Mouvement "En marche" de Macron : Collomb "trouve ça très bien"

Mouvement "En marche" de Macron : Collomb "trouve ça très bien"
Emmanuel Macron et Gérard Collomb - LyonMag

En marge de la présentation de la Cité internationale de la gastronomie de Lyon, Gérard Collomb a réagi ce jeudi au lancement du parti du ministre de l’Economie qui ne se veut "ni à droite ni à gauche".

"Je trouve ça très bien", a tout simplement répondu le maire de Lyon. "J’ai toujours pensé qu’il fallait être en marche", a-t-il ajouté en référence au nom de ce nouveau mouvement.

Parlant de l’évènement qui a réuni dans la matinée près de 500 personnes, Gérard Collomb a conclu d’une manière pour le moins ironique. "Vous voyez aujourd’hui que Lyon est en marche encore plus que d’habitude ; donc nous répondons déjà à l’appel d’Emmanuel Macron !". Premier soutien lyonnais pour le ministre de l’Economie ?

Tags :

collomb

Macron

21 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
pareil le 20/04/2016 à 17:28
Où est-i? a écrit le 08/04/2016 à 14h20

Moi je ne donnerai mon avis que lorsque Post monétaire aura donné le sien, et mon avis sera le même que le sien car je ne suis pas un troll.

:o)

Signaler Répondre

avatar
Diavis le 20/04/2016 à 17:19

Bonjour

Macron : c'est faire tout simplement la politique autrement!!!

Je suis un étudiant sénégalais, et je suis prêt à m'engager à ses côtés. J'hadère entièrement à votre positionnement politique. On peut s'engager même si l'on est pas chez soi.

Merci de me donner l'adresse du siège du Mouvement ''En Marche''.

Merci

Signaler Répondre

avatar
Lou le 09/04/2016 à 10:05
Alyvan a écrit le 07/04/2016 à 21h26

très favorable au lancement du mouvement " en marche" d'Emmanuel MACRON. Ni droite ni gauche, enfin un individu qui pense à la France avant de penser "parti politique"...la droite, la gauche, ce sont des idéologies obsolètes....et je suis profondément axée "gauche" dans mon coeur...mais tout ça c'est fini. La mentalité des français a évolué.
BRAVO et toutes et tous "en marche"

+ 1 , Par contre, il n'a pas été très inspiré dans le choix de sa domiciliation postale ... Et ça, c'est dommage.

Signaler Répondre

avatar
Jhon69 le 08/04/2016 à 20:46

Eh, pourquoi pas, nous avons les meilleurs économistes du monde pour quoi ne pas oser leur donner des responsabilités , car je vous le rappelle, la France a quelques soucis de cet ordre en ce moment!...

Signaler Répondre

avatar
le coq aime chanter dans la m. le 08/04/2016 à 18:57

Les français préfèrent critiquer ce genre de projet car ils préfèrent une France ingouvernable avec l'alternance gauche droite pour mieux les critiquer et se défouler à tour de rôle.
Macron doit avoir un QI trop élevé:il doit se mettre au niveau des citoyens qui n'aiment pas le changement et préfèrent les postures et idéologies:sécurité (à droite) ou social (à gauche)...
Les réformes possibles ne se feront plus dans un consensus mais dans un rapport de force (on voit pour la loi travail...) :mais espérons qu'au fond du trou, un sursaut?!

Signaler Répondre

avatar
pitoyable. le 08/04/2016 à 17:15

La girouette lyonnaise, allias francis underwood, bouffe à tous les râteliers !

Ce sont les lumières médiatique, qui l'attire...

Que voulez-vous, il se raccroche a ce qu'il peut.

Signaler Répondre

avatar
Où est-i? le 08/04/2016 à 14:20

Moi je ne donnerai mon avis que lorsque Post monétaire aura donné le sien, et mon avis sera le même que le sien car je ne suis pas un troll.

Signaler Répondre

avatar
A peur! le 08/04/2016 à 13:27
matéos a écrit le 08/04/2016 à 09h17

Macron reprend l'idée de Bayrou sur le"ni à gauche ni à droite".
Difficile de faire changer les mentalités des français tellement habitués à ne voir qu'en noir et blanc et à exiger à toute personne de se positionner dans un camp (droite ou gauche) pour plus de clarté dans leur esprit
Pour ma part j'ai toujours eu le cœur à gauche mais la raison à droite:un centriste finalement!!!

Rothschild ,Hollande ,gattaz,macron,les 4 chevaliers de l'apocalypse .sa sent le souffre.

Signaler Répondre

avatar
Pinder le 08/04/2016 à 13:20
matéos a écrit le 08/04/2016 à 09h17

Macron reprend l'idée de Bayrou sur le"ni à gauche ni à droite".
Difficile de faire changer les mentalités des français tellement habitués à ne voir qu'en noir et blanc et à exiger à toute personne de se positionner dans un camp (droite ou gauche) pour plus de clarté dans leur esprit
Pour ma part j'ai toujours eu le cœur à gauche mais la raison à droite:un centriste finalement!!!

Mouvement "en marche" pour les unijambistes et les fronts de poules!

