Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Romain Blachier - DR

Et vous, avez-vous l’esprit de clocher ?

Romain Blachier - DR

Un spectre hante la politique dans la métropole lyonnaise comme le reste de la France : l'esprit de clocher.

Qu'il soit de pré carré,de petit coin et de petite cuisine ou de sectarisme politique.

Il est beau mon clocher, il est est beaaau mon clocher. Il est beaaaaaauu...

Dans notre pays de 36 000 communes, le temps des municipales est celui-là, celui du plus beau clocher, du parti qui est le mieux, du pré carré qui est le plus fort. Certes, dans des villes majeures à forte identité et ouvertes sur le monde, on n'en est plus là depuis belle lurette. Mais...

A Lyon, riche d'un rayonnement international croissant, d'une vie culturelle primée, d'entreprises de pointe comme de lame, d'universités et grandes écoles, d'équipes sportives performantes, de berges superbes, de commerces et artisans de grande renommée, d'une sécurité où il est possible d’accueillir 3 millions de personnes sans grand problème pour la fête des lumières...oui je fais du beau mon clocher ? Un peu ? Bon ok un peu mais c'est n'est pas que de Lyon dont il s'agit. C'est son agglomération...

L'aire du Grand Lyon c'est 2, 7% de croissance et des salaires médians notablement plus élevés que dans le reste du pays. Ceci quand l'Europe a du mal à sortir du trou dépressif. Et d'autres la prennent en exemple, beaucoup d'autres. Même NKM, pourtant venue soutenir un des candidats du parti de Jean-François Copé, n'a pu s'empêcher de dire du bien de la politique de Gérard Collomb en matière de sécurité ! Sans parler de Hollande qui, entre deux couvertures sur Julie Gayet, démontrant que son opération de la prostate a été une réussite, a eu lors d'une conférence de presse traçant des pistes prometteuses, des mots doux pour la démarche portée par le Président du Grand Lyon Collomb ainsi que par l'ancien ministre UDI Mercier de supprimer un échelon administratif inutile.

Quand on pense que le logement d'urgence c'est le département MAIS le logement social c'est l'agglomération pour prendre un seul exemple, quand on pense aux complexités, on se dit qu'il est temps justement dépasser l'esprit de clocher. L'esprit de clocher, c'est justement ce qui a tué de grand mégalopoles comme Détroit, où la fracture territoriale s'est transformée en fracture sociale, avec les riches dans un clocher, les pauvres dans l'autre.

La réussite de Lyon, de Villeurbanne, de Caluire, de Givors, d'Ecully, de Vénissieux etc... c'est aussi la métropole lyonnaise. Quelles frontières artificielles vouloir garder lorsque les habitants, vivent, circulent, se cultivent sans tenir compte des découpages de bureaucratie ? C'est tout le but de la métropole : fusionner un département et une communauté urbaine pour simplifier les échelons locaux.

Jean-Paul Bret, maire PS de Villeurbanne, Philippe Cochet, patron de l'UMP locale et député-maire de Caluire-et-Cuire peuvent s'accrocher à leurs périmètres, à leurs prés carrés en freinant des quatre fers, les choix des habitants et entreprises se situent à deux niveaux : dans la proximité pour le quotidien et bien sûr à ce titre la commune reste pertinente (ou les arrondissements, qu'il faudra aussi regrouper pour simplifier), dans la métropole pour le reste. Cela demande à  à des édiles de renoncer à des rangs protocolaires.

Je le vois d'ailleurs au cours des cérémonies de vœux chaque année : à côté du dynamisme qui se porte, combien, de toutes sensibilités, de notabilités très dispensables et discutables, cherchant au minimum à se confronter aux électeurs ou au marché dans différents secteurs, cadenassent la vie politique et économique , n'ayant pour objet que leur seule conservation ?

