Lyon : l'opposition blacklistée ? Havard dénonce des "pratiques antidémocratiques"

Lyon : l'opposition blacklistée ? Havard dénonce des "pratiques antidémocratiques"
Michel Havard - LyonMag

Le conseil municipal de Lyon a été très tendu lundi après-midi.

Et c'est Michel Havard, le président du groupe UMP, qui a mis le feu à la poudrière.

L'ancien député reprochait à la municipalité de blacklister l'opposition en lui interdisant l'accès à certains documents. Michel Havard avait notamment répété son besoin d'avoir des informations sur le logement social et les quartiers prioritaires.
Puis il a brandi en séance un e-mail reçu de la part de Richard Brumm, adjoint à la Ville de Lyon chargé des Finances. Ce dernier lui refusait à nouveau l'accès aux documents, mais faisait la boulette de lui envoyer également tous les échanges que l'élu avait pu avoir avec ses services. Et il apparaît que certains éléments portés par l'opposition en commissions ne soient pas inscrits au compte-rendu.

Il n'en fallait pas plus pour Michel Havard pour monter au créneau et dénoncer des pratiques "antidémocratiques".
Richard Brumm s'est alors engagé à "bousculer" son cabinet pour obtenir une réponse mais a expliqué que les documents étaient simplement en cours d'actualisation.

Michel Havard a alors demandé une suspension de séance pour mettre fin au chahut des élus, tous bords politiques confondus.

Tags :

havard

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Scandaleux le 18/03/2015 à 16:08

Le fascisme socialiste... Collomb l'apprenti dictateur marche dans les pas de Vallsito !

Signaler Répondre

avatar
Le ménage le 18/03/2015 à 15:55

Le fascisme socialiste... Collomb l'apprenti dictateur marche dans les pas de Vallsito !

Signaler Répondre

avatar
Robert le 17/03/2015 à 15:15

Cette histoire, permets de comprendre en partie le OFF.

Blaklistage:
Si il est réel. Le don quichotte de l'ump, peut toujours saisir le parquet, sur plusieurs fondements tirés d'une atteinte au libre exercice d'un mandat d'élu et discrimination par engagement politique.

Bousculer:
Des personnes vont en faire les frais. Pas de sanctions disciplinaires, mais devrons subir les conséquences, de ce que certains appellent, harcèlement moral.

Donc en résumé, Lyon est gérée par de petits individus, assistés en cela par d'autres petits individus qui aimeraient être en aboyant, mais ne sont pas grand chose, puisqu'ils ne font rien.

Signaler Répondre

avatar
ben oui le 17/03/2015 à 10:26

Havard veut jouer les durs pour essayer de renforcer son leadership très contesté à droite

Signaler Répondre

avatar
limousin le 17/03/2015 à 09:37

tiens !
un revenant...

Signaler Répondre

avatar
Gauche infecte le 17/03/2015 à 08:33

Politique mensongère de gauche !!! Comme d'habitude .

Signaler Répondre

avatar
nathlaupio le 17/03/2015 à 07:41

Et ben voyons après + 20 % sur les salaires ... Tt va bien !!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.