La CGT suspend son projet de reprise de Kem One

La CGT suspend son projet de reprise de Kem One
LyonMag.com

Coup dur pour le groupe chimique.

Le syndicat a annoncé jeudi soir dans un communiqué la suspension de son projet de reprise de Kem One.
"Manque de volonté politique, absence de communauté d'intérêts, manque d'attrait pour un actionnariat vertueux et défaut de management crédible, les fondamentaux du projet Phoenix ne sont pas réunis", explique la CGT dont le projet appelé "Phoenix" était notamment soutenu par Gérard Collomb et Jean-Jack Queyranne.

Le tribunal de commerce de Lyon doit se prononcer le 12 décembre concernant la reprise de Kem One. Deux potentiels repreneurs sont encore présents dans la liste : l'industriel Alain de Krassny et le fonds d'investissement américain Open Gate Capital.
Pour rappel, le groupe chimique emploie 1300 personnes, notamment à Lyon, Saint-Fons et à Balan dans l'Ain.

Tags :

kem one

CGT

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
marion marechal petain le 06/12/2013 à 19:17

@zygo
tu lis trop nos sites qui trollent désinformation à donf LOL

Signaler Répondre

avatar
zygo le 06/12/2013 à 18:54

Les syndicats ont en trésor de guerre 1 000 fois la possibilité de les racheter, pourquoi ne le font ils pas d'aider ces sociétés? ils vont les laisser mourir comme seafrance après s'être bien gavé dessus pendant des décennies ?

Signaler Répondre

avatar
Gauchepascomplexé le 06/12/2013 à 17:56

Je suppose que " Gauche crédible ", ou dirais-je " Droite complexé " pour la plaisanterie a la lecture facile... Prend au pied de la lettre l'explication sommaire de la CGT relatée par la presse (ici Lyon mag) et qui n'a pas été comprise apparemment (éventuellement déformée).

Effectivement :
" absence de communauté d'intérêts, manque d'attrait pour un actionnariat vertueux et défaut de management crédible "
sont les arguments des principaux intéressés Arkema, Total et l'état, non ceux du syndicat.

Un syndicat qui a toujours soutenu l'actuel direction par ailleurs et qui était le seul à la conserver au sein de leur projet, ils dénoncent aussi un " Manque de volonté politique " au niveau national, en accablant Le premier ministre Ayrault qui le mérite au passage.

Pour des renseignements plus précis, la presse devrait demander le tract explicatif de cette décision daté du lundi 5 décembre... à la CGT.

Signaler Répondre

avatar
Gauche crédible le 06/12/2013 à 11:31

La CGT qui se plaint d'un manque d'actionnariat et d'un manque de "management crédible", c'est quand même risible.

Puisque il vous semble si facile de gouverner une entreprise, qu'attendez-vous pour vous y mettre messieurs de la CGT ?

Signaler Répondre

avatar
petitpouçin le 06/12/2013 à 10:04

la cgt devrait reprendre les entreprises et les gérer pour créer des emplois donc plus de problèmes avec les
patrons voyous!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.