Saint Priest : agressé alors qu'il demandait à des squatteurs de se calmer

Saint Priest : agressé alors qu'il demandait à des squatteurs de se calmer

Un père de famille a été violemment agressé dans son hall d'immeuble en fin de semaine dernière.

Agé de 26 ans, l'homme réside dans un appartement avec sa femme et son bébé de sept mois. Exaspéré par des nuisances nocturnes qui durent depuis plusieurs jours, il a alors tenté d'intervenir pour demander aux squatteurs qui criaient en bas de son immeuble de se calmer. Une initiative très peu appréciée du groupe de jeunes, âgés d'une vingtaine d'année.

A plusieurs, ils ont entrepris de frapper le père de famille, le rouant ainsi de coups au visage et sur le corps. Sept individus s'en sont pris à lui pendant plusieurs minutes en le jetant notamment contre une vitre puis en le laissant étourdi au sol. Lorsque sa femme a tenté d'intervenir, les squatteurs ont menacé le jeune couple de revenir avec de véritables armes avant de lancer un marteau à travers la fenêtre de leur appartement.

A ce jour les agresseurs n'ont toujours pas pu être identifiés mais depuis plusieurs semaines la police est intervenue de manière régulière dans le quartier. Bon nombre d'habitants dénoncent des nuisances et des dégradations de matériel. Une enquête est donc toujours en cours pour neutraliser les fauteurs de trouble.

Le couple pris pour cible à décider de déménager suite à cette soirée et par peur d'une nouvelle agression. Le mari n'a pas eu de séquelles après avoir tout de même passé 24h à l'hôpital pour soigner ses blessures et fait l'objet de 10 jours d'ITT.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Jean-Christophe A le 07/05/2014 à 21:49

Nous sommes des centaines de citoyens à vivre un tel quotidien. Les nuisances sonores produites par les rassemblements en pied d'immeuble nous malmènent trop souvent. Les pouvoirs publics, élus, force de l'ordre et justice sont impuissants à améliorer ce type de situation.
Si bien qu'il faut se débrouiller seul. Pour éviter que ça tourne mal, nous devons déployer des trésors de diplomatie ou pire se taire et supporter en silence.
Pour sortir de ces affres, nous nous mobilisons dans le Collectif Rues en Paix.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.