Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Romain Blachier - DR

A Vénissieux, l’union est un combat

Romain Blachier - DR

L’union est un combat. Cette phrase, souvent utilisée en politique, a une origine peu claire mais revendiquée par de nombreux auteurs. C’est surtout le titre d’un ouvrage communiste autour de Pierre Fajon, avec Maurice Thorez et Georges Marchais en guest stars. L’ouvrage date de 1975, il y a donc quarante ans.

Une époque où Vénissieux était déjà au PCF depuis pas loin d’un demi-siècle. Même si il devait se contenter de scores plus bas que ceux de ses amis d’autres territoires européens bien moins démocratiques. En 1975, les communistes hongrois remportèrent les législatives avec le score peu crédible de… 99,6% des votes déclarés
par les autorités.

Mais quittons 1975 pour nous intéresser à aujourd’hui et à demain. Si les communistes de Vénissieux ont emporté largement l’élection municipale cette année, le scrutin a, comme chacun le sait, été annulé notamment suite au fait que l’extrême-droite avait oublié de prévenir nombre de ses candidats qu’ils étaient…candidats sur la liste qu’elle avait constituée.

Du coup tout recommence. Et le PCF, pour sécuriser son bastion aimerait bien que les socialistes, qui pèsent désormais 40% des voix de la gauche à Vénissieux, viennent en liste commune avec eux. Certains responsables du PS parmi les plus importants sont de cet avis. Au niveau départemental et au niveau national.

A la fédération du Rhône du PS, un communiqué est parti informant la presse et les adhérents de la position des responsables rhodaniens du principal parti de gauche en ce sens.  Et en s’inquiétant d’une possibilité du passage de la ville à droite.

Tout pourrait aller dans le meilleur des mondes si la Maire de Vénissieux ne s’était pas laissée aller à de vrais dérapages face au chef de file des socialistes de Vénissieux, Lotfi Ben Khelifa. Un responsable plus réticent à une liste commune et voulant marquer une différence. Celui-ci s’est fait traiter de "misogyne, de tricheur" et autres amabilités par la Maire de Vénissieux et probable tête de liste communiste.

Ces propos de sont pas issus d'un couloir. Non ils ont été tenus publiquement sur le plateau de l’émission Droit de Citer sur TLM.

Par une Maire de Vénissieux dont les collègues ne sont pas toujours des plus tendres avec les socialistes au Grand Lyon. A la place de Madame Picard, quand on ne dispose pas des terribles moyens du PC hongrois de 1975, on essaierait d’être un peu plus rassembleur dans la perspective d’une liste de la gauche rassemblée dans sa commune. En 1975 comme en 2014 l’union est un combat. Parfois contre soi-même.

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son site

Romain Blachier



Tags : blachier |

Commentaires 12

Déposé le 25/10/2014 à 14h48   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par voté bien Citer

socialiste et communiste c'est la même chose arrangement pour des bonne place entre eux j'ai vu faire lbk cumul deux emploie alor que le chômage augmante quel honte alor voté bien

Déposé le 25/10/2014 à 13h02  
Par Jonathan Citer

L'union de la gauche n'aurait qu'un seul intérêt : sauver à tout prix le soldat Rivalta qui a besoin d'un siège à la Métropole pour garder son poste au Sytral avec les généreux émoluments qui vont avec.
De toute manière, LBK est grillé pour la mairie.
Il n'y a plus qu'une seule alternative aux cocos: CHRISTOPHE GIRARD

Déposé le 24/10/2014 à 11h34  
Par Jeansais Citer

A Vénissieux.... l'union c'est la farce !

