Plan social : des dizaines d'emplois menacés à la CCI de Lyon

Plan social : des dizaines d'emplois menacés à la CCI de Lyon
Emmanuel Imberton est à cours de ressources fiscales - LyonMag

Ce mercredi, Emmanuel Imberton avait la tête des mauvais jours.

Finie l'euphorie suite au sauvetage annoncé du Musée des Tissus, le président de la CCI de Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne a annoncé la mise en place d'un plan social. Ainsi, 10% des effectifs (423 emplois à la CCI) est menacé, soit 30 à 40 personnes travaillant pour la plupart au Palais de la Bourse à Lyon.

Depuis 2015, 47 emplois avaient déjà été supprimés pour faire face aux difficultés financières rencontrées par la Chambre de commerce et d'industrie...

Ce plan trouve son origine dans la baisse des ressources fiscales des CCI : -17% inscrits au projet de loi de finances 2018. Un projet "brutal et incompréhensible" pour Emmanuel Imberton qui cherche d'autres économies à réaliser en urgence.

L'aéroport Andrézieux-Bouthéon de Saint-Etienne, qui "coûte 400 000 euros" à la CCI, devrait être repensé, notamment pour attirer davantage de fret et d'aviation d'affaires.

X

Tags :

cci

cci lyon

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
epoutousflant le 25/11/2017 à 09:31

On voit que Incroyable est un fin connaisseur .. qui visiblement connait bien les differences entre CCI et JETRO.

Pour info JETRO = Business France.
Merci de comparer ce qui est comparable.

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 23/11/2017 à 12:28

Dissolution de la CCI !

Signaler Répondre

avatar
incroyable le 23/11/2017 à 11:53

mais comment cette immondice qu'est la CCI peut encore exister ? le pire étant le fameux JETRO (qui a dieu merci disparu depuis) qui expatriait des déchets à l'étranger (avec les avantages) pour donner des """conseils""" aux entreprises qui voulaient s'exporter sur lyon...

Signaler Répondre

avatar
glandu le 23/11/2017 à 11:24

En bons socialistes les maçons de la ccil sont de piétres gestionnaires.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.