Incitation au sabotage du Lyon-Turin : Erri De Luca a été relaxé

Incitation au sabotage du Lyon-Turin : Erri De Luca a été relaxé
Erri De Luca - DR

Il est la figure des opposants au Lyon-Turin.

L'écrivain italien Erri De Luca a été relaxé ce lundi en début d'après-midi dans son procès pour "incitation au sabotage" de la ligne ferroviaire.
Le parquet de Turin avait pourtant requis huit mois de prison ferme à son encontre.

Dans la salle du tribunal italien, les soutiens d'Erri De Luca ont hurlé de joie à l'annonce du jugement.

C’est RFF et Rete Ferroviaria Italiana qui avaient porté plainte contre lui pour avoir prononcé une phrase à l'encontre du projet dans un entretien avec plusieurs médias italiens en 2013.

L'écologiste a répété lors du procès que "la ligne prétendûment à grande vitesse en val de Suse doit être freinée, entravée, donc sabotée pour la légitime défense de la santé, du sol, de l’air, de l’eau d’une communauté menacée". "Je défends l’origine du mot saboter dans son sens le plus efficace et le plus vaste. Je suis prêt à subir une condamnation pénale pour son emploi, mais non pas à laisser censurer ou réduire ma langue italienne", avait-il également indiqué au juge lors de l'audience.

X
2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mézières le 19/10/2015 à 13:55

Alors, on a relaxé une" figure" un peu à la manière dont on le faisait au cours des années 60 avec Jean-Paul Sartre, vous savez,
celui qui appelait à la violence sociale (ce que les activistes et les sympathisants de la "fraction armée rouge" ont si bien compris : pour s'en convaincre, il faut voir le documentaire "Une jeunesse allemande", fort intéressant, qui est sur les écrans nationaux, à Lyon en particulier)
et qui excusait le stalinisme au motif "qu'il ne fallait pas désespérer Billancourt)

ou bien, puisque l'écrivain relaxé est italien, ce serait une "figure" à la manière de Feltrinelli, activiste des Brigades rouges, après avoir été communiste bon teint......?

On est mal.....


Décidément, ce genre de réputation en aveugle plus d'un, à commencer par les juridictions, ce qui est bien regrettable.

S'agissant du "Lyon-Turin", il me semble qu'il y a des règles démocratiques qui auraient pu faire évoluer les projets du gouvernement : lisez les textes sur la "commission nationale du débat public"...


écrit par "Mézières" (ex. "blanzac" dont le pseudo a été usurpé ce 16 octobre)

Signaler Répondre

avatar
Globinette cendrée le 19/10/2015 à 13:50

encore heureux, c'est personne, c'est pas lui qui va pousser le péquin moyen à faire des sabotages, bayroux c'est un homme politique avec 10-20% d'éventuels sympathisants et pourtant même quand ils incitent ses éventuels sympathisants à voter pour un candidats il y arrive pas.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.