Rythmes scolaires : des maires du Rhône sonnent la rébellion !

Rythmes scolaires : des maires du Rhône sonnent la rébellion !
Plusieurs UMP du Rhône réunis mardi matin à Lyon - LyonMag

Ce sont des maires plus que remontés qui ont présenté ce mardi matin à Lyon un appel contre la réforme des rythmes scolaires.

Par cette pétition, qui sera soumise dans les prochains jours à l'ensemble des maires de France, l'objectif pour les élus est clair : demander le retrait pur et simple de la mise en œuvre de la semaine de quatre jours et demi ou bien laisser aux communes la liberté de l'appliquer ou non.
Cet appel intervient alors que le nouveau ministre de l'Éducation, Benoît Hamon, a rouvert la semaine dernière le dossier des rythmes scolaires affirmant qu'un nouveau texte serait publié dans les prochains jours mettant en avant un "assouplissement significatif".

Pas de quoi rassurer les maires du département qui ont lancé un appel sonnant comme une rébellion contre le décret de Vincent Peillon. Les adjectifs ne manquaient d'ailleurs pas ce mardi matin pour qualifier la réforme des rythmes scolaires. "Coûteuse et inutile (...) qui va renforcer les inégalités entre les territoires" pour Renaud Pffefer, maire UMP de Mornant ; "hypocrite" selon Elisabeth Lamure, maire de Gleizé, "irraisonnable" d'après Philippe Cochet, maire de Caluire-et-Cuire dont la mise en place de la semaine de quatre jours et demi coûterait 550 000 euros à sa commune alors même que les dotations de l'État sont en baisse.

D'autres élus dénoncent eux le fait de se retrouver au pied du mur ; c'est le cas de Marie-Claude Reynard à Collonges-au-Mont-d'Or. "On se retrouve devant le fait accompli", a-t-elle dénoncé concernant les horaires choisis par son prédécesseur pour l'application. Même son de cloche à Rillieux-la-Pape où le nouveau maire UMP, Alexandre Vincendet, a presque poussé un cri d'alarme. "Je préfère mettre 450 000 euros pour aider des jeunes qui cherchent du travail plutôt que dans la réforme des rythmes scolaires. Si c'était la meilleure idée du monde, les maires soutenant le gouvernement auraient appliqué la réforme", a-t-il assuré avec dans le viseur le maire socialiste de Lyon, Gérard Collomb, qui a récemment confirmé la participation financière des familles dans l'application du décret à la rentrée prochaine. "Inacceptable et inenvisageable da faire payer des parents pour l'éducation républicaine", selon Philippe Cochet.

300 élus du Rhône ont à ce jour signé la pétition contre la réforme des rythmes scolaires dont une soixantaine de maires. L'Association des Maires de France aura l'occasion de présenter ses arguments au ministère de l'Éducation Nationale lors d'une réunion le 6 mai. Un processus "étape par étape" qui conduira également la semaine prochaine au dépôt d'un recours auprès du Conseil d'État pour l'abrogation du décret.
Selon les chiffres du ministère de l'Éducation nationale, 17% des communes de France ont pour l'instant appliqué la réforme des rythmes scolaires soit environ 4000 villes.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
FFRE69 le 16/07/2014 à 17:27

ceux qui parlent sans cesse du matraquage fiscal sur ce forum, sont ceux qui en payent le moins.

Signaler Répondre

avatar
FFRE69 le 16/07/2014 à 17:21

C'est ceux qui parlent d'impôts qui payent le moins. Si vous payez des impôts c'est que vous avez les moyens de les payer. Arrêtez de vous chagriner , on devrait rendre les indemnités de ces maires frondeurs imposables. Vite la réforme des milles feuilles administratifs ... Et vite la réforme des rythmes scolaires , c'est bon pour l'économie du pays et pour la cohésion sociale. La coupure du Mercredi est une honte pour la France le seul pays au monde qui s'arrête de travailler le MERCREDI. On est d'une génération de 5 JOURS et on n'est pas mort et on est plutôt courageux que cette génération de MERCREDI paresseux !
C'est une bonne réforme, les fruits dans 10 ans !

Signaler Répondre

avatar
Evenrude le 16/07/2014 à 16:48

Une reforme qui ne va servir a rien ,et qui va couter aux contribuables il faut arrêter la France est au bord du gouffre et sa parle d économie . Bravo à peillon ? C est pas une reforme , c'est une refonte a prix d or.

