Primaires de droite à Lyon : la proposition d'Havard fait (presque) l’unanimité

Primaires de droite à Lyon : la proposition d'Havard fait (presque) l’unanimité
La droite va-t-elle s'unir pour les Municipales de 2014 ? La proposition de pimaires de Michel Havard en vue des municipales pourrait faire mouche - LyonMag

Dans son interview au Progrès vendredi, le patron de l’opposition municipale Michel Havard (UMP) propose la mise ne place d’une primaire ouverte à droite pour désigner le candidat aux municipales de 2014. Interrogés par LyonMag, les ténors de la droite lyonnaise apprécient l’initiative et demandent désormais plus de gages à Michel Havard dans la mise en place opérationnelle du procédé.

Michel Havard va-t-il réussir là où beaucoup ont échoué ? Morcelée, souvent querelleuse, la droite lyonnaise est quasiment unanime à l’évocation d’une primaire ouverte visant à désigner le candidat pour les municipales de 2014 à Lyon. "C’est une bonne idée, explique Emmanuel Hamelin, qui vise aussi l’Hôtel de Ville. C’est un bon moyen de départager tous les candidats qui ont des ambitions aux municipales. La démocratie pourra s’exprimer clairement à cette occasion." L'exercice a un mérite : mettre sur la même ligne de départ toutes les ambitions. "Nous avions eu un certain nombre de sarcasmes sur les primaires socialistes, reconnait Philippe Cochet, président de la fédération UMP du Rhône. Mais le principe a fait son chemin, il a été acté pour la désignation de notre candidat à la présidentielle de 2017." Il faudra toutefois pour l’UMP revoir ses statuts si, du stade d’idée, cette primaire locale veut passer au rang de projet. Aujourd’hui, c’est la commission nationale d’investiture qui a la main pour toute désignation. "Elle a autorité pour préparer les investitures des élections législatives, sénatoriales, régionales, européennes et municipales", précisent les statuts de l’UMP. "On en est pour l’instant au stade de la proposition", freine Cochet, qui ne veut pas pêcher par excès d’enthousiasme, alors que l’UMP va retaper son exécutif national lors du congrès de septembre.

Nora Berra demande des ajustements

D’autant que si les ténors de l’UMP locale sont à l’unisson, la proposition d’Havard mérite pour certains quelques éclaircissements. En particulier sur la désignation des candidats aux primaires. Michel Havard propose un parrainage par trois élus de la Ville de Lyon. "L’idée est bonne" pour Nora Berra, mais cette imprimatur de trois élus locaux marque, selon elle, "une forme de consanguinité." "D’un mode de désignation exclusivement national, on passerait à un parrainage des pontes locaux pointe-t-elle. Cela ne fait que repousser le problème à un niveau différent." Et l’ex-secrétaire d’Etat à la Santé de proposer "un parrainage direct des citoyens lyonnais." "Tout candidat devrait ainsi se revendiquer du soutiens de plusieurs centaines d’électeurs lyonnais", explique-t-elle. Mais le parrainage par des élus locaux a une vertu : restreindre les possibilités de parachutage. Même si Emmanuel Hamelin ne verrait pas de problème à ce qu’un potentiel candidat, soutenu par Paris, se soumette à l’exercice. "Pourquoi pas, dès lors que la primaire est ouverte, n’importe qui a vocation à participer à ce projet", glisse-t-il. Philippe Cochet se montre plus mesuré. "Je combats les parachutages, recadre-t-il. Ils ne sont pas positifs. Il y a suffisamment de qualité et de potentiel localement pour permettre de désigner un candidat." Membre de la commission nationale d’investiture de l’UMP, le maire de Caluire connait mieux que quiconque les psychodrames que favorise au niveau des territoires cette méthode.

Broliquier séduit

Plus surprenant, le leader du parti local Lyon Divers Droite, qui a pour Graal les municipales de 2014, se montre "ouvert à cette idée." "Ces primaires valident notre démarche de droite plurielle", explique Denis Broliquier, le maire du 2e arrondissement de Lyon. Même si, pour lui, l’échéancier proposé par Havard est intenable. "Le calendrier proposé n’est pas le bon, constate-t-il. Michel Havard propose des primaires en février 2013. Cela n’a pas de sens, sachant que l’on ne sait pas encore quand auront lieu les municipales." Au regard de l’année 2014 particulièrement chargée en scrutin (européennes, territoriales, sénatoriales, municipales), l’élection du maire de Lyon pourrait être repoussé d’un an. "Mais nous allons discuter", confie Broliquier. "Si jamais nous décidons de rentrer dans les primaires, nous assumerons cette logique jusqu’au bout. Si nous sommes candidats aux primaires, nous ne serions pas candidats aux municipales, sauf à avoir remporté les primaires", déclare le président de Lyon Divers Droite. Un changement potentiel de stratégie qui n'a pas valeur de blanc-seing. Car pour Broliquier, il faudrait pouvoir réunir l’ensemble de la droite, jusqu’au centre-droit. "Il y a une dizaine de mouvements politiques qui comptent dans la droite à Lyon, il faut pouvoir tous les entendre", prévient-il. Si les jalons de l’union ont déjà été habilement posés par Havard, il reste à convaincre les déçus de l’UMP, les centristes en particulier. Christophe Geourjon, président du groupe Centristes et Démocrates au conseil municipal, semble favorable à des primaires "de l’alternance", et pas seulement de la droite lyonnaise. Du côté du président du Modem du Rhône, Cyrille Isaac-Sibille, la porte est fermée. "Que les gens de l’UMP qui représentent la droite, l’assume. Qu’ils laissent le centre en paix, et qu’ils arrêtent d’évoquer mécaniquement le centre et la droite. Lors des investitures précédentes, je vous rappelle qu’il ne nous ont laissés aucune place à nous, les centristes."

