Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

“Touchée mais pas coulée”, la CCI de Lyon mise en 2015 sur la formation et le numérique

LyonMag

"La CCI de Lyon est touchée mais pas coulée".

L'intitulé de la conférence de presse de présentation des perspectives 2015 de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Lyon était clair : il est possible de surmonter les problèmes. C'est en tout cas le message qu'a voulu faire passer ce mardi matin son président, Emmanuel Imberton.

Évoquant "un contexte financier inquiétant" avec notamment plusieurs millions d'euros de dotations en moins et 14 millions prélevés sur les fonds de roulement, Emmanuel Imberton s'est dit "meurtri" par les décisions prises face à ces difficultés. En novembre dernier, l'Assemblée générale a voté la suppression de 32 postes budgétaires sur les 350 que comptent les services de la CCI de Lyon.

Pas question pour autant de baisser les bras avec notamment la création d'une nouvelle CCI métropolitaine au 1er janvier 2016 (Lyon, Roanne, Saint-Étienne); la Chambre de Commerce et d'Industrie de la capitale des Gaules mise notamment en cette nouvelle année sur le numérique avec la multiplication des services proposées sur internet et l'arrivée dans les prochains mois d'un nouveau portail personnalisé. "Un ami dont le chef d'entreprise ne pourra plus se passer", s'amuse à résumer Emmanuel Imberton.

L'année 2015 sera également marquée par la création de nouvelles écoles. "Notre priorité aujourd'hui est de former de bons commerciaux. Les temps sont difficiles, et les entreprises ont besoin de faire du chiffre d'affaires. Pour cela, elles ont besoin d'avoir des commerciaux qui sont au top niveau", justifie le président de la CCI annonçant l'arrivée prochaine d'EKLYA regroupant une quinzaine de formations de Bac+2 à Bac+5 en commerce et management commercial avec un nouveau Bachelor in Business Development.
A noter également la création de l'ESTA Lyon (École Supérieure de Technologie des Affaires) formant des managers en ingénierie d'affaires.

Parmi les autres dossiers chauds des prochains mois : la future privatisation de l'aéroport de Saint-Exupéry. "Nous n'allons rien nous interdire. Nous sommes prêts à toutes les hypothèses", a précisé Emmanuel Imberton affirmant également ne pas vouloir vendre la participation de la CCI de Lyon qui s'élève à 25% dans le capital.
Le Musée des Tissus et le musée des Arts décoratifs de Lyon sont également au cœur de nombreuses interrogations. "Nous n'avons plus les moyens pour les soutenir... Il faut qu'avant la fin de l'année, une solution soit trouvée". La CCI serait actuellement en contact avec la Métropole de Lyon et la région Rhône-Alpes sur le dossier.



Tags : cci lyon |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.