Et puis dépasser l'esprit de clocher c'est dépasser l'esprit partisan et le sectarisme sur les mêmes milieux sociaux : quand on voit que le FN fait sortir ses militants des mêmes beaux quartiers de Lyon pour tenter de faire des listes sur le maximum de l'agglomération, on se dit que la diversité sociale est bien loin. Quand on voit le parti de Jean-François Copé ne parler que du gentil UMP contre les méchants tous les autres au lieu de parler des Lyonnais, on se dit que Lyon et la métropole, que ses habitants de tous bords, méritent une chose pour l'instant unique en France et que nous allons continuer à réussir : dépasser l'esprit de clocher.

Et vous, avez-vous l'esprit de clocher?

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son site

Romain Blachier est blogueur, militant et élu local lyonnais dans la majorité de Gérard Collomb



Tags : blachier |

Commentaires 16

Déposé le 20/01/2014 à 12h13  
Par principauté du grand lyonnais Citer

Un élu décisionnaire qui devra trancher sur une question concernant un quartier qu'il ne connaît pas je n'appelle pas cela une avancée démocratique.
Le projet de métropole tel qu'il existe consiste à faire des Maires et de leurs adjoints des collecteurs de cahiers de doléances qui auront toujours moins de possibilités pour agir sur le territoire de leur commune.
A cela on peut répondre qu'il y aura peut-être un effet positif: la fin des clientélismes, la mise en place de politiques cohérentes.
Mais on peut aussi rétorquer que cela peut au final remplacer certains clientélismes par d'autres clientélismes, et que des politiques cohérentes à l'échelle d'une agglomération peuvent être en contradiction totale avec les besoins d'un quartier, d'une ville...
On peut aussi craindre le redoublement du chantage envers des élus d'une autre couleur politique et donc une vie politique empesantie d'un manque de débats et d'initiatives de la part des élus locaux.
Cette métropole, j'appelle cela du féodalisme au regard de l'intérêt national, du jacobinisme local au regard de la vie politique locale.
Le Maire de banlieue sera le vassal du Président du Grand Lyon, et rien ne pourra se faire sans son accord, laissant parfois des habitants de longues années sans les travaux, construction ou services dont ils ont besoin.

Les grands mots sur "grandir ensemble", sur la "cohérence", le "mille-feuille administratif" réussissent à occulter pour l'instant ces questions et il sera trop tard quand les élus de la Métropole , cachés dans leur palais inconnu de 90% des grand lyonnais, renverront les élus de terrain se faire écharper par les habitants dans les rues de leurs villes... A moins que, le doigt sur la couture du pantalon, ils aient été suffisamment gentils et serviles pour avoir les investissements demandés.

Une avancée démocratique la métropole, vraiment?

Alors bien loin de l'esprit de clocher d'un village de 300 habitants, on doit pouvoir considérer qu'éloigner des citoyens de villes de plus de 20 000 habitants des lieux de décision n'est pas véritablement un progrès mais plutôt un régression. Avoir fait la décentralisation pour aboutir à un jaconinisme local, quel tristesse.

Déposé le 18/01/2014 à 09h51  
Par romainblachier Citer

Damien Berthilier a écrit le 17/01/2014 à 18h43

Cher Romain,


C'est toujours avec plaisir que je lis tes billets, et celui-ci me donne envie de réagir. Pas seulement comme le villeurbannais que je suis, mais aussi comme habitant de la métropole.

Je te rejoins tout à fait dans ton rejet du « cloche-merlisme ». C'est pour cela que je considère que, s'il ne faut pas opposer les communes aux métropoles, il ne faut pas davantage penser que les métropoles doivent supplanter les régions qui ont une pertinence en terme de cohésion territoriale et de développement économique. De la même manière, s'il existe un « modèle lyonnais », celui-ci ne peut être qu'ouvert et doit enrichir les autres territoires de la République, comme il est enrichi en retour.

Ceci étant précisé, réduire le débat posé par le maire de Villeurbanne à une querelle de clochers ne me semble pas servir les ambitions que nous pouvons partager pour la métropole. Ce ne peut être qu'un raccourci de ta part de mettre sur le même plan Jean-Paul Bret et Philippe Cochet. Tu n'ignores pas, en fin observateur que tu es, que le premier n'a pas vraiment le même projet politique que le second, et que ses interventions portent moins sur le rejet d'une agglomération forte qu'il juge nécessaire que sur la capacité de celle-ci à ne pas aplanir ses diversités. Hier comme comme demain, je doute par exemple que le festival des Invites – un festival gratuit, participatif et populaire- serait possible à Caluire.

