Avec son livre, Philippe Meirieu dénonce "les barons de Lyon"

Avec son livre, Philippe Meirieu dénonce "les barons de Lyon"
Philippe Meirieu revient sur la campagne des législatives - LyonMag.com

Deux mois après le second tour des élections législatives, l’ancien candidat battu par Thierry Braillard livre son ressenti dans "Le Khmer et le maire".

Il s'agit là du récit d’une campagne étouffée par les réseaux et le pragmatisme de Gérard Collomb qui avait pris sous son aile son adjoint aux Sports à la Ville de Lyon.
Philippe Meirieu prévient, il ne veut pas passer pour un "mauvais perdant", mais simplement rétablir "la vérité parce que la démocratie est une affaire trop sérieuse pour la laisser à quelques "grands élus"".
L’ancien candidat investi par l’alliance PS-EELV n’a que peu apprécié d’avoir été au centre d’une guerre politique menée par plus fort que lui. Car Philippe Meirieu le reconnaît, à ce petit jeu-là, Gérard Collomb est bien plus affuté. C’est d’ailleurs le maire de Lyon qui sera la principale cible du récit, Thierry Braillard apparaît comme un simple poulain censé diffuser la bonne parole de son parrain à l’Assemblée Nationale.
A la lecture du court texte proposé gratuitement par le vice-président de la région Rhône-Alpes, il apparaît clairement qu’il se faisait une autre idée de la politique. Une politique proche des gens, désintéressée, qu’il détaille longuement à la fin de son livre. Mais face au rouleau-compresseur de Gérard Collomb, une telle candeur ne pouvait pas déboucher sur une autre issue qu’une démonstration de force. Militants belliqueux, pressions sur des élus, le "baron local" abuserait des méthodes des meilleurs thrillers politiques. Mais contrairement à la majorité de ces films, le gentil naïf n’a pas réussi à renverser le pouvoir tentaculaire.
Pis encore, il a entraîné dans sa chute ses proches collaborateurs comme sa suppléante Nathalie Perrin-Gilbert, passée de poil-à-gratter du PS local à probable cible à dégager en 2014.
Gérard Collomb et ses "bébés" font la loi sur Lyon, adressant fièrement quelques bras d’honneur à Solférino. Rien de neuf. Mais Philippe Meirieu se sent désormais investi d’une mission, celle d’informer les électeurs lyonnais qu’ils peuvent demander des comptes au premier magistrat de la ville, au nom d’une démocratie qu’il considère bafouée.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
les cornes le 27/08/2012 à 22:30

Meirieu restera dans l'Histoire comme le cocu des législatives de 2012

Signaler Répondre

avatar
Alex le 27/08/2012 à 20:39

Meirieu est consternant. Il se donne le beau rôle alors qu'il ne s'est jamais intéressé à Lyon. Cela ne lui a pas suffi d'avoir détruit l'école ?!? Il voulait en plus ridiculiser Lyon à l'Assemblée.

Signaler Répondre

avatar
Lucien le 27/08/2012 à 20:09

Alors lui, dans son rôle de "chevalier blanc et redresseur de torts", il est autant crédible que les "barons" qu'il dénonce ! mdr

Le plus grave dans cette histoire, c'est qu'il puisse y avoir des gens qui achète son machin en papier !

Signaler Répondre

avatar
Spartacus le 27/08/2012 à 19:22
pognon pognon a écrit le 27/08/2012 à 18h17

Je le comprend: plus de 5000 euros net par mois, plus les notes de frais non justifiables, plus le train gratos en 1ere classe pour aller à Paris, et j'en passe, tout ça qui lui passe sous le nez! A sa place moi aussi j'aurais les boules!!

A mon avis, on ne va pas le voir souvent là-haut, comme son grand-frère Gégé au Sénat ! Mais il va quand-même palper...

Signaler Répondre

avatar
Ben Hur le 27/08/2012 à 18:50

Suite logique des législatives, et il faut bien exister médiatiquement en attendant les municipales, Meirieu le sait bien. Ceci-dit, je ne lui jette pas trop la pierre, et objectivement, il aurait été plus utile au Parlement que le gentil et sympa Braillard (c'est vrai, en plus). Et pendant ce temps-là, chez les socialo-sarkozistes Collomb et Valls, on vire les Roms à une semaine de la rentrée scolaire, et ceci avant la décision des tribunaux respectifs. Cool !

Signaler Répondre

avatar
pognon pognon le 27/08/2012 à 18:17

Je le comprend: plus de 5000 euros net par mois, plus les notes de frais non justifiables, plus le train gratos en 1ere classe pour aller à Paris, et j'en passe, tout ça qui lui passe sous le nez! A sa place moi aussi j'aurais les boules!!

Signaler Répondre

avatar
loilii le 27/08/2012 à 17:58

naif merieu ? il ne s'est engagé en politique que quand il lui a été proposé de prendre la tête de la liste europe écologie en rhone alpes après avoir trainé sa vie entière au ps

Signaler Répondre

avatar
Jérôme le 27/08/2012 à 12:12

Le gang des lyonnais socialistes fera un beau sujet de film dans quelques années.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.