CCI : Philippe Valentin prône la "continuité dans le changement"

CCI : Philippe Valentin prône la "continuité dans le changement"
Philippe Valentin - LyonMag

Le nouveau président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, Philippe Valentin, nous a livré ce mardi ses envies et ses objectifs lors d'une conférence de presse.

Pour débuter, le président du groupe Valentin a tenu à rappeler les "réussites" de son prédécesseur Emmanuel Imberton, qui a démissionné pour raisons médicales.

Ainsi, le nouveau président de 55 ans, dont la force est d'"être simple et clair" selon lui, a salué la fusion des trois CCI – Lyon Métropole, Saint-Etienne et Roanne – qui est "une première en France à ce niveau". "Une vraie cohésion" ressort de ce rapprochement, même si ce n'était "pas un chantier si simple", témoigne-t-il. C'est ce qui a permis d'"être plus fort pour négocier sur l'ouverture du capital de l'aéroport Saint-Exupéry", enchaîne-t-il de manière à évoquer la deuxième réussite. Le fait d'être "toujours actionnaire à 25%, sans être majoritaire, permet de rendre le résultat net de la CCI positif", précise Yves Chavent, premier vice-président. En effet, "le travail de Vinci est incroyable. La croissance est incroyable, avec l'ouverture de nouvelles lignes", se réjouit-il.

La vente du Musée des tissus et des arts décoratifs à la Région est également à mettre au crédit du président démissionnaire. "Cela coûtait de l'argent tous les ans. Une solution a été trouvée avec la Région qui remet 50 millions d'euros. C'est une démarche personnelle parce qu'Emmanuel Imberton qui est un petit-fils de tisseur", précise Philippe Valentin.

Le nouveau président de la CCI a par ailleurs annoncé que la Chambre "n'a pas les moyens financiers pour faire booster EM Lyon. Il est plus judicieux de passer la main à d'autres opérateurs pour booster l'école. Le closing a été réalisé il y a une semaine".

"Dans un contexte de réduction de ressources, de redéfinition des missions des CCI et de transformation", Philippe Valentin veut "atténuer le choc budgétaire pour [se] redéployer". Ce choc correspond à la "baisse de 75% de [leurs] recettes fiscales d'ici 2021". Le président de la CCI a donc décidé de "mettre [en place] des services facturés", en plus des services gratuits déjà prévus.

De plus, il compte remettre la CCI "au centre du dispositif. Pour mieux la connaître grâce à une communication appropriée".


En outre, une société d'investissement vient d'être créée. Son budget correspond à "200 000 euros par an sur trois ans". Les entreprises concernées sont celles "en création et qui font déjà l'objet d'un dispositif". L'investissement sera de l'ordre de "5000 à 15 000 euros par entreprise".

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
dans le texte le 20/09/2019 à 10:00

"fusion des trois CCI – Lyon Métropole, Saint-Etienne et Roanne – qui est "une première en France à ce niveau". "Une vraie cohésion"
St Etienne a été engloutie par la métropole de Lyon deux chiffres édifiants en 2016 : taux de chômage 21,2% // taux de pauvreté 25%
https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=COM-42218

"toujours actionnaire à 25%, sans être majoritaire, permet de rendre le résultat net de la CCI positif", précise Yves Chavent, premier vice-président. En effet, "le travail de Vinci est incroyable. La croissance est incroyable, avec l'ouverture de nouvelles lignes", se réjouit-il."
les "bienfaits" de la privatisation !! A priori, Vinci se gave et la CCI en profite. N'oubliez pas de signer le RIP sur ADP.

"Cela coûtait de l'argent tous les ans. Une solution a été trouvée avec la Région qui remet 50 millions d'euros. C'est une démarche personnelle parce qu'Emmanuel Imberton qui est un petit-fils de tisseur", précise Philippe Valentin."
transfert de charges, dans tous les cas c'est nous qui payons un musée qui a toujours été mal mis en valeur. A ce demander ce que fait les services chargés du tourisme ?

"n'a pas les moyens financiers pour faire booster EM Lyon. Il est plus judicieux de passer la main à d'autres opérateurs pour booster l'école. Le closing a été réalisé il y a une semaine".
Ils sont vraiment dans la mouise la CCI, ils abandonnent tous leurs sujets ! Pitié "closing" merci de parler français, finalisation est-ce trop difficile à dire ?

atténuer le choc budgétaire pour [se] redéployer". Ce choc correspond à la "baisse de 75% de [leurs] recettes fiscales d'ici 2021"
effectivement ils sont dans la mouise, 3/4 de leur ressources vont être sucrées dans moins de 2 ans !

"mettre [en place] des services facturés", en plus des services gratuits déjà prévus."
ou plutôt fin de la gratuité et on vous fera payer 1€ la photocopie. C'est le grand truc de tout facturer à la tâche : bienvenue dans le pays des tacherons de macron

une société d'investissement vient d'être créée. Son budget correspond à "200 000 euros par an sur trois ans". Les entreprises concernées sont celles "en création et qui font déjà l'objet d'un dispositif". L'investissement sera de l'ordre de "5000 à 15 000 euros par entreprise".
600 000€ de budget pour une CCI avec un périmètre aussi large... ce n'est même plus un gadget. Avec les taux actuels autant passer par les banques

Signaler Répondre

avatar
Bozo le 20/09/2019 à 07:06

C'est à dire fromage et dessert chaque midi, histoire de garder la ligne

Signaler Répondre

avatar
VGE... le 18/09/2019 à 12:24

même idée et slogan de Giscard en 1974..vu les résultats..sans commentaires

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.