Le nouveau visage de la gare de Lyon-Perrache au menu du conseil communautaire

Le nouveau visage de la gare de Lyon-Perrache au menu du conseil communautaire
DR

Ce lundi soir, les élus du Grand Lyon vont se pencher sur le projet d'aménagement du Pôle d'Échanges Multimodal de la gare de Lyon Perrache.

Les études d'avant-projet devraient être validées et pourraient ensuite se poursuivre jusqu'à 2015. Objectif de ce projet, réaménager en profondeur ce secteur parfois jugé sensible par les Lyonnais.

En trois mots, le projet pourrait se résumer à : détruire, aérer et réhabiliter. Le troisième niveau, composé d'une passerelle reliant la gare à l'échangeur, sera supprimé. Les voyageurs emprunteront donc une nouvelle artère, placée au même niveau que les quais. Pour accéder au pôle multimodal, côté place Carnot, fini les escalators remplacés par une large rampe en pente douce.

L'agence TCL déménagera sur la place et les escalators, pour rejoindre la passerelle seront supprimés. Totalement ouvert, le hall sera directement lié à la gare d'un côté et à la place Carnot de l'autre. Une fois la passerelle supprimée, toute la perspective sur la façade de la gare sera retrouvée et l'horloge, que les Lyonnais désespéraient de ne plus voir, retrouvera de sa superbe. L'accès à ciel ouvert ne protègera toutefois plus les usagers des intempéries. En cas de grosse pluie, il faudra courir avec ses valises.

La voute côté Saône ne sera, elle, plus accessible aux voitures et le mur qui la sépare des quais du métro sera supprimé. La place des Archives et le cours Charlemagne seront piétonisés à partir du cours Suchet et le terminus du tram T2 sera déplacé jusqu'à l'arrêt Suchet. A noter aussi que la voute sera percée au niveau de la place des archives pour accéder directement à la gare TER.

Les travaux devraient commencer en 2016 et se terminer pour 2020, pour un cout estimé à 65 millions d'euros.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Les Gones pour Gerland le 19/11/2013 à 07:07

On ne peut qu'approuver...

Mais aussi se dire que les politiques de l'époque n'avaient pas plus fait dans la dentelle avec l'échangeur de Perrache et l'autoroute dans la Presqu'ile que...

Gérard Collomb avec OL LAND dans l'est lyonnais !

? habitants méprisés
? argent public gaspillé
? automobile omniprésente
? nature sacrifiée
? pollution renforcée

Signaler Répondre

avatar
Bouba le 18/11/2013 à 12:46

On est encore "péter de tune" alors !?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.