La Métropole de Lyon vote ce lundi son premier budget prévoyant une hausse de 5% des impôts

La Métropole de Lyon vote ce lundi son premier budget prévoyant une hausse de 5% des impôts
LyonMag

La Métropole de Lyon s'apprête à voter le premier budget de son histoire.

Présenté vendredi, il se caractérise par une augmentation de 5% de la fiscalité (ménages, entreprises et DMTO, TICPE et autres), soit 1,629 milliard d'euros de recettes pour la nouvelle collectivité réunissant les compétences du Grand Lyon et de l'ancien département du Rhône.

 Les Lyonnais devront donc à la fois faire face à la hausse des impôts au niveau de la Ville mais également à celle de la Métropole, soit une moyenne de 37 euros en plus pour un contribuable.

Au programme également des discussions ce lundi : le montant de la dette (600 millions d'euros supplémentaires récupérés) et les désignations dans les organismes.

22 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
mouloud le 27/01/2015 à 13:25

5%d impots+5? c précarité ca fait beaucoup

Signaler Répondre

avatar
Germain le 27/01/2015 à 13:08

J'ai honte de mon Maire Synergie. Il nous a trompé

Signaler Répondre

avatar
loulou le 27/01/2015 à 07:22

Petites propositions
Diminuer le nombre d'élus .Dans les entreprise lorsqu'il y a des problèmes économiques on licencie du personnel.

Diminuer de 20% les indemnités des élus.

Mais, c'est vrai qu'il est plus facile d'augmenter les impôts !. Quand auront nous de vrais responsables à la tête de nos collectivités ?

Signaler Répondre

avatar
ras le bol droire et gauche c'est idem le 27/01/2015 à 01:09

collomb s' en fiche ! Moi je rigole les lyonnais ont bien revot pour cet escroc, menteur qui s' occupe surtout de donner des marchs publics ses copains franc-maon ! et dans quelques temps vous aurez madame collomb et les lyonnais ayant la mmoire courte ils voteront Madame

Signaler Répondre

avatar
Ras le bol le 26/01/2015 à 23:51

Entre la folie du tas de ferraille échoué le long de l'autoroute le parking st antoine mal étudié , le scandale de la rue grolée et celui de Larose et celui de confluence ou les gens ont achetés des appartements à 6000€ le m2 devenus invendables et le stade des lumières en partie financé par l'argent des contribuables mais dont le proprietaire est privé ! L'opposition ne manque pas d'arguments pour déboulonner les gens qui tiennent la ville a moins qu'eux mêmes soient partie prenante dans ces gabegies ??

Signaler Répondre

avatar
azer le 26/01/2015 à 21:46

et c'était censer faire des économies cette Métropole!!!!

Signaler Répondre

avatar
Tuop le 26/01/2015 à 18:04

Ceux qui soutiennent Collomb et Mercier sont les supplétifs des augmentations d impots
C est lamentable

Signaler Répondre

avatar
merci ! le 26/01/2015 à 18:00
on en a marre a écrit le 26/01/2015 à 10h29

Les erreurs, en toute impunité, des nos édiles locaux :

Une des conditions exigée par M. MERCIER pour permettre la création de la Métropole était naturellement la reprise par cette dernière d’une partie importante des emprunts toxiques souscrits imprudemment et inexcusablement par le conseil général du Rhône.

L’accord finalement conclu avec M. COLLOMB est de faire un pot commun de ces emprunts, la Métropole y participant pour 65% du coût final et le nouveau Rhône pour 35%.

Cet accord à peine conclu, nos 2 collectivités vont subir de plein fouet la réévaluation du franc suisse de plus de 20%, les emprunts toxiques restant (il y en avait au départ pour 450 millions d’euros, dont 220 millions ont déjà été renégociés avec des pénalités dépassant 100 millions d’euros !) étant tous les 3 indexés sur le franc suisse, avec des conditions différentes.

A parité du franc suisse avec l’euro, si cette réévaluation se confirme dans le temps, les taux passeraient respectivement à 19,3%, 9% et 27% suivant les emprunts… et les intérêts à payer s’élèveraient cette année à 44 millions d’euros, soit 32 millions de plus qu’en 2014 !

En 2014, sous la pression de CANOL, le conseil général du Rhône a intenté une action en justice, comme celle que le département de Seine-St-Denis a gagnée, pour obtenir une réduction des taux et l’abandon de l’indexation. L’Etat français a bien mis de côté quelques sous pour essayer d’éteindre le feu, mais la somme provisionnée apparaît dérisoire face à l’étendue du désastre. On ne sait donc pas du tout quelle solution la justice va trouver : elle sera certainement plus politique que juridique !

Merci à Monsieur MERCIER et à nos conseillers généraux pour leur gestion catastrophique !

Bien parlé ! merci pour nous les contribuable

Signaler Répondre

avatar
de-hors les mafiosi le 26/01/2015 à 16:45
on en a marre a écrit le 26/01/2015 à 10h29

Les erreurs, en toute impunité, des nos édiles locaux :

Une des conditions exigée par M. MERCIER pour permettre la création de la Métropole était naturellement la reprise par cette dernière d’une partie importante des emprunts toxiques souscrits imprudemment et inexcusablement par le conseil général du Rhône.

L’accord finalement conclu avec M. COLLOMB est de faire un pot commun de ces emprunts, la Métropole y participant pour 65% du coût final et le nouveau Rhône pour 35%.

Cet accord à peine conclu, nos 2 collectivités vont subir de plein fouet la réévaluation du franc suisse de plus de 20%, les emprunts toxiques restant (il y en avait au départ pour 450 millions d’euros, dont 220 millions ont déjà été renégociés avec des pénalités dépassant 100 millions d’euros !) étant tous les 3 indexés sur le franc suisse, avec des conditions différentes.

