Gérard Collomb s'invite dans la campagne à Sainte-Foy

Le candidat du Modem à Sainte-Foy Cyrille Isaac-Sibille publie une lettre de Gérard Collomb sur son dernier tract de campagne à la veille du second tour. Objectif : destabiliser le maire sortant UMP Michel Chapas qui sort affaiblit du 1er tour. Dans ce courrier daté du 10 mars, le président de la Communauté urbaine répond à Isaac-Sibille qui demandait l'aide technique et financière du Grand Lyon pour mieux protéger un espace vert, le Parc du Brulet et aménager l'esplanade Limburg-La Gravière s'il était lui-même élu maire. Et Collomb explique qu'il a toujours étudié les projets d'une commune dès lors que son maire le sollicitait pour une entrevue et un dialogue constructif". Et qu'il "n'a pas le souvenir qu'une telle démarche ait été engagée par Michel Chapas". Bref, il accuse ce maire sortant UMP de ne pas avoir correctement défendu les intérêts de sa commune. Or, Sibille a justement fait toute sa campagne en expliquant que Chapas, président du groupe UMP au Grand Lyon, en s'enfermant dans une opposition stérile à Collomb, privait depuis sept ans Sainte-Foy d'une aide précieuse. Du coup, ce candidat Modem, allié à une dissidente UMP Chantal Nouhen-Daniel, lance un appel aux électeurs : "Voulez-vous que Sainte-Foy reste six années de plus au ban de la communauté urbaine ?"

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.