22 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jm le 25/06/2012 à 18:29

Édouard Herriot m'a dit qu'il donnerait son avis en temps voulu.

Signaler Répondre

avatar
lyon le 25/06/2012 à 17:26

et le retour de Michel NOIR ?

Signaler Répondre

avatar
cricri le 25/06/2012 à 17:24
ViveMichel a écrit le 23/06/2012 à 14h31

Elle a faiblement gagné sur un terrain défavorable.

Ses scores dans le 3ème, l'arrondissement qu'il faut gagner pour emporter lyon, son catastrophiques.

Pas terrible son score dans le 3, heureusement que le 6 était là

Signaler Répondre

avatar
mouah mouah le 23/06/2012 à 16:24
etiole a écrit le 23/06/2012 à 12h44

J'espère que Fabienne Levy va se présenter, qu'on rigole un peu

Objectif: dépasser 3%

Signaler Répondre

avatar
ViveMichel le 23/06/2012 à 14:31

Elle a faiblement gagné sur un terrain défavorable.

Ses scores dans le 3ème, l'arrondissement qu'il faut gagner pour emporter lyon, son catastrophiques.

Signaler Répondre

avatar
DOMINIQUEREINEDELYON le 23/06/2012 à 13:57
Michel a écrit le 23/06/2012 à 12h50

Et Dominique Nachury elle se présente qu'on rigole ?

Et Lionel Lassagne ?

Et Pierre Bérat ?

Et Laure Dagorne ?

Et Fabienne Levy ?

On va se marrer

Dominique a gagné à la différence de michel donc c'est à elle de prendre les responsabilités.
On ne va pas à l'encontre des électeurs.

Signaler Répondre

avatar
Michel le 23/06/2012 à 12:50

Et Dominique Nachury elle se présente qu'on rigole ?

Et Lionel Lassagne ?

Et Pierre Bérat ?

Et Laure Dagorne ?

Et Fabienne Levy ?

On va se marrer

Signaler Répondre

avatar
etiole le 23/06/2012 à 12:44

J'espère que Fabienne Levy va se présenter, qu'on rigole un peu

Signaler Répondre

avatar
Paul Pantard le 23/06/2012 à 12:31

Pauvres primaires ou l'on se rendra compte que ni Havard ni Hamelin ni les autres n'ont jamais eu ne serait-ce qu'une ébauche de projet pour la ville de Lyon.

Signaler Répondre

avatar
toctoc le 23/06/2012 à 12:28

la sibylle est une divination occasionnelle independante et nomade . un coup a gauche un coup a droite . donc on s en fou

Signaler Répondre

avatar
bete et mechant le 23/06/2012 à 12:25

Les centristes comme dit Gerra c est le trou du ..........

Signaler Répondre

avatar
LE GAULOIS le 23/06/2012 à 12:04

moi je suis content on va revoir la lévy 2,5 %

Signaler Répondre

avatar
Curieux le 23/06/2012 à 11:35

Qui est Cyrille Isaac-Sibille?

Signaler Répondre

avatar
YC le 23/06/2012 à 09:46

@jm laisse, cet argument je le connais ainsi que la personne qui se cache derrière. Sans importance :-)

Signaler Répondre

avatar
jm le 23/06/2012 à 08:50

@JM. L'usurpation des initiales n'est pas crédible une seconde avec un tel argument, ai-je l'air aussi crétin que cela ?

Signaler Répondre

avatar
pilpoil le 23/06/2012 à 08:32
Désabusé a écrit le 23/06/2012 à 01h07

Quelle bande de bras cassés...

Ils se battront pour perdre.

pas sûr du tout !
c'est ce qui manquait jusque là pour aboutir à désarçonner le franc-maçon (pas sûr qu'il soit bien franc du collier celui là !) et toute sa clique de "frères" !

Signaler Répondre

avatar
Désabusé le 23/06/2012 à 01:07

Quelle bande de bras cassés...

Ils se battront pour perdre.

Signaler Répondre

avatar
Ainay le 23/06/2012 à 00:22

Broliquier est un looser. Il se prendra une raclée.....comme d habitude. Bye bye Broliquier

Signaler Répondre

avatar
JM le 23/06/2012 à 00:12

Cochet est contre les parachutages ?!? Ah. C'est pas lui qui a parachute Campan (15%) aux législatives dans l'est lyonnais ?

Signaler Répondre

avatar
poilpil le 22/06/2012 à 21:46

bien d'accord avec toi jérôme manin

Signaler Répondre

avatar
Unanimité le 22/06/2012 à 20:59

Havard marque des points sur ce coup là!

Signaler Répondre

avatar
jm le 22/06/2012 à 19:24

On appelle pas centristes ceux qui se sont vendus pour une poignée de lentille au Régime Collomb.
Après, quelle belle aventure citoyenne ! En bon socialiste je voterai au moins deux fois pour moi-même !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.