Vente de l’aéroport St Exupéry : les actionnaires locaux boycottent la concertation

Vente de l’aéroport St Exupéry : les actionnaires locaux boycottent la concertation
Lyonmag.com

La CCI Lyon métropole, le Département et la Région ont annoncé leur décision commune de ne pas participer à la concertation prônée par le gouvernement, et organisée mercredi, dans le cadre de la vente de l’aéroport St Exupéry.

Avec 25% du capital, la CCI de Lyon dénonce le choix de l’Etat de présélectionner deux dossiers sans organiser l’examen des offres fermes des candidats à la reprise du capital d’Aéroports de Lyon : "Cette décision néglige le rôle des actionnaires publics locaux, et les privera de toute capacité à émettre un avis sur l’intérêt des six offres présentées", regrette la CCI dans un communiqué.

Pour Emmanuel Imberton, "l’Etat met de côté des partenaires qui s’étaient fortement investis dans la procédure et qui souhaitaient légitimement pouvoir exprimer leur point de vue sur les différents projets industriels. En agissant de la sorte, l’Etat réduit à néant l’intérêt de la procédure de consultation". Le président de la CCI Lyon Métropole y voit l’expression d’un "centralisme dépassé où Paris décide pour les territoires et à la place des acteurs locaux ».

Même son de cloche du côté de la Région où Laurent Wauquiez évoque un "simulacre de concertation" : "Dans cette perspective, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes ne participera pas à cette dernière consultation laissant la place aux acteurs de cette mascarade".

Et du côté du Département, on décide aussi de boycotter la réunion. Dans un communiqué, envoyé quelques minutes après ceux de la Région et de la CCI, Christophe Guilloteau, le président du Département du Rhône, "affirme son souhait de ne plus participer aux travaux de la commission d’attribution, estimant que les conditions de transparence et d’égalité pour l’ensemble des candidats ne sont plus réunies".

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
zeus. le 17/07/2016 à 20:30
befun a écrit le 13/07/2016 à 06h00

L'aéroport de Toulouse est en train de crever, le PDG chinois a mis les voiles pendant des mois et a siphonné tout ce qu'il pouvait prendre.... si on s'amuse à jeter un oeil sérieux sur ces négociations on s'apercevra que les rapports entre les politiques et les entreprises intéressent certainement leurs porte feuilles.

Ca vous suffit pas l'ENORME erreur de l'A43 vendue à un fond de pension australien et nous comme des ânes qui vivont par obligation en nord isère et travaillant sur lyon nous faisons tondre tous les ans ?!?!

ouvrez les yeux et arrêtez de brader notre pays par segments!!!!

Marre des escrocs

J'aurais besoin de vos sources, pour l'aeroport de toulouse, merci

Signaler Répondre

avatar
Ras le bol le 14/07/2016 à 01:23

Ca paiera le salaire du coiffeur de Hollande qui se prend pour Louis 14. ! Vivement 2017

Signaler Répondre

avatar
L'egliseAuCentreSVP le 13/07/2016 à 17:05

Attendez, il faut remettre l'église au milieu du village :
Dans toute entreprise , les actionnaires sont propriétaires,chacun, d'une part de l'entreprise, et ont des droits quantifiés au prorata de leur possession(plus ou moins). L’état est un actionnaire, il décide de vendre ses actions, rien ne l'en empêche,comme pour tout actionnaire. Vu qu'il est le plus gros actionnaire, il décide d'informer les autres propriétaires de ses démarches de recherche d'acheteurs (au passage, les autre actionnaires ne sont pas acheteurs, parce qu'ils sont trop pauvres (ou mal organisés) , ce qui ne leur donne pas plus de droit ...) . C'est deja tres sympa de sa part, car en pratique, absolument rien ne l'obligerait à le faire. C'est comme si vous etiez co proprietaire dans un immeuble et que vous choisissiez de vendre votre appart. Les autres co proprietaires n'ont aucun droit sur votre choix de l'acheteur, ni du prix que vous le vendez, évidemment !!
Donc, on est face à de sympathiques actionnaires minoritaires qui sont trop pauvres pour acheter les parts du majoritaire, et qui maintenant pleurent sur le choix du futur plus gros actionnaire. Mais enfin , que ces petits actionnaires se bougent pour trouver l'argent pour racheter les parts de l’état, et alors, ok , ils pourront dire, s'ils vendent ses parts après coup, c'est plutôt tel ou tel acheteur que je préfère. Mais en attendant, ils devraient déjà être bien content d’être informés , voir consultés. Rien absolument rien n'impose au plus gros actionnaire de demander la permission à des minoritaires sur le choix de tel ou tel acheteur. Jamais je ne demanderais aux autres co propriétaires la permission de vendre mon appartement . Et 99% des proprio d'appart feront comme moi.

