Pour Renaud Pfeffer (UMP), les assouplissements de la réforme des rythmes scolaires "ajoutent du flou à l'inquiétude"

Pour Renaud Pfeffer (UMP), les assouplissements de la réforme des rythmes scolaires "ajoutent du flou à l'inquiétude"
Renaud Pfeffer - LyonMag

Benoît Hamon, le nouveau ministre du l'Education a présenté ce vendredi matin deux assouplissements de la réforme des rythmes scolaires.

Désormais les maires auront la possibilité de concentrer les activités périscolaires des enfants sur une seule demi-journée, tout en conservant, cinq matinées de travail.
Autre assouplissement prévu par le ministre : la durée de la semaine pourra être réduite d'une heure (passant donc de 24 à 23 heures), sous réserve d'un accord entre la commune concernée, les enseignants et le rectorat. Les heures perdues seront rattrapées sur les vacances scolaires.

Pour Renaud Pfeffer, maire UMP de Mornant, ces déclarations de Benoît Hamon "rajoutent du flou à l'inquiétude". "Ça acte le fait que cette réforme est une usine à gaz. Plus personne ne comprend ce qu'est la réforme des rythmes scolaire", ajoute l'élu qui mène la fronde dans le Rhône. En cause notamment l'absence de réponse quant à la question du financement de la réforme, qui est pourtant le coeur du problème selon eux. "L'Etat se désengage de l'organisation du temps éducation. Il n'y a plus de cadre, ce qui va creuser les inégalités entre les territoires et entre écoles publiques et écoles privées", ajoute Renaud Pfeffer, appelant les élus locaux à redoubler la mobilisation.

L'élu du Rhône ne veut toutefois pas voir le verre à moitié vide. "Il y a quand même une volonté d'assouplissement, il faut le reconnaître. Ce qui montre que la réforme Peillon était inapplicable en l'état mais aussi que la discussion doit s'ouvrir".
D'ailleurs l'association des maires de France rencontrera le ministre de l'Education le 6 mai prochain, afin de discuter de leurs réticences. Une pétition lancée par une soixantaine de maires du Rhône, a déjà été signée par près de 300 élus. Ils demandent un retrait pur et simple de la réforme ou bien de laisser le choix aux communes de l'appliquer ou non.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Boyscott le 06/06/2014 à 20:12

tiens, histoire d'etre solidaire avec les habitants de sa commune , pour lesquels il a préparé dans le cadre de la réforme un repas à 7€ par enfant le mercredi plus une augmentation notable des frais de périscolaire, je trouverais de bon ton qu'ils retirent, lui et ses conseillers municipaux, leurs enfants de l'ecole elementaire privée (donc non concernée par la réforme) et les mette dans le public dès la rentrée prochaine. Par solidarité, bien entendu, et histoire de vraiment baigner dans le sujet...

Signaler Répondre

avatar
question le 02/05/2014 à 14:18

Et puis je ne comprends pas : sur le site internet de la commune qui mène le mvt, le blog rythmes scolaires explique que un scénario a été retenu a l issue de la concertation ...

Signaler Répondre

avatar
question le 28/04/2014 à 13:47

A deux mois de la fin de l année, les parents et leurs enfants ne savent pas a quelle sauce ils seront manges. Si la concertation a permis de se rendre compte de l usine a gaz, le mouvement d opposition ferme intervient tardivement et si la reforme est maintenue les enfants de ces communes seront pénalisés par rapport aux autres qui ont anticipes a l issue d une concertation aussi pr beaucoup. Les intervenants de qualité qui peuvent intervenir sur les temps péri sont surbooques et déjà retenus. Espérons pour ces communes que leur porte parole seront entendus.

Signaler Répondre

avatar
pr nos enfants le 28/04/2014 à 08:50
parent mornant a écrit le 27/04/2014 à 21h30

si cette concertation n'avait pas eu lieu, on ne se serait pas rendus compte que cette réforme était une vraie usine à gaz. La concertation a justement permis la réflexion... Perdre son temps aurait été d'être sourd et aveugle face à la réalité de cette réforme bien éloignée de l'intérêt de l'enfant. Ce n'est pas qu'une question d'argent et heureusement!

sans concertation, sans conférence, sans étudier comment mettre en place cette réforme POUR LE BIEN ETRE DES ENFANTS, on ne peut se rendre compte des difficultés. Alors oui, beaucoup de travail a été réalisé autour de cette réforme des rythmes scolaires sur Mornant. Beaucoup de temps aussi. Merci pour tout cet investissement. Et même si la réforme n'est pas mise en place, cela aura permis de mettre en évidence des points d'améliorations, des axes de travail. Mais n'oublions pas les 2 enjeux théoriques de cette réforme : 1) le bien être des enfants 2) réduire les inégalités. Dans l'état actuel, mettre en place cette réforme ne répondrait à aucun de ces enjeux. Merci Renaud et toute ton équipe.