Ce que dit Jean-Paul Bret, ce n'est rien d'autre qu'un appel à se défier des apparentes évidences :

> des économies alors que nous allons continuer à entretenir un département avec 3 fois moins d'habitants et hériter de ses choix gestionnaires hasardeux,

> davantage de démocratie alors que les citoyens peuvent légitimement se sentir éloignés d'une structure qui leur semble inaccessible et sur le fonctionnement de laquelle ils n'ont que peu leur mot à dire,

> Une gestion nécessairement plus efficace à l'échelon métropolitain quand on peut s'interroger, comme le fait par exemple le maire de Feyzin, sur le fait que l'échelon de proximité pourrait être plus réactif.

La loi n'a pas prévu de supprimer les arrondissements de Lyon et tu conviendrais toi-même que cela aurait été dommageable ; pas plus à l'inverse qu'elle n'a supprimé la Ville de Lyon au profit des seules mairies d'arrondissement. L'histoire de la construction de Lyon et la volonté de préserver une proximité ont certainement pesé dans ce choix.

En matière de construction territoriale, qu'il y ait débat et qu'on s'interroge sérieusement sur la façon de ne plus désespérer les citoyens de la politique me semble plutôt une bonne chose. Et que cela passe - notamment -par le clocher républicain, qu'on appelle le beffroi de l'hôtel de ville, n'est pas forcément rétrograde.

Hello mon cher Damien et merci de ce commentaire constructif et signé (fut un temps où un autre élu villeurbannais venait se faire passer pour un autre tout en répandant des compliments sur son propre compte ) . C'est si rare dans le débat numérique.
En tant qu'élu de Jean-Paul Bret (Maire par ailleurs d'excellente politique et que personne ne s'amuserait à réduire à Cochet sur tous les aspects, loin de là), ton point de vue différera, il y a des chances, du mien...mais c'est tout l’intérêt.

Je réponds sur quelques points

1-Il ne faut pas avoir une vision malthusienne des choses: la possibilité de la métropole ce n'est pas tant les économies , qui certes existent mais qui ont, on est d'accord, des limites que les possibilités de croissance avec une plus grande puissance de feu et une plus grande simplification.Il ne s'agit pas de se recroqueviller, il s'agit de grandir. Ensemble.

2-Le problème de la démocratie c'est justement l'absence de la métropole, avec une démocratie diluée dans plein d'organes divers, avec des citoyens qui votent pour leur ville uniquement alors qu'à terme la métropole leur permettra AUSSI de voter pour l'échelon au-dessus ET d'avoir moins d'endroits disséminés pour mener une politique

3-Personne ne refuse l'échelon local.Pour faire du...local.et de l'échange d'expériences locales. D'ailleurs tu le soulignes, la loi ne prévoit pas de supprimer l'échelon communal ce qui est normal mais ses missions devront être différentes. D'où la nécessité de ne pas s'accrocher au monde ancien.

Grandclément , qui est un mythe pour une partie de la classe politique de Villeurbanne, pour la grande majorité des villeurbannais, c'est aujourd'hui surtout une place. Que les habitants franchissent que ce soit pour aller à Lyon, à Décines, à Mions etc...et que les lyonnais, Décinois, Miolands franchissent pour aller aimer, travailler etc...à Villeurbanne.

Déposé le 17/01/2014 à 22h14  
Par Jeansais Citer

sondage :
Qui connait la dernière invention de la loi de décembre 2010 issue du comité Balladur sur les compétences des collectivités locales :
le pôle métropolitain G4 ?
C'est quoi ce "machin" ,comme aurait dit De Gaulle, entre le Grand Lyon, le grand Saint Etienne le pays Viennois et Bourgoin ??
a quoi ça sert ? ne fait il pas doublon avec la Région ?

Déposé le 17/01/2014 à 19h47  
Par Cumulus Plancus Citer

Les sbires de Collomb sont de moins en moins cohérents et audibles.

