Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Paul Raveaud, Nathalie Perrin-Gilbert et Renaud Payre - LyonMag.com

Nathalie Perrin-Gilbert veut faire de la future métropole un grand débat public

Paul Raveaud, Nathalie Perrin-Gilbert et Renaud Payre - LyonMag.com

La maire du 1er arrondissement a présenté mardi matin sous les couleurs du GRAM (Groupe de Réflexion et d’Actions Métropolitaines) dix propositions concernant le projet de métropole d’Intérêt européen de Gérard Collomb et Michel Mercier.

Si Nathalie Perrin-Gilbert a affirmé qu’elle n’était pas contre le projet de scission entre le Grand Lyon et le Département, elle a en revanche fait part de son désaccord concernant la construction de cette métropole. "Il faut arrêter de toujours vouloir que Lyon soit dans le Top 10 ou 15 des métropoles européennes. Est-ce que ça change la vie des Lyonnais ? Non !", a-t-elle insisté. Le GRAM veut en fait créer du lien au sein de cette MIEU, notamment entre citoyens et territoires. "C’est insupportable qu’aujourd’hui cette métropole soit construite en dehors des Lyonnais. C’est presque un hold-up démocratique (…) Gérard Collomb ferait bien de se préoccuper un peu plus de la vie quotidienne (…) Il est faux de penser que le projet est déjà ficelé", a entre autres déclaré la maire du 1er arrondissement.

"10 contributions à un débat qui n’a pas eu lieu"

Pour répondre à ce manque "d’audace" dans ce projet de métropole d’Intérêt européen, le GRAM travaille depuis plusieurs mois sur des propositions. Ce mardi, le groupe en a donc présenté dix. "Ce sont des contributions à un débat qui n’a pas eu lieu", a affirmé Renaud Payre, un des membres et professeur de science politique à Science Po Lyon.
Ces propositions tournent autour de plusieurs grands thèmes, dont le premier est certainement le plus important pour le GRAM : représenter les citoyens de métropole ; avec notamment un territoire plus vaste que celui du Grand Lyon (allant éventuellement jusqu’au bassin stéphanois et jusqu’à Villefranche-sur-Saône), la mise en place de conseillers métropolitains élus au scrutin universel direct dès le premier mandat de la métropole (2015-2020), un renforcement des instances délibératives avec la  séparation de l’exécutif et du délibératif, la création de conseils citoyens locaux…
En résumé, faire participer les Lyonnais à cette future métropole mais faire également de cette dernière, un véritable laboratoire de la démocratie.

Le GRAM souhaite également "renforcer les solidarités", à travers la garantie d’un socle de droit commun ( logement, école, prise en compte du handicap) mais aussi de biens communs dont la gestion devra se faire par le public, avec en première ligne de mire l’eau et les transports en commun, a précisé Paul Raveaud, sociologue et praticien en développement territorial.
"Encore une fois, nous ne rejetons pas l’idée d’une métropole. Nous voulons plus d’audace, et surtout pas d’un Grand Lyon bis (…) C’est l’occasion de réinventer une démocratie pour la ville, mais aussi redonner au politique toute sa place", a déclaré Nathalie Perrin-Gilbert qui souhaite qu’une fois repensée la MIEU pourrait coopérer avec d’autres territoires et collectivités.

Concernant les municipales, la maire du 1er arrondissement est restée encore très évasive sur une éventuelle candidature. "Le GRAM fera partie du paysage politique en 2014. Sous quelle forme ? On n’en est pas encore là !".



Tags : perrin gilbert | GRAM | Métropole d'intérêt européen | débat |

Commentaires 9

Déposé le 12/04/2013 à 11h13  
Par vraiment mieu Citer

Bibi a écrit le 10/04/2013 à 11h00

Les problématiques de solidarité et de proximité ne doivent pas prendre une telle place au sein de la métropole ... elle doivent s'exprimer par le biais de structures de proximité telles que les mairies d'arrondissement ... La métropole a pour but premier d'assurer une certaine cohésion entre des territoires que des énarques ont morcelé ... la véritable audace serait de proposer une fusion des communes ... le maire d'Oullins l'a proposé ... mais pour des raisons qui touchent sa personne ...

