En Amérique du Nord, le Grand Lyon a montré sa "capacité à résonner à l'international"

En Amérique du Nord, le Grand Lyon a montré sa "capacité à résonner à l'international"
LyonMag

Tout juste revenue de son voyage en Amérique du Nord, la délégation du Grand Lyon a fait un point rapide ce lundi sur son passage outre-Atlantique.

Le périple a commencé par Montréal où Gérard Collomb a notamment participé aux entretiens Jacques Cartier aux côtés du maire Denis Coderre, déjà venu à Lyon en mai dernier, et qui s'est de nouveau dit "intéressé par l'approche marketing de Lyon, du Grand Lyon et de la marque OnlyLyon", selon Karine Dognin-Sauze, vice-présidente du Grand Lyon.

Les équipes du président du Grand Lyon ont ensuite pris la direction d'une "nouvelle destination" Boston pour "de premières prises de contact" avec au bout l'observation de l'écosystème de la ville, un modèle présentant des "similarités" avec la capitale des Gaules. La communauté urbaine a réaffirmé sur place son intérêt pour le MassChallenge, une organisation non lucrative ayant le rôle d'accélérateur de startup. Déjà présente à Israël et bientôt au Royaume-Uni, Lyon verrait bien la chose s'installer sur son territoire "avec la bénédiction de Paris".

Le voyage a continué à New-York afin de "comprendre l'émergence de la Silicon Alley", technopole concentrant des entreprises spécialisées dans le numérique en plein cœur de Manhattan. Là une fois encore, la délégation lyonnaise a mis en avant sa candidature au label Métropole French Tech, crée dans le cadre du programme Investissements d'Avenir et qui permettrait à Lyon de devenir un petit eldorado pour les startups françaises. Le dossier final a d'ailleurs été déposé ; la réponse devrait tomber entre fin octobre et début décembre. Le sujet a ainsi fait l'objet de deux soirées à Boston puis à New-York en présence d'investisseurs potentiels et strat-up américaines.

Gérard Collomb et son équipe attendent désormais de voir ce que va donner par la suite ce voyage sur la côte-est des États-Unis qui avait pour but de montrer que le Grand Lyon avait la "capacité de résonner à l'international".

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Tref le 13/10/2014 à 20:16

Ils se foutent de nous avec leurs voyages. Collomb se fiche des sans dents

Signaler Répondre

avatar
Tambourin le 13/10/2014 à 18:33

Après "rayonner", voici "résonner". Mais c'est toujours de la langue de bois, qui résonne comme une casserole percée!
Marre de ces politicards, qui nous font prendre des vessies pour des lanternes.

Signaler Répondre

avatar
Ronchon le 13/10/2014 à 18:14

Quelle est la liste des heureux élus qui ont fait le voyage ? Julien Laferrière, Vincent , ,,??????

Signaler Répondre

avatar
tous pourris, même le navigateur le 13/10/2014 à 18:05

Il faut bien que notre bienfaiteur de l'humanité prenne des vacances et si c'est sur le dos de ses concitoyens compte tenu qu'il n'a pas assez de revenus avec salaires et indemnités correspondant à 5 mandats rémunérés,

pour lui il n'y a plus de limite ... c'est bien pour cela qu'il faut qu'on en change et qu'on déjoue les bidoullages francs maçons qui l'ont maintenu en place

C'est par ces comportements là que les Français ont un avis sur les hommes politiques ...

Le développement économique c'est important, mais en ces temps de disette, et avec les moyens télématiques qui sont à la disposition de tous, c'est une hérésie de se déplacer "en troupes" et de nous faire croire que ce serait pour l'intérêt général

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.