Signaler Répondre

avatar
oups le 13/07/2016 à 13:38
oups a écrit le 12/07/2016 à 21h37

oups....pas contente la mafia locale....ARDIAN n'est pas sélectionné.

....et quand je parlais d'ARDIAN, voilà le retour du mégalo pleureur, qui voudrait qu'on lui fasse une fleur...encore une..
http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Aulas-sur-l-aeroport-de-Lyon-Si-Macron-nous-rappelle-on-revient
un peu marre quand même de ce personnage qui ne doute plus de rien et croit normal que tout lui revienne......
allez, ouste...dehors !

Signaler Répondre

avatar
coiffeur le 13/07/2016 à 13:15

faut vendre nos biens pour payer les caprices du seigneur de l elysee

Signaler Répondre

avatar
Les minus le 13/07/2016 à 09:46

Eh oui les acteurs locaux n'ont pas un rond et voudraient jouer les arbitres. Top petits pour jouer dans la cour des grands!

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 13/07/2016 à 07:15
befun a écrit le 13/07/2016 à 06h00

L'aéroport de Toulouse est en train de crever, le PDG chinois a mis les voiles pendant des mois et a siphonné tout ce qu'il pouvait prendre.... si on s'amuse à jeter un oeil sérieux sur ces négociations on s'apercevra que les rapports entre les politiques et les entreprises intéressent certainement leurs porte feuilles.

Ca vous suffit pas l'ENORME erreur de l'A43 vendue à un fond de pension australien et nous comme des ânes qui vivont par obligation en nord isère et travaillant sur lyon nous faisons tondre tous les ans ?!?!

ouvrez les yeux et arrêtez de brader notre pays par segments!!!!

Marre des escrocs

Facile de dire ça sans regarder en face l'origine du mal
Si l'état ou les collectivités vendent les bijoux de familles c'est entre autre pour payer les avantages exorbitants de nos fonctionnaires et autres assimilés
Pour conserver nos actifs, il faudrait déjà équilibrer nos comptes et réformer ce système de fous où 1 français sur 2 vit au crochet de l'autre
Mais il est certainement plus simple de taper sur les chinois ou les australiens que de nous regarder tels que nous sommes

Signaler Répondre

avatar
befun le 13/07/2016 à 06:00

L'aéroport de Toulouse est en train de crever, le PDG chinois a mis les voiles pendant des mois et a siphonné tout ce qu'il pouvait prendre.... si on s'amuse à jeter un oeil sérieux sur ces négociations on s'apercevra que les rapports entre les politiques et les entreprises intéressent certainement leurs porte feuilles.

Ca vous suffit pas l'ENORME erreur de l'A43 vendue à un fond de pension australien et nous comme des ânes qui vivont par obligation en nord isère et travaillant sur lyon nous faisons tondre tous les ans ?!?!

ouvrez les yeux et arrêtez de brader notre pays par segments!!!!

Marre des escrocs

Signaler Répondre

avatar
oups le 12/07/2016 à 21:37

oups....pas contente la mafia locale....ARDIAN n'est pas sélectionné.

Signaler Répondre

avatar
un petit retour en arrière le 12/07/2016 à 18:23

ah bon ? les élus se plaindraient d'un simulacre de "concertation" ?

Savent ils donc que ce mot n'a pas de sens dans notre démocratie, puisque selon eux précisément, ladite concertation n'était qu'une formalité administrative obligatoire quand il s'agissait du fameux stade privé finalement à moitié payé par les contribuables

Signaler Répondre

avatar
la mafia locale menace le 12/07/2016 à 16:53

Moi je vois surtout que les "acteurs locaux" préfèrent traiter leurs affaires derrière le rideau, comme le fait habituellement le baronnet local ...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.