De nouvelles perquisitions dans le Rhône mardi après les attentats de Paris : deux personnes assignées à résidence

De nouvelles perquisitions dans le Rhône mardi après les attentats de Paris : deux personnes assignées à résidence
Photo d'illustration - LyonMag

Dans la nuit de lundi à mardi, les forces de l'ordre ont à nouveau procédé à des perquisitions dans la région lyonnaise. Ce mardi matin, deux personnes étaient toujours en garde à vue après les opérations menées dans la nuit de dimanche à lundi. Par ailleurs, deux autres personnes viennent d'être assignées à résidence.

Selon des sources proches du dossier, quatre descentes de police ont eu lieu dans le 5e arrondissement de Lyon, à Brignais, à Villefranche et Vénissieux. Aucune saisie n'a été réalisée. Les enquêteurs sont même tombés sur un appartement vide. L'individu recherché avait en effet quitté les lieux depuis plusieurs semaines.

Deux personnes ont en revanche été assignées à résidence à la suite de cette nouvelle vague de perquisitions.

La police a fait de même cette nuit dans d'autres agglomérations du pays et notamment à Toulouse. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a confirmé à France Info que 128 perquisitions avaient été menées "dans le cadre de l'enquête" sur les attentats de Paris et Saint-Denis.

Deux gardes à vue toujours en cours

Lundi matin, cinq individus avaient été interpellées dans la Métropole de Lyon. Trois ont été relâchées dans la soirée comme l'annonçait LyonMag Hier soir. Deux personnes, un homme de 35 ans et son épouse, sont toujours en garde à vue ce mardi matin.

Ils sont soupçonnés d'un soutien à la mouvance djihadiste tout en s'adonnant à un trafic de stupéfiants, mettant au jour un islamogangastérisme fait de connexions entre l'islamisme radical et le banditisme.

Les perquisitions, notamment menées à Feyzin, avaient permis de découvrir un arsenal de guerre : des kalachnikovs et un lance-roquettes. 168 opérations avaient alors été recensées à travers 19 départements du pays.

De nouvelles opérations à venir

Une enquête de flagrance conduite par le parquet de Lyon pour détention d'armes et trafic de stupéfiants a été confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire.

Une source auprès d'une autorité administrative confirme à LyonMag que de nouvelles perquisitions auront lieu à nouveau cette nuit dans l'agglomération lyonnaise.

Ces opérations conduites dans le cadre de l'instauration de l'état d'urgence s'avèrent précieuses pour le renseignement terrtitorial qui dispose désormais d'informations sur certains individus dont les ramifications avec un certain banditisme n'était pas toujours aisées à établir, selon l'analyse de cette même source, qui se félicite des suites judiciaires données aux perquisitions administratives menées sur la région lyonnaise.

X
7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
tres tres bete le 18/11/2015 à 09:21
Dremie a écrit le 17/11/2015 à 13h10

129 morts et 300 blessés pour arriver a faire appliquer la loi et le respect !! Quelle tristesse !! Quelle présidence !! c'est scandaleux !! en gros ont nous explique que l'ordre a était donné et que nos policiers connaissaient exactement les individus ??? Comment avoir confiance en se gouvernement d'incompétent et cette "pseudo justice" tout juste capable de faire appliquer nos lois !!
Il faut mettre un grand coup de ballet et vite

tenez pour votre infos perso avant de taper sur tout et n'importe quoi juste par bêtise

http://www.liberation.fr/desintox/2015/11/15/quand-sarkozy-condamne-son-laxisme_1413689

Signaler Répondre

avatar
jeanstaff le 18/11/2015 à 07:37

Donnez les noms de ces gens, pour ne pas faire d'amalgames……..

Signaler Répondre

avatar
neuvillois971 le 17/11/2015 à 18:54

pour info ya la ferme au crocodile on peut leurs donner manger en toute discretion

Signaler Répondre

avatar
mouai le 17/11/2015 à 15:51

"assigner a residence".. mais c est une blague!!
en taule et fica!!

je ne pardonnerai jamais a la justice de preferer incarcérer en préventive et sans delais un retraité collectionneur d'arme, mais pas un djiadiste!!!!! qui peut rester au chaud chez lui en attendant d etre relaxé par le juge
a cela opn ajoute aussi que les 2 transporteur d'air cocaine ont eux aussi été incarcéré tout de suite
.... les animaux de Daech, les fondamentalistes et les dealeurs sont ils une espece a part?

la France craint!

Signaler Répondre

avatar
Mafalda le 17/11/2015 à 15:32

il faut en profiter pour perquisitionner encore et encore pour un grand nettoyage. ..

Signaler Répondre

avatar
kasneh le 17/11/2015 à 15:09

Tant que les politiques, les médias et l'opinion public n'admettront pas clairement que ces attentats sont le fait français tuant des français, on avancera pas dans la prévention du terrorisme.

Signaler Répondre

avatar
Dremie le 17/11/2015 à 13:10

129 morts et 300 blessés pour arriver a faire appliquer la loi et le respect !! Quelle tristesse !! Quelle présidence !! c'est scandaleux !! en gros ont nous explique que l'ordre a était donné et que nos policiers connaissaient exactement les individus ??? Comment avoir confiance en se gouvernement d'incompétent et cette "pseudo justice" tout juste capable de faire appliquer nos lois !!
Il faut mettre un grand coup de ballet et vite

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.