Wauquiez-Collomb : zones de turbulence en vue

Wauquiez-Collomb : zones de turbulence en vue
Gérard Collomb et Laurent Wauquiez - Montage LyonMag

La lune de miel entre Gérard Collomb et Laurent Wauquiez serait-elle déjà terminée ?

Au lendemain de son élection, le nouveau président du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes n’avait pas de mots trop aimables à l’adresse du maire de Lyon. Lequel ne semblait pas trop désespéré après l’échec de son camarade socialiste Jean-Jack Queyranne. Il y a tout juste un an, lors des vœux de la CGPME, les deux hommes avaient effectivement semblé sur la même longueur d’ondes.

Depuis, l’atmosphère s’est quelque peu alourdie. Ce n’est pas encore la tempête, mais l’anticyclone est bel et bien en train de s’éloigner. Habitué depuis des années à régner sans partage sur son territoire, Gérard Collomb doit désormais faire avec un Laurent Wauquiez qui entend occuper toute sa place. On l’a vu récemment à propos du schéma de développement économique. Collomb n’a nulle intention d’abandonner cette compétence vitale pour la Métropole entre les mains du Conseil régional. Sous la houlette de Martial Saddier pour la Région et David Kimelfeld pour la Métropole de Lyon, les discussions en cours semblent avancer dans la bonne direction.

Le principal désaccord porte sur la plaine de l’Ain et l’aéroport Saint-Éxupéry. Collomb cherche à conserver la main sur ces zones quand Wauquiez rappelle qu’elles ne sont pas situées sur le territoire de la Métropole. "La loi, toute la loi, rien que la loi", rappelle-t-on dans l’entourage du président du Conseil régional en s’appuyant sur la position exprimée par le Préfet de Région, Michel Delpuech.

Autre point de friction entre les deux hommes, le vote par l’Assemblée nationale d’un amendement technique (sur la CVAE) qui va coûter la bagatelle de 3 millions d’euros à la Métropole. Collomb tempête après Wauquiez qui est à l’origine de cet amendement. Reste que ses propres amis socialistes, majoritaires à l’Assemblée, sont au moins autant responsables dans la mesure où ils ont voté pour.

Enfin, la Région s’apprête à dévoiler ce que sera sa nouvelle agence économique. Wauquiez entend prendre la main partout en dehors de la Métropole de Lyon. Il oublie simplement que l’Aderly – qui existe de longue date – ne l’a pas attendu pour prouver son efficacité. Y compris sur le territoire du nouveau Rhône, la plaine de l’Ain, et l’agglomération de Vienne.

Tags :

wauquiez

collomb

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
oeil de lynx le 16/01/2017 à 21:56

Tout ça c'est de la magouille !!

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 16/01/2017 à 20:32
Populo a écrit le 16/01/2017 à 16h25

La guerre des seigneurs....on s'en tape!

On devrait plutôt parler des" saigneurs "...des contribuables

Signaler Répondre

avatar
minables le 16/01/2017 à 19:20

Les faits et contexte relatés dans cet article peuvent se résumer ainsi : "...petits arrangements entres amis socialistes et la droite..."

Vous comprenez mieux pourquoi, les dossiers pourris ne vont jamais plus loin que les étagères des archives du parquet !

En résumé, cette affaire m'en fait bouger une sans faire bouger l'autre !

Signaler Répondre

avatar
Populo le 16/01/2017 à 16:25

La guerre des seigneurs....on s'en tape!

Signaler Répondre

avatar
Guz le 16/01/2017 à 09:58

L"efficacité de l'Aderly, c'est assez drôle je trouve.

Signaler Répondre

avatar
pôv GEGE le 16/01/2017 à 09:53

ben oui, si le chapitre DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ne peut servir à COLLOMB pour se promener, pourtant à l'ère numérique et internet, partout dans le monde, sur le dos des contribuables, sa vie va être bien terne ....

Il n'aura enfin plus qu'à s'occuper de ses 22 mandats dont 5 sont rémunérés ! et avec tous les avantages et privilèges qui vont avec chacun d'entre eux

Signaler Répondre

avatar
GDO le 16/01/2017 à 08:44

Entre un "gauche caviar" méprisant obnubilé par le fric et un politique qui renie son parti en lorgnant sur celui de Marine sans oser se déclarer ça va être la guerre des ombres.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.