront!C est NULISSIME

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.