Signaler Répondre

avatar
Bingo le 08/04/2016 à 13:14
matéos a écrit le 08/04/2016 à 09h17

Macron reprend l'idée de Bayrou sur le"ni à gauche ni à droite".
Difficile de faire changer les mentalités des français tellement habitués à ne voir qu'en noir et blanc et à exiger à toute personne de se positionner dans un camp (droite ou gauche) pour plus de clarté dans leur esprit
Pour ma part j'ai toujours eu le cœur à gauche mais la raison à droite:un centriste finalement!!!

Pour moi ,le centre c'est le milieu,et le milieu c'est la mafia! Meme merde.

Signaler Répondre

avatar
Benoui le 08/04/2016 à 11:35
Marine a écrit le 07/04/2016 à 17h02

Plus il y aura de postulants pour la bonne soupe et plus Marine aura de chances de passer au 1er tour et tirer notre pays de l'ornière ou il se vautre.

Continuez, créez de nouveaux partis, postulez !!!!

Macron va récolter des voix de droite

bilan au 2 eme tour:
Hollande vs LePen

donc, on est reparti pour un tour de manege... 5 ans de PS ultra libéral... de la politique des copains..

donc Macron est un des leviers de pouvoir de hollande... on va encore la voir profond!

ce que je ne comprend pas, c est qu on nous dit au PS que la multiplicité des "offres" de gauche va créer une désorganisation et une valorisation de la droite... vous ajoutez a cela l augmentation des difficultés pour se présenter...
et on trouve un E.M...
il y a comme un peu d incohérence, non?

Signaler Répondre

avatar
matéos le 08/04/2016 à 09:17

Macron reprend l'idée de Bayrou sur le"ni à gauche ni à droite".
Difficile de faire changer les mentalités des français tellement habitués à ne voir qu'en noir et blanc et à exiger à toute personne de se positionner dans un camp (droite ou gauche) pour plus de clarté dans leur esprit
Pour ma part j'ai toujours eu le cœur à gauche mais la raison à droite:un centriste finalement!!!

Signaler Répondre

avatar
Taxiiiiiiimerdapasmoi le 08/04/2016 à 08:49

BRAVO AUX DENTS DANS LE FROMAGE. ..... JE ME MARRE ils se sont rendu compte qu'une grosse partie des Français ne croyaient plus que les PARTIS EXISTENT. !!!!!!! ALORS ILS ESSAYENT DE NOUS N....... AUTREMENT. !!!!!!! Mais avec à la tête les mêmes F M

Signaler Répondre

avatar
SPARTACUS le 08/04/2016 à 08:08

MACRON a sans doute des qualités comme Ministre de l'économie, pour lancer des lignes de cars massivement subventionnées par exemple...mais quelles sont ses idées en matière d'éducation, de défense, de politique extérieure, de laïcité... Est-il un communautariste, prêt à vendre notre liberté chérie pour une poignée de pétrodollars, ou un défenseur des valeurs de la République?
Des questions sans réponse aujourd'hui. Il a encore des choses à prouver avant de devenir sérieux.

Signaler Répondre

avatar
Jhon69 le 08/04/2016 à 07:47

À écouter jupette, on n'est plus en démocratie, il ne faut rien bouger et surtout ne rien changer, donc ne pas créer de nouveau parti ces vieux ils ont besoin de retraite avant qu'il ne soit trop tard!...

Signaler Répondre

avatar
Alyvan le 07/04/2016 à 21:26

très favorable au lancement du mouvement " en marche" d'Emmanuel MACRON. Ni droite ni gauche, enfin un individu qui pense à la France avant de penser "parti politique"...la droite, la gauche, ce sont des idéologies obsolètes....et je suis profondément axée "gauche" dans mon coeur...mais tout ça c'est fini. La mentalité des français a évolué.
BRAVO et toutes et tous "en marche"

Signaler Répondre

avatar
MACRON surpris les dents dans le fromage du MEDEF le 07/04/2016 à 17:58

Le patronat héberge discrètement Emmanuel Macron
7 avril 2016 | Par Laurent Mauduit MEDIAPART

Emmanuel Macron a fait une cachotterie en annonçant la création de son mouvement « En marche ». Il a omis de préciser que l'adresse légale de son association était le domicile privé du directeur de l'un des principaux clubs patronaux. Le président du Medef, Pierre Gattaz, juge l'initiative « rafraîchissante ».

Le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, a fait une petite cachotterie quand il a annoncé, mercredi 6 avril, à Amiens, la création d'un « mouvement politique nouveau », baptisé « En marche ». Affirmant qu’il ne serait « pas à droite, pas à gauche », il s’est bien gardé de préciser qu’il avait néanmoins reçu un important mais discret appui logistique, celui de l’un des clubs patronaux les plus influents, l’Institut Montaigne, créé en 2000 par Claude Bébéar, l’un des parrains du capitalisme français et figure tutélaire du groupe d’assurances Axa. Ce qui explique sans doute que le patron des patrons, Pierre Gattaz, ait chaleureusement applaudi la création de ce mouvement – une initiative « rafraîchissante », selon lui.

