Lycées en péril : Debat demande à Wauquiez d’arrêter de se "défausser de (sa) responsabilité"

Lycées en péril : Debat demande à Wauquiez d’arrêter de se "défausser de (sa) responsabilité"
Jean-François Debat - LyonMag

Ce mercredi matin, les conclusions d’un audit mené par la Région dans ses lycées fuitaient dans le Progrès.

L’occasion pour Laurent Wauquiez de critiquer le bilan de son prédécesseur Jean-Jack Queyranne en annonçant que 58 établissements étaient dans un piteux état, et que 10, dont 3 dans l’agglomération lyonnaise, nécessitaient des travaux d’urgence pour obtenir un avis favorable de la commission de sécurité.

"Monsieur Wauquiez, il est temps de vous mettre au travail et d’arrêter de vous défausser de votre responsabilité", a réagi dans la journée le leader de l’opposition, Jean-François Debat (PS). "Oui, certains établissements doivent être rénovés, c'est la raison pour laquelle les deux anciennes Régions Auvergne et Rhône-Alpes avaient mis en place un Plan Pluriannuel d'Investissement (PPI). Chaque année, Auvergne dépensait plus de 65 millions d'euros pour ses lycées, quand Rhône-Alpes investissait plus de 132 millions d'euros. Au total, entre 2005 et 2015, Rhône-Alpes a dépensé plus d'1,5 milliard d'euros dans ce domaine. 80% des lycées ont été remis en état !", poursuit le maire de Bourg-en-Bresse dans un communiqué, expliquant ensuite que Laurent Wauquiez a gelé ce PPI, stoppant du même coup des rénovations programmées ou promises à des proviseurs de lycées. Comme à Juliette-Récamier à Lyon, un exemple pourtant brandi dans le Progrès ce mercredi par Béatrice Berthoux, vice-présidente chargée du dossier.

Courrier anonymisé d’une responsable d’établissement à l’appui ("Quelle stupeur et quelle déception d’apprendre au 1er janvier 2016 au changement de mandature, que le projet était "gelé" ! Que les engagements pris n’avaient aucune valeur ! Que les votes n’engageaient personne ni moralement ni juridiquement !", s'y plaint la proviseure), Jean-François Debat estime que le coup de com’ de son opposant est manqué.

"La réalité est que Monsieur Wauquiez et son équipe ont décidé de figer les dossiers en cours et d'attendre. Il vient donc de perdre 18 mois où rien n'a été fait. C'est du temps de perdu pour les lycéens et les professionnels du monde éducatif", conclut-il.

Un appel qui sera en partie entendu dès cet été avec le lancement programmé de multiples travaux dans différents lycées dont la situation est jugée prioritaire par l’exécutif.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
@bourge de bourg le 06/07/2017 à 09:45

Ce type transpire la jalousie, la haine
Ça le ronge
qu'il s'occupe de son patel'ain correctement avant de la ramener à tous virages

Signaler Répondre

avatar
Stop le 06/07/2017 à 00:17

il n'y a rien de mieux que l'école à la maison.

Sinon il y a l'école Steiner.

Il n'y a pas que l'education nationale contrairement a ce que le gouvernement voudrait nous faire croire.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 05/07/2017 à 18:02

Encore une guerre à cause du fric ?

Allez, courage, ça va continuer encore...
Esclaves volontaires...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.