Lyon-Turin : le projet de loi réexaminé à partir du 10 juillet

Lyon-Turin : le projet de loi réexaminé à partir du 10 juillet
Photo d'illustration - LyonMag.com

Le projet de loi validant l'accord entre la France et l'Italie du projet de tunnel Lyon-Turin devrait être réexaminé à partir du 10 juillet, annonce le site d'information Mediapart.

C'est la commission des affaires étrangères de l'Assemblée Nationale qui sera en charge d'approuver ou de modifier ce document concernant la réalisation et l'exploitation de cette nouvelle ligne ferroviaire.

Pour rappel, le coût du projet est estimé à au moins 25 milliards d'euros, dont 8,5 pour le tunnel de 57 kilomètres entre Saint-Jean-de-Maurienne et Suse, répartis entre l’Union Européenne, la France et l’Italie. L’UE pourrait en financer 40%, mais rien n’est acquis et les deux pays vont encore devoir convaincre.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Michel 69 le 26/06/2013 à 11:13

Evidemment le tunnel Lyon - Turin est indispensable et devrai être fait depuis longtemps, mais dérange beaucoup de monde.
- En premier la SNCF qui à très peur de perdre des clients par manque de compétitivité lors de la perte de son monopole
- Ensuite Paris qui se rend compte que Lyon sera reliée à tous le sud de l'Europe (Lyon - Barcelone, Lyon - Turin etc...)
- Et les transport routier de marchandise et de voyageurs.

Signaler Répondre

avatar
zyvazygoto le 26/06/2013 à 10:06

Le projet des accès français à la liaison Lyon –Turin assure la continuité
d'itinéraire avec la section internationale franco-italienne du projet
prioritaire n° 6 des réseaux transeuropéens de transport.
La liaison binationale étant mixte, ses accès français sont constitués de
différents éléments :
· une ligne nouvelle fret entre Lyon et le sillon Alpin, utilisée dans
un premier temps de manière mixte fret et voyageur (220 km/h),
· une ligne grande vitesse (LGV 300 km/h) entre Lyon
Saint-Exupéry et Chambéry,
· une ligne mixte fret et voyageur entre le sillon Alpin et St Jean de
Maurienne, intégrant la traversée en tunnel du massif de
Belledonne,
· un terminal d’autoroute ferroviaire à grand gabarit dans l’est de
l’agglomération lyonnaise.
L’ensemble de ces aménagements permet d'éviter la saturation des
lignes existantes et les conflits d’usage entre les différents services qui
devront y circuler (fret, TER, TGV). C'est aussi l’occasion de renforcer
l’accès à la grande vitesse des Alpes du nord. Il organise en outre
itinéraire ferroviaire au gabarit international sur l’ensemble de la liaison
Lyon et le tunnel.
La commission confirme l’intérêt à terme de la réalisation des accès
prévus, en lien avec la réalisation du projet de liaison binationale.
Toutefois, compte tenu des incertitudes sur calendrier tunnel de base, la
commission n'a pas pu s'assurer que les risques de saturation et de
conflits d’usage qui justifient la réalisation du projet interviendraient avant
les années 2035 à 2040.
En conséquence, elle classe le projet d’accès à la liaison binationale en
secondes priorités, quel que soit le scénario financier considéré. Elle
recommande un suivi spécifique des conditions de développement du
64/78
Commission Mobilité 21 Juin 2013
projet global, a minima selon la périodicité de 5 ans qu'elle préconise par
ailleurs, afin de vérifier régulièrement l'horizon probable de réalisation des
accès français

2030/2040? cool alors le projet part dans le mur et c'est tant mieux pour notre charmante région

Signaler Répondre

avatar
jchp le 26/06/2013 à 07:25

La cour des comptes a dit elle même que c'était de la folie financière de faire cette ligne et que l'on devait d'abord exploiter au maximum l'existant qui suffirait amplement. Coût : 100 fois moins cher

Signaler Répondre

avatar
lucide isérois le 26/06/2013 à 07:21

il y a de moins en moins de camions qui empruntent le tunnel, alors que l'on nous avait dit que ça augmentait! Quele arnaque!!!!! et je ne parle même pas de l'aspect financier qui va nous ruiner sur 3 générations!!!

Signaler Répondre

avatar
Violaine le 25/06/2013 à 14:17

Avec le prix du km de route taxé par les mafias (l'Italie le reconnait), comment voulez-vous que ce projet ferroviaire aboutisse sainement. Je vois bien ce projet examiné encore en 2050 depuis le temps qu'il est contesté ... pardon discuté.

Signaler Répondre

avatar
mcstn le 24/06/2013 à 17:33

Retrouvez le texte de du projet de Loi
découvrez la perte de souveraineté de l'Italie sur le chantier
comparez les déclarations à la situation existante.
découvrez que la notion de saturation de l'existant a disparu
http://lyonturin.eu/index.php


http://lyonturin.eu/documents/docs/N° 459 - Projet de loi autorisant l’approbation de l’accord pour la réalisation d’une nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin.pdf

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.