La véritable audace sera de proposer la disparition de la mairie centrale de Lyon, la création de bassins de vie (Lyon en sera un) et une harmonisation de la taille des communes (éviter les microscopiques communes de 1000 habitants au côté de communes de 45 000 habitants, voire plus et qui risquent d'avoir le même poids au sein de la métropole). Par contre, la disparition de l'échelon communal serait une erreur, car c'est l'échelon de la proximité qui permet de conserver le lien entre l'habitant et la métropole.

Déposé le 11/04/2013 à 22h02  
Par Julianne Citer

Et bien, en voilà une qui veut des paillettes et les projecteurs.. Et à part critiquer Collomb, elle fait quoi ?

Déposé le 10/04/2013 à 11h00  
Par Bibi Citer

Les problématiques de solidarité et de proximité ne doivent pas prendre une telle place au sein de la métropole ... elle doivent s'exprimer par le biais de structures de proximité telles que les mairies d'arrondissement ... La métropole a pour but premier d'assurer une certaine cohésion entre des territoires que des énarques ont morcelé ... la véritable audace serait de proposer une fusion des communes ... le maire d'Oullins l'a proposé ... mais pour des raisons qui touchent sa personne ...

Déposé le 09/04/2013 à 22h49  
Par avenir Citer

lala a écrit le 09/04/2013 à 17h54

Parce que tu crois qu'à Milan ou à francfort il n'y a pas de Chômeurs ? En ce moment en Allemagne et en Italie il y a une précarité pire qu'en france. Effectivement, en devenant aussi grosse que milan ou francfort, les hauts revenus vont augmenter. Mais au dépend de la classe moyenne et basse qui vont voir leur revenu baisser.

Tu changeras peut être d'avis quant tes enfants a 30 ans seront encore chez toi, faute de travail.
Ne rien faire, c'est la politique Hollande, regarde le résultat en 10 mois, chômage en hausse historique, accroissement de la dettes, économie a la limite de la récession.......sans parler des drames qu'engendre la crise (suicides).
C'est ça que tu offre a tes enfants en héritage.
Faire de Lyon une grande métropole c'est parier sur l'avenir.

Déposé le 09/04/2013 à 22h18   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Le gône(08/05) Citer

Dur,dur. Qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour exister?

Déposé le 09/04/2013 à 17h54  
Par lala Citer

Parce que tu crois qu'à Milan ou à francfort il n'y a pas de Chômeurs ? En ce moment en Allemagne et en Italie il y a une précarité pire qu'en france. Effectivement, en devenant aussi grosse que milan ou francfort, les hauts revenus vont augmenter. Mais au dépend de la classe moyenne et basse qui vont voir leur revenu baisser.

Déposé le 09/04/2013 à 15h35  
Par Lebron Citer

qui c'est elle ? la femme à E Tete ? on est en 2013 le conservatisme toujours le conservatisme ne toucher pas à nos petits avantages de toute façon ton opinion on s'en fout !! PS madame regarde l'état de ton arrondissement pire qu'à Marseille mais c'est sur que dans ton bureau ou dans les resto tendance on voit la réalité

Déposé le 09/04/2013 à 15h17  
Par vgl-lyon Citer

Tentative de gentrification de la politique locale ou comment élaborer un vague projet d'après de vagues idées dans un bel entre soi bien propre en ordre... Ou sont les vrais gens?

Déposé le 09/04/2013 à 14h06  
Par paty Citer

Voilà, c'est tous dit, il faut rien faire, ce que l'on fait de mieux depuis 30 ans en France.
Résultat des courses, 4.5 millions de chômeurs et un pays au bord de la récession.
Pourtant c'est la seul chance pour Lyon de devenir l'égal de Milan, Francfort, Barcelone.........

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.