Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Collomb vise le grand chelem

Gérard Collomb

Après avoir gagné 6 arrondissements sur 9 dès le 1er tour, Gérard Collomb espère remporter les trois derniers au second tour. Y compris les 2e et 6e très ancrés à droite.

Dans le 4ème arrondissement, la victoire de la liste Collomb sera une formalité. Car le maire sortant Dominique Bolliet a manqué de 64 voix sa réélection dès le premier tour. Et avec 49,55%, il peut compter sur une bon potentiel de voix, notamment sur les électeurs des deux listes d’extrême-gauche (10%) mais aussi sur ceux du Modem (7%) alors que l’UMP Emmanuel Hamelin, déjà battu aux dernières élections législatives, plafonne à 30,80% des suffrages au premier tour. Et il ne peut compter que sur les 2,6% réalisé par le FN pour résister à la vague Collomb. Bref un défi impossible à relever dans cet arrondissement où les jeux sont faits.
En revanche, dans le 2ème et le 6ème, deux arrondissement bourgeois, ancrés à droite, le défi sera plus difficile à relever. Mais pas impossible. Car Gérard Collomb peut compter sur un potentiel de voix de 49,89% dans le 2e arrondissement et de 51,02% dans le 6e arrondissement s’il bénéficie d’un bon report des voix de l’extrême-gauche et du Modem. Du jamais vu pour la gauche à Lyon. Il faut dire qu’au 1er tour de cette élection municipale, dans le 2ème, Gérard Collomb a recueilli dimanche dernier 38,62% des voix contre 25,44 % en 2001. Soit 13 points de plus ! De même dans le 6e arrondissement, sa tête de liste Heidi Giovacchini a réussi l’exploit de réunir 43,32 %, à seulement deux points de la liste de Perben, soit près de 20 points de plus qu’en 2001.

Le Modem refuse la fusion

Pour assurer un bon report de voix du Modem, Collomb aurait proposé une fusion à Eric Lafond, tête de liste centriste à Lyon, qui a dépassé les 5% dans ces deux arrondissements avec 7,91% dans le 2e et 7,7% dans le 6e. Mais Eric Lafond a refusé catégoriquement toute fusion. Et il a adopté la même attitude face à Perben qui lui proposait également une fusion pour sauver ces deux arrondissements où la droite peut espérer résister à la vague Collomb.
D’ailleurs, Lafond avait déclaré dès dimanche soir à la préfecture que “les élections municipales à Lyon étaient terminées pour le Modem”. Dans un communiqué diffusé hier soir, ce jeune militant confirmait qu’il resterait neutre pour le deuxième tour, tout en suggérant que ce ne serait pas une bonne chose que le maire de Lyon remporte tous les arrondissements car il fallait une opposition.
Mais selon certains proches du maire de Lyon, Lafond pourrait appeler à voter d’ici dimanche contre le maire milloniste du 2e arrondissement Denis Broliquier car le Modem n’a jamais caché son opposition aux fidèles de l’ancien président du conseil régional qui s’était fait réélire en mars 1998 avec les voix du FN. Ce que dément Anne Pellet, tête de liste Modem dans le 2ème, qui estime que “les électeurs sont assez intelligents pour faire le bon choix au second tour".
Bref, le grand chelem pour Gérard Collomb ne sera pas facile à réaliser. Mais après son succès au premier tour, rien n’est impossible. D’autant plus que la droite lyonnaise est aujourd’hui sonnée.



Tags : perben | municipales | collomb |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.