Signaler Répondre

avatar
Moonwalker le 22/05/2014 à 07:18

Une réforme absurde au départ mais qui est aujourd'hui complètement détournée de son esprit initial avec sa nouvelle mise en oeuvre. Quel fiasco pour une réforme qui touche au quotidien de nos enfants ! Donc au final cela va coûter nettement plus cher aux familles ainsi qu'aux communes, et le rythme de l'enfant sera ouvertement bafoué. Bravo mais maintenant va falloir assumer vos choix politique car la réforme doit être appliquée maintenant !

Comme quoi déposer un bulletin dans l'urne c'est parfois lourd de conséquence ...

Signaler Répondre

avatar
nounou le 18/05/2014 à 18:58

contre cette reforme absurde....OU est l'interet de l enfant,qui passera plus de temps à l'école, arretez de changer les lois, faire de nouveaux décrets ,actuellement je pense qu'il y a plus important à faire.... de plus cette une méthode qui coute très chère à tout le monde ABROGATION M Hamon ,pensez à nos enfants....

Signaler Répondre

avatar
jacquotte1954 le 05/05/2014 à 08:02

MOI ce décret me fait perdre un emploi le mercredi pour garde d enfants donc si école plus de boulot pour moi!!!!!

Signaler Répondre

avatar
petitguens le 02/05/2014 à 20:05

Et oui stand , l'étude PISA a été faite sur des élèves de 15 ans qui étaient en primaire entre 2002 et 2008 donc à 4 jours et demi.
Donc cela ne sert à rien

Signaler Répondre

avatar
BT le 25/04/2014 à 09:42

Le matin, je déposais mes enfants sur la base d'un socle d'éducation NATIONALE - la même de Brest à Toulon.
Maintenant, on va me proposer de laisser mes enfants à des équipes municipales.
La différence ?
Le socle commun : Liberté - EGALITE (?) - Fraternité.
Ma commune n'aura pas les moyens de donner les mêmes prestations que des communes mieux équipées.
MAIS aussi, posons nous la question suivante :
Comment faciliter l’endoctrinement ?
Réponse : En laissant le champs libre à des municipalités extrémistes de choisir et dispenser les activités de nos enfants.
Certains régimes passés n'auraient pas osé rêver d'un tel outil.

Signaler Répondre

avatar
NathMaz le 24/04/2014 à 20:48

Une réforme très coûteuse, alors que l'état est en déficits..
Embaucher des jeunes pour combler le manque de personnel auprès des enfants, sans aucune formation ou très peu,Mais où va t-on?

Allons soyez sérieux! Redescendez sur terre.
Les enfants seraient donc différents à chaque changement de gouvernement?
Ce n'est pas les rythmes qu'il faille revoir, mais la façon d' enseigner, c'est à dire plus sur le terrain, afin que nos petits puissent apprendre avec plaisir, sans être enfermés plusieurs heures de suite.Quelle pénitence.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 23/04/2014 à 12:00

C'est vrai ça payer 5 ou 10€ par an et par enfant pour financer des activités périscolaires c'est une honte...!
Il vaut mieux consacrer cette somme à la magnificence des réalisations communales: Hôtel de ville, de région, salles des fêtes jeu de boules chauffé,maisons de village ou autres réalisations qui en mettent plein la vue aux con..tribuables pour satisfaire le "complexe de la pyramide "de nos élus...

Signaler Répondre

avatar
Brune le 23/04/2014 à 05:47

Je suis parent et contribuable, ce décret Peillon aurait dû s appeler le décret Payons c est une honte

Signaler Répondre

avatar
laila le 22/04/2014 à 16:02

On est contre la réforme du 4jours et demi laisser les choses comme ca

Signaler Répondre

avatar
stand le 22/04/2014 à 15:42

Quant on voit le niveau scolaire des jeunes Français l'un des pus médiocre d’Europe, c'est certain qu'il ne faut rien changer.

Signaler Répondre

avatar
Bonsens le 22/04/2014 à 15:32

Ces Maires ont raison. Ce Gouvernement nous matraque d impôts et en plus il faudrait payer une 2 eme fois avec ce décret. C est ce la folie

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.