Déposé le 17/01/2014 à 18h43  
Par Damien Berthilier Citer

Cher Romain,


C'est toujours avec plaisir que je lis tes billets, et celui-ci me donne envie de réagir. Pas seulement comme le villeurbannais que je suis, mais aussi comme habitant de la métropole.

Je te rejoins tout à fait dans ton rejet du « cloche-merlisme ». C'est pour cela que je considère que, s'il ne faut pas opposer les communes aux métropoles, il ne faut pas davantage penser que les métropoles doivent supplanter les régions qui ont une pertinence en terme de cohésion territoriale et de développement économique. De la même manière, s'il existe un « modèle lyonnais », celui-ci ne peut être qu'ouvert et doit enrichir les autres territoires de la République, comme il est enrichi en retour.

Ceci étant précisé, réduire le débat posé par le maire de Villeurbanne à une querelle de clochers ne me semble pas servir les ambitions que nous pouvons partager pour la métropole. Ce ne peut être qu'un raccourci de ta part de mettre sur le même plan Jean-Paul Bret et Philippe Cochet. Tu n'ignores pas, en fin observateur que tu es, que le premier n'a pas vraiment le même projet politique que le second, et que ses interventions portent moins sur le rejet d'une agglomération forte qu'il juge nécessaire que sur la capacité de celle-ci à ne pas aplanir ses diversités. Hier comme comme demain, je doute par exemple que le festival des Invites – un festival gratuit, participatif et populaire- serait possible à Caluire.

Ce que dit Jean-Paul Bret, ce n'est rien d'autre qu'un appel à se défier des apparentes évidences :

> des économies alors que nous allons continuer à entretenir un département avec 3 fois moins d'habitants et hériter de ses choix gestionnaires hasardeux,

> davantage de démocratie alors que les citoyens peuvent légitimement se sentir éloignés d'une structure qui leur semble inaccessible et sur le fonctionnement de laquelle ils n'ont que peu leur mot à dire,

> Une gestion nécessairement plus efficace à l'échelon métropolitain quand on peut s'interroger, comme le fait par exemple le maire de Feyzin, sur le fait que l'échelon de proximité pourrait être plus réactif.

La loi n'a pas prévu de supprimer les arrondissements de Lyon et tu conviendrais toi-même que cela aurait été dommageable ; pas plus à l'inverse qu'elle n'a supprimé la Ville de Lyon au profit des seules mairies d'arrondissement. L'histoire de la construction de Lyon et la volonté de préserver une proximité ont certainement pesé dans ce choix.

En matière de construction territoriale, qu'il y ait débat et qu'on s'interroge sérieusement sur la façon de ne plus désespérer les citoyens de la politique me semble plutôt une bonne chose. Et que cela passe - notamment -par le clocher républicain, qu'on appelle le beffroi de l'hôtel de ville, n'est pas forcément rétrograde.

Déposé le 17/01/2014 à 13h00  
Par Basse1 Citer

Allez, encore un foutage de gueule de Collombssss.

Il a annoncé sur LyonCap être en campagne depuis août alors qu'il a toujours dit qu'il ne l'était pas.

Alors :
- quand arrêtera-t-il de mentir au lyonnais,
- est-ce que ses comptes de campagne en tiendront compte (on est dans le cas identique à Sarko)

Mais rien ne l'arrête, c'est plus possible un tel système.

Déposé le 17/01/2014 à 12h48  
Par Michel Bobard Citer

En Havardie, l'hôpital se fout de la charité.

4 mois de campagne, 4 mois de mensonges et de reniements.

