Le directeur de la DDSP assume la répression envers les prostituées

Le directeur de la DDSP assume la répression envers les prostituées
Albert Doutre, directeur de la DDSP - LyonMag

Depuis le 19 mars, les prostituées de Gerland font l'objet de contrôles quasi-quotidiens.

Une répression assumée par le directeur de la DDSP, Albert Doutre. "La prostitution crée de la délinquance et une insécurité majeure". La décision a été prise conjointement entre la mairie de Lyon, le parquet, la direction départementale de la sûreté publique et la préfecture. "De nombreux riverains nous ont fait part de leur exaspération", précise-t-il.

Exaspérées, les prostituées du Collectif de Gerland le sont aussi. Elles exprimaient mardi leur incompréhension et demandaient l'arrêt de cette répression massive. Car ces contrôles prennent parfois des tournures de film américain : quadrillage du quartier, hélicoptère surveillant le périmètre et contrôles systématiques des personnes. "Nous faisons donc respecter la loi sur le racolage, qui reste en vigueur", se défend Albert Doutre. En effet, bien que le Sénat ait récemment voté son abrogation, la loi sur le racolage passif votée en 2003, est toujours applicable.

X

Tags :

prostituées

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.