Lyon : quels repreneurs possibles pour Kem One?

Lyon : quels repreneurs possibles pour Kem One?
Le site de Kem One - DR

Les éventuels repreneurs du groupe chimique, basé notamment à Lyon et Saint-Fons, se sont vus accorder un délai supplémentaire pour déposer leurs offres au tribunal de commerce.

Au 5 juillet, des propositions fermes et détaillées devront être posées sur la table. Sept candidats pourraient se faire connaître dans les prochains jours, si l'on en croit les sept courriers reçus dernièrement par l'administrateur judiciaire.

Quelques pistes commencent à être évoquées par la presse : ainsi, trois fonds d'investissement venant des Etats-Unis, de Grande-Bretagne et d'Italie, auraient déclaré leur intérêt. Un groupe européen, dont l'identité n'a pas été révélée, se serait également manifesté. Face à ces candidatures d'envergure, trois autres projets de reprise persistent : selon le Dauphiné Libéré, l'un d'eux serait mené par un ancien membre de la direction du groupe Elf-Atochem, et le deuxième par l'ancien dirigeant du site bas-alpin de Kem One, implanté à Château-Arnoux-Saint-Auban (04). Enfin, la CGT a proposé l'idée d'un grand consortium, réunissant acteurs publics et entreprises privées du même secteur, comme Arkema, EDF, ou encore Total.

Tags :

kem one

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.