A parité du franc suisse avec l’euro, si cette réévaluation se confirme dans le temps, les taux passeraient respectivement à 19,3%, 9% et 27% suivant les emprunts… et les intérêts à payer s’élèveraient cette année à 44 millions d’euros, soit 32 millions de plus qu’en 2014 !

En 2014, sous la pression de CANOL, le conseil général du Rhône a intenté une action en justice, comme celle que le département de Seine-St-Denis a gagnée, pour obtenir une réduction des taux et l’abandon de l’indexation. L’Etat français a bien mis de côté quelques sous pour essayer d’éteindre le feu, mais la somme provisionnée apparaît dérisoire face à l’étendue du désastre. On ne sait donc pas du tout quelle solution la justice va trouver : elle sera certainement plus politique que juridique !

Merci à Monsieur MERCIER et à nos conseillers généraux pour leur gestion catastrophique !

exactement
bien dit !

Signaler Répondre

avatar
fany le 26/01/2015 à 15:50

Il faut absolument dégager les élus en place: ils ne savent qu'augmenter les impôts ou créer de nouvelles taxes, et aussi bien préserver leur avenir personnel.
C'est toujours la faute à "Pierre, Paul, Jacques...". Ils sont irresponsables mais bien responsables de la situation catastrophique dans laquelle ce trouve le pays.

Signaler Répondre

avatar
Monts d Or le 26/01/2015 à 15:23

Les Maires de Synergies ont tous voté la hausse de 5%
Et dire qu ils ont été elus par des voix de droite
Trahison

Signaler Répondre

avatar
enerver le 26/01/2015 à 14:53

La métropole devait faire des économies elle sont ou???????on nous prend vraiment pour des cons

Signaler Répondre

avatar
enerver le 26/01/2015 à 14:18

Bizzare personne de parle de l au mention que vienne de s alouer nos cher élue plus 20pourcent Pas un mot de nos cher média. Honteux

Signaler Répondre

avatar
honte le 26/01/2015 à 11:10

avatar
duconlajoielabiteenfleur le 26/01/2015 à 10:52
Remembre a écrit le 26/01/2015 à 10h39

Le racket socialiste n'en finit plus !! C'est la gabegie absolue !! Ils sont en train de ruiner les lyonnais !! On s'en rappèlera devant les urnes !

comme en mars dernier

Signaler Répondre

avatar
discrilinées le 26/01/2015 à 10:51
discriminés a écrit le 26/01/2015 à 09h08

peu-on meut dire quand es les élections départementales et régionales.

c bon j ai compris je voterai a droite pour 2015.

Signaler Répondre

avatar
Remembre le 26/01/2015 à 10:39

Le racket socialiste n'en finit plus !! C'est la gabegie absolue !! Ils sont en train de ruiner les lyonnais !! On s'en rappèlera devant les urnes !

Signaler Répondre

avatar
on en a marre le 26/01/2015 à 10:29

Les erreurs, en toute impunité, des nos édiles locaux :

Une des conditions exigée par M. MERCIER pour permettre la création de la Métropole était naturellement la reprise par cette dernière d’une partie importante des emprunts toxiques souscrits imprudemment et inexcusablement par le conseil général du Rhône.

L’accord finalement conclu avec M. COLLOMB est de faire un pot commun de ces emprunts, la Métropole y participant pour 65% du coût final et le nouveau Rhône pour 35%.

Cet accord à peine conclu, nos 2 collectivités vont subir de plein fouet la réévaluation du franc suisse de plus de 20%, les emprunts toxiques restant (il y en avait au départ pour 450 millions d’euros, dont 220 millions ont déjà été renégociés avec des pénalités dépassant 100 millions d’euros !) étant tous les 3 indexés sur le franc suisse, avec des conditions différentes.

A parité du franc suisse avec l’euro, si cette réévaluation se confirme dans le temps, les taux passeraient respectivement à 19,3%, 9% et 27% suivant les emprunts… et les intérêts à payer s’élèveraient cette année à 44 millions d’euros, soit 32 millions de plus qu’en 2014 !

En 2014, sous la pression de CANOL, le conseil général du Rhône a intenté une action en justice, comme celle que le département de Seine-St-Denis a gagnée, pour obtenir une réduction des taux et l’abandon de l’indexation. L’Etat français a bien mis de côté quelques sous pour essayer d’éteindre le feu, mais la somme provisionnée apparaît dérisoire face à l’étendue du désastre. On ne sait donc pas du tout quelle solution la justice va trouver : elle sera certainement plus politique que juridique !

Merci à Monsieur MERCIER et à nos conseillers généraux pour leur gestion catastrophique !

Signaler Répondre

avatar
moi-c'est-moi le 26/01/2015 à 09:54

A quand une loi pour interdire d'accroitre les impôts au delà de l'inflation comme pour la rémunération du livret A . on pourrait enfin avoir des politiciens responsables qui n'hypothèquent pas l'avenir et les générations suivantes qui croulent sous les charges et impôt avant d'avoir commencer à travailler..

Signaler Répondre

avatar
Tatonette le 26/01/2015 à 09:32

départementales : en mars (22 et 29).
Régionales : à fixer mais sans doute en novembre.

Mais aucun lien avec l'article qui parle de la métropole

Signaler Répondre

avatar
datesélections le 26/01/2015 à 09:32
discriminés a écrit le 26/01/2015 à 09h08

peu-on meut dire quand es les élections départementales et régionales.

quand tu ne seras plus fâché avec les "t"...

Signaler Répondre

avatar
discriminés le 26/01/2015 à 09:08

peu-on meut dire quand es les élections départementales et régionales.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.