Déposé le 24/10/2014 à 09h05  
Par Hervé Citer

Si seule l'extrême droite posait problème, celui-ci se résoudrait facilement par l'union du Front Républicain.
Cela a été fait avec succès mais c'es essentiellement la gauche qui en recueillait les dividendes indemnitaires.
Les dividendes indemnitaires et/ou les avantages induits par la fonction, étant le moteur d'un élu aujourd'hui, ces élus de droite ne veulent plus participer à un jeu où ils perdent quasi systématiquement le graal, les dividendes indemnitaires.
Ségolène Royal a proposé les autoroutes gratuites le dimanche, je propose les indemnités publiques gratuites.
De nouveaux élus se proposeraient, avides, eux, de l'intérêt collectif.
Signez la pétition :
http://www.observatoiredessubventions.com/2014/les-elus-fraudeurs-et-corrompus-doivent-degager/les-elus-fraudeurs-et-corrompus-doivent-degager/#main

Déposé le 23/10/2014 à 16h18  
Par cocococorico Citer

suffit de citer la Hongrie (ou la roumanie ou...) pour qu'un communiste comme vous essaye de botter en touche.En matière d'humilité il est vrai qu'il serait dur pour le gouvernement d'arriver au même nombre de morts que le communisme.

Revenons à aujourd'hui: si les socialistes sont si méchants, pourquoi voulez-vous aller avec eux ?

Déposé le 23/10/2014 à 13h32  
Par Politique Circus Citer

S'ils se battent pour des places d'élus, est-ce pour l'intérêt collectif ou l'intérêt individuel ?
http://www.youtube.com/watch?v=Hhx-badlRso

Déposé le 23/10/2014 à 12h31  
Par le vénissian Citer

Villeurbannais, le PS qui cirait les pompes aux communistes est mort. Une élection c'est démocratique, les vénissians déciderons, depuis 80 ans ils n avaient pas le choix nous leur offrons ce choix

Déposé le 23/10/2014 à 12h29  
Par le vénissian Citer

Alors l'union si elle doit servir à continuer à offrir une tribune à LBK, un personnage visiblement aussi recommandable d'après certains socialistes que son ancien camarade Ahmed Chekhab on voit pas trop...

Stop au allusions racistes, quand on a pas d'argument politique il vaut mieux se taire. Aujourd'hui c'est madame picard qui insulte le candidat socialiste. Apparemment les méchants sont toujours du même coté, c'est honteux

Déposé le 23/10/2014 à 10h39  
Par Foldire Citer

L'union des fraudeurs contre l'extrême droite.
Voilà le choix des français.
Les voyous ou les voyous.

Déposé le 23/10/2014 à 10h34  
Par Politicard du matin chagrin Citer

On voit pas trop ce que vient faire la Hongrie ici, enfin si, on comprend, bon d'habitude ce genre d'allusions est le fait de caciques de la droite bien rance, mais bon... En 1975 PS et PC étaient unis dans l'union de la gauche, d'où l'ouvrage de Fajon. mais je ne crois pas que les élections en Hongrie aient à l'époque posé un problème aux socialistes pour signer le programme commun.

Quant à Vénissieux aujourd'hui, outre le fait que des militants socialistes avaient fait le choix de repartir au 1er tour avec Michèle Picard, d'autres socialistes furent semble-t-il amèrement déçus du ton de la campagne menée par le candidat PS local: certaines méthodes peu ragoutantes qui ne se sont pas avérées payantes auraient été allégrement utilisées. Enfin c'est ce que j'ai compris de leur part.
Alors l'union si elle doit servir à continuer à offrir une tribune à LBK, un personnage visiblement aussi recommandable d'après certains socialistes que son ancien camarade Ahmed Chekhab on voit pas trop...
Quand on a le bilan du PS au gouvernement et quand on voit ce qui a défrayé la chronique à Vaulx en Velin, on essaye aussi d'être un peu plus humble M. Blachier.
D'ailleurs on ne vous a pas entendu sur le sujet, c'est étrange, pourtant un militant antiraciste comme vous...

Déposé le 23/10/2014 à 10h26  
Par DEHORS Citer

Morituri te salutant !!!

Déposé le 23/10/2014 à 06h54  
Par Villeurbannais Citer

Le PS est de gauche à Vénissieux? C'est encore l'ancien PS?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.