-Reniement sur sa position au grand lyon et donc sur un de ses axes de campagnes que devait être le non cumul des mandats.
Le Michel qui disait encore il y a quelques semaines qu'il serait un maire à plein temps, bobard comme d'habitude
-Mensonges sur mensonges concernant son métro, 250M€ en février, 550M€ en novembre, 1 milliard d'euros selon le SYTRAL.
Je ne connais rien au TC, mes amis me disent que c'est insoutenable qu'à cela ne tienne lyonnais lyonnais faites moi confiance !
-Reniement sur le renouvellement qui devait être un des fers de lance de sa campagne. Au final ça ne sera que des vieux briscards qui ont 30 ans de vie politique derrière eux.
-Autonomie un jour Alliance un autre avec l'UDI.
Je suis le larbin utile de Broliquier, il m'insulte quelques jours avant en me traitant de "personne maladroite et incompréhensible" je lui sers la soupe 2 jours plus tard
-J'envoie des signaux positifs en faveur du mariage gay en invitant lors de l'inauguration de ma permanence NKM, je fais strictement l'inverse quelques semaines plus tard en m'affichant avec Gabriac et les membres de LMPT.
En vain puisque une liste dissidente va se présenter!
-Je n'ai pas d'idées, je me sers chez TOMTOM et renomme le tout pompeusement "stationnement intelligent"
-Je n'arrive pas à constituer un comité de soutien, je critique Collomb d'en faire un!
Je ferme d'ailleurs précipitamment ma page "1 jour 1 soutien" qui a fait un flop.
-Je mène une politique clientéliste en essayant d'acheter la paix sociale.
Fenech qui n'a pas dit un mot en ma faveur ces 6 derniers mois, d'un coup se rétracte comme par hasard au moment de la constitution des listes et dit ce qu'Havard attend de lui.

Cela marche comme ça en Havardie.
Vous voulez qu'on continue ou on arrête?

Déposé le 17/01/2014 à 12h10  
Par Basse1 Citer

Cher bobard,

Vous parlez de démocratie... Pour rappel, le projet a été présenté par Collombssss et Mercier sans aucune concertation préalable...

Mais c'est vrai, chez Collombsssss comme pour vous, la tactique est toujours la même : asséner des contre-vérités et faire le contraire.

Pensez-vous sérieusement que vous pourrez duper les électeurs encore longtemps ?

Déposé le 17/01/2014 à 11h47  
Par Michel Bobard Citer

Attendez cher basse1, il faut déjà que la loi sur la métropole soit validée par le conseil constitutionnel.
Cela devrait intervenir dans quelques jours.
Elle n'a été votée par le parlement que le 19 décembre....

C'est comme ça que vous agissez en Havardie.
On ne prend pas en compte les amendements, on n'attend pas que la loi soit ratifiée, on agit tout de suite on réfléchit ensuite ?
Belle exemple de démocratie.

Déposé le 17/01/2014 à 11h26  
Par Jeansais Citer

La pagaille des collectivités territoriales- illustration:

A Lyon le boulevard périphérique Laurent Bonnevay, axe majeur de l'agglomération est de compétence départementale et non communautaire; autrement dit le "Grand Lyon" qui entretient toutes les voiries des 58 communes s'arrêtent 'à la bretelle d'entrée...après c'est le département !!

Autre exemple concernant le camp de Roms qui s'était installé dans des conditions sanitaires désastreuse sous l’auto pont de Perrache en plein cœur de Lyon, lorsque le Grand Lyon a demandé son expulsion la question juridique de compétence territoriale s'est posée? car sous l'autoroute le terrain pouvait être de compétence d'Etat et non communautaire et le Grand Lyon n'était plus fondé pour demander l’expulsion !!!
On pourrait parler de l'histoire de l'office de tourisme du Parc de Lacroix- Laval: d'abord montage entre la communauté de communes des vallons du Lyonnais et les communes périphérique du parc...mais quand le tourisme est devenu compétence communautaire patatras tout le montage s'écroule... ou encore l'histoire de gendarmerie de Francheville qui après création d'un SIVU achat du terrain ( au département) a vu son existence remise en cause par le préfet qui voulait que ce territoire devienne zone de police...
Et pourtant le rapport du comité Balladur de 2009 commençait par "il est urgent de trancher"...

Déposé le 17/01/2014 à 10h48  
Par Basse1 Citer

Alors interrogée les salariés du conseil général et des EPIC consernés, vous verez ce qu'ils vous réponderons !!!

Et si vous avez des infos, ne vous gênez pas, je suis preneur !!!

