Calme plat au conseil municipal

Le premier conseil municipal de 2008 a été bien calme, juste perturbé par le passage éclair de Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique lyonnais, accompagné de la délégation chinoise de football qui est à Lyon pour faire un stage de préparation en vue des JO de Pékin de cet été. Une fois le calme revenu, les dossiers se sont succédés sans aucun débat : donner le nom de Raymond Barre, ancien maire de Lyon de 1995 à 2001, à la place située devant l’Amphithéâtre à la Cité internationale, attribuer une subvention de 1,759 million d'euros à la fondation Fourvière pour rénover la Basilique, renforcer le nombre de places disponibles pour les sans-abris... Seuls deux dossiers ont un peu réveillé les millonistes. Denis Broliquier, maire du 2e, refuse que la MJC de Perrache soit installée le long de la Saône à Confluence, car il trouve le quartier trop excentré et pas assez sûr. Puis Amaury Nardone a dénoncé les “méthodes cyniques” de Collomb et “un comportement anti- démocratique” car l’opposition n’a jamais eu la parole dans l’émission Lyon Citoyen TV diffusée sur TLM.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.