Signaler Répondre

avatar
parent mornant le 27/04/2014 à 21:30
question a écrit le 27/04/2014 à 14h49

Je crois me souvenir que la commune dont m, pfeffer est maire a lance des 2012 une grande concertation avec tous les acteurs concernés : parents enseignants associations allant même jusqu'à a organiser une conférence sur les rythmes. Si c est pour ensuite refuser de l appliquer a cause principalement d enjeux financiers, je ne vois pas l intérêt d avoir lance cette concertationsauf que TT le monde a perdu son tps ? Je lance la reflexion

si cette concertation n'avait pas eu lieu, on ne se serait pas rendus compte que cette réforme était une vraie usine à gaz. La concertation a justement permis la réflexion... Perdre son temps aurait été d'être sourd et aveugle face à la réalité de cette réforme bien éloignée de l'intérêt de l'enfant. Ce n'est pas qu'une question d'argent et heureusement!

Signaler Répondre

avatar
question le 27/04/2014 à 14:49

Je crois me souvenir que la commune dont m, pfeffer est maire a lance des 2012 une grande concertation avec tous les acteurs concernés : parents enseignants associations allant même jusqu'à a organiser une conférence sur les rythmes. Si c est pour ensuite refuser de l appliquer a cause principalement d enjeux financiers, je ne vois pas l intérêt d avoir lance cette concertationsauf que TT le monde a perdu son tps ? Je lance la reflexion

Signaler Répondre

avatar
souvenir le 26/04/2014 à 18:18

question rythmes scolaires, il s'y connaît Renaud. Il a eu son master en un temps record !

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 26/04/2014 à 13:20

Financement ?
simple: avec un rond point fleuri en moins on finance les activités périscolaires...

Signaler Répondre

avatar
CAMELIA le 25/04/2014 à 19:45

Cette "réforme" ne peut pas se faire pour la rentrée de septembre 2014, c'est du grand n'importe quoi, rien n'est encore claire et on est bientôt au mois de mai.
Comment les parents peuvent s'organiser en si peu de temps.
Toutefois, il y a un peu plus d'humanité dans cet "assouplissement" .
Mais bon ! Si cela continue les psychiatres vont avoir du travail car personnellement je n'en peux plus de ce monde compliqué.
STOP !!!!!!!!
Prenez du temps.
On ne voit bien qu'avec le coeur l'essentiel est invisible pour les yeux, c'est le temps que tu as perdu pour ta "rose" qui rend ta "rose" si importante.

Aidez nous à nous rendre plus heureux.

Signaler Répondre

avatar
Jean-Marc CHAFFRINGEON le 25/04/2014 à 12:14

Villeurbannais!
C'est ce que vient d'annoncer le Ministre Hamon qui est important. Et pour le coup, on a perdu au change. On peut regretter Peillon, c'est dire combien les nouvelles mesures sont du gran dn'importe quoi.
Les élèves pourront donc de nouveau avoir 8 demi-journées de classe, comme aujourd'hui... Mieux vaut ne rien changer.
Si le vendredi après-midi est choisi (ce qui est très probable...), et bien ceux qui le pourront (les enseignants?) pourront partir en week-end le vendredi à midi. C'est cela l'égalité à la Hamon?
Et les remplacements dans la semaine, avec ici et là des demi-journées en moins, deviendront impossibles à organiser. De la pagaille en plus dans les écoles!
Et si c'est pour reconcentrer les apprentissages sur les demi-journées restantes, quid de l'intérêt de l'enfant et de l'équilibre des rythmes?
Bref, comme je l'écrivais déjà avant cet assouplissement, l'école, qui devrait être le temple de la raison, devient la maison des fous...

Signaler Répondre

avatar
Villeurbannais le 25/04/2014 à 11:52

Vous n'êtes pas obligés de faire un article à chaque fois que quelqu'un n'a rien à dire...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.