Déposé le 17/01/2014 à 10h20  
Par bizarre Citer

Basse1 a écrit le 17/01/2014 à 09h51

Bonjour,

Bel acte de propagande électorale encore une fois.

Par contre, je vous trouve quand même gonflé de citer Hollande (non sans humour) avec ce que Collombssss dit de lui et de son gouvernement !

Concernant la métropole, c'est je pense une bonne chose.

Vous qui êtes élu, vous pourrez sûrement apporter qq réponses à mes questions :

- pourquoi est-il demandé aux équipes du département et des EPIC liés à lui de ne pas encore travailler sur les conséquences de la metropolisation avant les municipales ?
- comment et quand se fera le partage des responsabilité et des financements ?
- comment se négociera les écarts de statut entre les différents salariés GL / Département ?
- quel est réellement le retour sur investissement / gains financiers attendus et à qu'elle échéance ?

Bref, après l'annonce, comment tous cela va s'articuler sachant qu'après les municipales, il ne restera que 9 mois pour tous mettre en musique ?

Encore une fois, sur le papier, cela a du sens mais je suis surpris que presque 1 an après l'annonce, aucun travail préalable de fond n'est été réalisé et que l'on ne soit pas en capacité de communiquer plus concrètement sur les gains attendus.

À moins que finalement, ces derniers ne soient pas énormes ou que le risque de casse sociale soit important. Dans ce cas, évidemment, il ne faut pas en parler avant les municipale...

visiblement vos amis politiques vous ont peu informé des travaux qui se déroulent sur la métropole. Que font vos élus UMP, il ne préviennent pas les militants de base de leurs actions?

Déposé le 17/01/2014 à 09h51  
Par Basse1 Citer

Bonjour,

Bel acte de propagande électorale encore une fois.

Par contre, je vous trouve quand même gonflé de citer Hollande (non sans humour) avec ce que Collombssss dit de lui et de son gouvernement !

Concernant la métropole, c'est je pense une bonne chose.

Vous qui êtes élu, vous pourrez sûrement apporter qq réponses à mes questions :

- pourquoi est-il demandé aux équipes du département et des EPIC liés à lui de ne pas encore travailler sur les conséquences de la metropolisation avant les municipales ?
- comment et quand se fera le partage des responsabilité et des financements ?
- comment se négociera les écarts de statut entre les différents salariés GL / Département ?
- quel est réellement le retour sur investissement / gains financiers attendus et à qu'elle échéance ?

Bref, après l'annonce, comment tous cela va s'articuler sachant qu'après les municipales, il ne restera que 9 mois pour tous mettre en musique ?

Encore une fois, sur le papier, cela a du sens mais je suis surpris que presque 1 an après l'annonce, aucun travail préalable de fond n'est été réalisé et que l'on ne soit pas en capacité de communiquer plus concrètement sur les gains attendus.

À moins que finalement, ces derniers ne soient pas énormes ou que le risque de casse sociale soit important. Dans ce cas, évidemment, il ne faut pas en parler avant les municipale...

Déposé le 17/01/2014 à 09h09  
Par jcb Citer

bon éditorial sur les citadelles maintenues ardemment par ses élus (pour des raisons purement politiques et d' intérêts personnels) avec le soutien d' habitants ayant l'esprit de clocher.
Espérons que l'initiative lyonnaise pour la création de métropole puisse être un exemple en France du chantier de regroupement de certaines régions et de suppression de départements dans l’intérêt exclusif du pays:les indicateurs du chômage et de l'activité économique sont en partie les conséquences de l' efficacité ou pas de l' organisation administrative et de ses répercussions fiscales

Déposé le 17/01/2014 à 08h39  
Par tula Citer

Pas du tout. Lyon devient invivable, comme beaucoup de "grandes" villes, et une des villes les plus embouteillées d'Europe.
Mais les habitants sont toujours fiers de leur ville ou village, aucun recul.

Déposé le 17/01/2014 à 08h27  
Par Macgate Citer

http://www.espritdeclocher.fr/ voilas ce qu'est l'esprit de clocher.... :D

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.