Il n’est en vérité pas très difficile d’établir les liens, même s’ils ne sont pas affichés, qui unissent Emmanuel Macron à l’Institut Montaigne. Il suffit de se rendre sur le site Internet que le ministre de l’économie vient d’ouvrir, pour présenter son mouvement. Il est ici : « En marche ». On peut ensuite consulter la page de ce site qui en présente les mentions légales : elles sont là.

On découvre alors que le « directeur de la publication » du site Internet du mouvement s’appelle Véronique Bolhuis, et que « ce site est édité par En Marche, association loi 1901, 33 rue Danton, 94270 Kremlin-Bicêtre ». Or le nom de la directrice du site – qui préfère visiblement l’appellation de… directeur – comme l’adresse révèlent les coulisses cachées de la création du mouvement d’Emmanuel Macron.

Véronique Bolhuis est en effet la compagne de Laurent Bigorgne (on peut trouver son profil ici), qui est le directeur de l’Institut Montaigne. Et l’association « En marche » a pour domiciliation l’adresse du… domicile privé de Véronique Bolhuis et Laurent Bigorgne. CQFD ! Le directeur de l’un des mouvements patronaux les plus influents héberge bel et bien, avec sa compagne, le mouvement politique créé par le ministre de l’économie. Nous avons téléphoné au numéro indiqué sur cette page de mentions légales pour les contacts de presse, et l’on nous a confirmé, avec un peu de gêne, ce que cachait cette adresse au Kremlin-Bicêtre. En bref, l’Institut Montaigne roule donc pour Emmanuel Macron. À moins que ce ne soit l’inverse…

Quelques instants après la mise en ligne de notre article – pas plus de cinq minutes –, le site Internet d'Emmanuel Macron a, certes, modifié le texte figurant dans les mentions légales : le nom de Véronique Bolhuis a disparu comme l'adresse précise. Mais nous avions évidemment pris la précaution de faire une capture d'écran du site dans sa première mouture. Voici donc la présentation initiale des mentions légales et la présentation corrigée :

(Pour visualiser les deux présentations, avant et après correction, cliquer sur l'image ci-dessous et faire glisser le curseur de droite à gauche ou de gauche à droite)


Avant/après

On se dira certes que cela n’a rien de très surprenant. Car l’Institut Montaigne est l’un des « think tanks » réactionnaires du patronat qui pèse le plus sur la vie publique. C’est lui par exemple qui a inventé ce « choc de compétitivité » que Nicolas Sarkozy avait repris à son compte, et que François Hollande avait dénoncé lors de la campagne présidentielle, avant de retourner sa veste, et d’en faire l’axe majeur de sa politique économique.

On comprend donc que le président du Medef, Pierre Gattaz, ait chaleureusement applaudi, ce jeudi matin, sur France Inter, la création de ce mouvement « En marche ».

Pierre Gattaz applaudit Emmanuel Macron
Si le patron des patrons s’est montré si enthousiaste, jugeant que cette initiative était « rafraîchissante » – il a répété deux fois le terme –, c’est en effet qu’il s’agit d’une histoire de famille. Ancien associé gérant de la banque Rothschild, ministre du patronat, Emmanuel Macron crée, sans grande surprise, un mouvement politique fait pour défendre les intérêts de ceux dont il est le mandant. La petite cachotterie sur l’appui logistique dont dispose le ministre met donc au jour l’autre supercherie de l’opération, quand Emmanuel Macron prétend que son mouvement sera ni de gauche ni de droite. Pierre Gattaz dit cela aussi sans cesse du Medef. Et comme on le sait, on n’est pas obligé de le croire…

Avis donc aux amateurs ! Il est possible d'adhérer à l'association « En marche ». Mais mieux vaut savoir avant que c'est une annexe de l'Institut Montaigne et du Medef…

Signaler Répondre

avatar
Marine le 07/04/2016 à 17:02

Plus il y aura de postulants pour la bonne soupe et plus Marine aura de chances de passer au 1er tour et tirer notre pays de l'ornière ou il se vautre.

Continuez, créez de nouveaux partis, postulez !!!!

Signaler Répondre

avatar
Benoui le 07/04/2016 à 15:58

Macron... la blague de gauche par excellence

un super parti pour piquer des votes a un parti en pleine chute sans candidats solides qu'est LR

l objectif de ce "parti" est de permettre a Hollande d être au 2eme tour
...c est tout

y en a marre d être considérer comme des pigeons et des imbéciles


accessoirement, Macron n a jamais été élus!!!!
et pour ce qui est de sa vie dans le privée... seulement 4 ou 5ans... le temps de négocier 2 3 gros contrat pour obtenir une bonne prime... et vivre dessus...

deception, rage, haine.. je ne sais quel sentiment choisir

Signaler Répondre

avatar
colon le 07/04/2016 à 15:36

Collomb briguerait un onzième mandat ??

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 07/04/2016 à 15:07

Macron a une tare indélébile : c'est un énarque !
Si en plus il est soutenu par Sa Collomberie, ça roule mal pour lui

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.