Trains à l'heure : Rhône-Alpes pas loin du bonnet d'âne

Trains à l'heure : Rhône-Alpes pas loin du bonnet d'âne
Photo d'illustration - LyonMag

La SNCF a fait voeu de transparence.

Elle publie ainsi une carte de France de la régularité de ses TER en 2016. Et la différence entre les régions est flagrante.

Ainsi, c'est en Alsace qu'il vaut mieux prendre un TER pour être sûr d'arriver à l'heure promise : 95,2% des trains ont été ponctuels et réguliers l'an dernier.
Suivent la Lorraine (94,9%) et la Bretagne (94,5%).

Rhône-Alpes et l'Auvergne étant encore séparées dans les statistiques de la SNCF, la dernière citée est plutôt bien classée. Malgré un réseau ferroviaire parfois en lambeaux, l'Auvergne affiche un taux de ponctualité de 93,1%.
Il fallait bien cela pour remonter le taux plus chaotique de Rhône-Alpes. Avec seulement 86,9% de TER à l'heure en 2016, notre région est l'avant-dernier territoire du classement. Seule la région PACA réussit à faire pire, avec 84,9% de régularité.

C'est donc tout le Sud-Est qui est malade, tandis que la moyenne nationale est également en baisse : 90,8% de trains ponctuels contre 91,6% en 2015.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
ititanium59 le 17/01/2017 à 06:18

ca fait 30 ans que les gouvernements tapent sur les services publics ...

Signaler Répondre

avatar
philenice le 16/01/2017 à 14:08
Raphy a écrit le 16/01/2017 à 10h22

La publication de ces chiffres est très intéressante, mais il faudrait sérieusement penser à différencier la ponctualité des trains en journées et ceux des trains en heures de pointes pour mieux apprécier l'impact sur les usagers.
Ensuite, ces mauvais chiffres cachent des situations encore plus catastrophiques...
D'une part, il faut préciser que certains trains, y compris en heure de pointes arrivent avec des taux de ponctualité d'à peine 60% ! Et ces chiffres ne tiennent jamais compte des trains supprimés.
Enfin, il faut voir le bon côté des choses : ces retards génèrent des pénalités financières de plusieurs millions d'Euros qui vont dans les poches de la région chaque année (c'est pratique pour rembourser l'achat des nouvelles rames). Même si ce sont nous, les contribuables, qui remboursons le déficit de la SNCF à l'autre bout de la chaîne.

Ca c'est de l'info
bravo!

Signaler Répondre

avatar
Raphy le 16/01/2017 à 10:22

La publication de ces chiffres est très intéressante, mais il faudrait sérieusement penser à différencier la ponctualité des trains en journées et ceux des trains en heures de pointes pour mieux apprécier l'impact sur les usagers.
Ensuite, ces mauvais chiffres cachent des situations encore plus catastrophiques...
D'une part, il faut préciser que certains trains, y compris en heure de pointes arrivent avec des taux de ponctualité d'à peine 60% ! Et ces chiffres ne tiennent jamais compte des trains supprimés.
Enfin, il faut voir le bon côté des choses : ces retards génèrent des pénalités financières de plusieurs millions d'Euros qui vont dans les poches de la région chaque année (c'est pratique pour rembourser l'achat des nouvelles rames). Même si ce sont nous, les contribuables, qui remboursons le déficit de la SNCF à l'autre bout de la chaîne.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.