Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

photo d'illustration - Lyonmag.com

Gérard Collomb veut “consacrer la même énergie” au ministère de l’Intérieur qu’à Lyon

photo d'illustration - Lyonmag.com

A peine l’annonce des nouveaux membres du gouvernement faite, l’heure est aux passations de pouvoir.

La première organisée a été celle entre Matthias Fekl et Gérard Collomb au ministère de l’Intérieur. Le maire de Lyon a, dans son discours, souvent fait allusion à sa ville, après avoir annoncé qu'il abandonnait à la fois la mairie et la Métropole : "J'y ai mis toute mon âme et toute mon énergie. En l’espace de 15 ans, Lyon et la métropole sont allées de l’avant. C’est avec cette même énergie que je veux me consacrer au ministère de l’Intérieur, un ministère fondamental pour nos concitoyens".

 

Le numéro 2 du gouvernement a ensuite établi les trois grands défis qu’il voulait relever "pour retrouver notre confiance dans notre pays" : "un défi économique, un défi écologique et le 3e défi, sans doute prioritaire pour nos concitoyens, le défi de la sécurité" : "Nous savons que l’Europe et en particulier la France sont la cible des terroristes et j’ai conscience, en arrivant ici, que mon premier devoir sera de tout faire pour protéger nos concitoyens. Nous travaillerons ensemble avec les services de sécurité pour faire en sorte de protéger le pays contre cette menace multiforme, venant de l’étranger et enracinée dans notre territoire", a expliqué Gérard Collomb, avant de préciser son objectif : "éviter qu’un certain nombre de jeunes nés en France puisse tomber dans la radicalisation et que sous l’emprise de Daesh commettent des attentats odieux".

 

Lutter contre l’insécurité quotidienne sera aussi son cheval de bataille : "J’ai toujours pensé, comme maire, que la tranquillité était la première des libertés. Lorsque l’on est une jeune femme, que l’on prend les transports en commun on doit pouvoir le faire sans crainte". Et de marteler : "Je lutterai de manière énergique pour que l’insécurité puisse reculer dans notre pays, qu’il n’y ait pas de zone de non droit, que les délits puissent être rapidement sanctionnés".

 

Le maire de Lyon a également mis l’accent sur les conditions de travail des fonctionnaires : "Je sais qu’aujourd’hui le manque de moyens fait que pour avoir des véhicules opérationnels, c’est compliqué. Je connais un certain nombre de commissariats où beaucoup d’entre nous ne voudraient pas travailler. Il faut que nos fonctionnaires puissent travailler dans de bonnes conditions pour remplir leurs missions".

 

Enfin, le nouveau ministre, qui sera en outre chargé des relations avec les cultes, fait de sa priorité la "laïcité telle que définie par la loi de 1905" : "Cette loi est une loi de liberté de croire ou de ne pas croire et une liberté pour ceux qui croient de pratiquer librement leur religion à la condition que cela ne fasse pas obstacle à la loi de la république. Pour faire en sorte que toute propagande appelant à la xénophobie ou au rejet de l’autre puisse être combattue".

 

Gérard Collomb conclue alors son discours en faisant allusion à la promesse républicaine : "Je crois en la promsse républicaine. Il faut que chacune et chacun que nos concitoyens puissent penser qu’elle est vraie pour soi-même". Le nouveau ministre de l’Intérieur a ainsi voulu se poser en rassembleur.

 



Tags : Gérard Collomb | ministre de l'intérieur | passation de pouvoir |

Commentaires 16

Déposé le 18/05/2017 à 15h44   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Maison.... Citer

Il ressemble de plus en plus a ET notre gégé !

Déposé le 18/05/2017 à 06h48   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par mouai mouai Citer

Bon alors on nous avait promis de nouvelles têtes et en fait on en sort des anciennes, les nouvelles têtes c'est pour les ministères moins connus (globalement). M Colomb à l'intérieur on va se marrer, le mec n'est ni ouvert ni un amoureux du dialogue. S'il fait à Paris ce qu'il a fait à Lyon (bon courage) cette nomination est bien le symbole qu'en fait rien ne change, c'est encore la politique des potes et des réseaux, ah c'est beau la franc m des copains. En tout cas peut être que cela amènera du renouveau sur lyon. Regarder l'objectivité du mec installé place Beauvau: il a oublié son ami Thierry Braillard, installé ses copains un peu comme il l'entendait et c'est ca l'objectivité . Bref bref, t honnêtement si j'ai pas voté à droite au présidentielle ce n'est pas pour me retrouver bec deux ministres de droites aux finances !

Déposé le 18/05/2017 à 05h58  
Par pierrot69vl Citer

En plus il va devoir être accompagné d'un traducteur car plus il vieillit et moins on comprend ce qu'il dit, il a une façon de parler monotone qui te pousse à t'endormir

Déposé le 17/05/2017 à 23h10  
Par Jeansais Citer

"Papy flingueur" connaît enfin son heure de gloire....
il quitte Lyon avec son bâton de Maréchal..
Il a misè sur le bon cheval mais y croyait il vraiment ou ne l'a t il fait que pour emm...ses copains socialos qui ne lui avaient encore jamais offert un maroquin ?

Déposé le 17/05/2017 à 21h47  
Par Belzébuth Citer

Hervine a écrit le 17/05/2017 à 19h31

Pas mieux ....!'.''

ce gouvernement ne dura qu'un mois ....ou cinq ans !

Déposé le 17/05/2017 à 21h20  
Par Un Parisien Citer

Amis Lyonnais, merci de ne plus déposer vos déchets sur la voie publique, notamment place Beauvau.

Déposé le 17/05/2017 à 21h01   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par bibiloulou Citer

quel bordel a lyon ca promet

Déposé le 17/05/2017 à 20h50  
Par Du boulot 2 Citer

Au boulot, fini de lire tranquillement Paris Match au Sénat , pendant la séance des questions au gouvernement

Déposé le 17/05/2017 à 20h48  
Par Du boulot Citer

Gégé, va pouvoir venir visiter le commissariat de Lyon 8 , pour constater les conditions de travail des flics de quartier(je ne suis pas flic) et la propreté des lieux de réception du public, ce que j'ai vu pour les procurations.
Du boulot Gégé, attention à ne pas mélanger les noms et prénoms, Karim c'est pas Emmanuel

Déposé le 17/05/2017 à 20h11  
Par sami69 Citer

il est pas a la retraite celui la

Déposé le 17/05/2017 à 19h40  
Par ehui! Citer

NODOSITE a écrit le 17/05/2017 à 19h14

Mr COLLOMB, aider les fonctionnaires, je m'étrangle,
alors qu'il a fait se suicider, se brûler plusieurs fonctionnaires, alors qu'il a couvert la pratique des rangers qui attaquent les agents et les citoyens qui l'ont traduit en justice devant le Tribunal administratif, là encore où il a fait recruter son épouse...

Et le fric encore le fric par tous les moyens;

Mr MACRON vous allez perdre 50% du crédit que les français ont voulu vous accorder.

'Mr MACRON vous allez perdre 50% du crédit que les français ont voulu vous accorder.'
Macron a été élu par des veaux. Il aurait tort de ne pas en profiter.

Déposé le 17/05/2017 à 19h31  
Par Hervine Citer

bof a écrit le 17/05/2017 à 18h45

ben on est pas dans la merde!!!!

Pas mieux ....!'.''

Déposé le 17/05/2017 à 19h14  
Par NODOSITE Citer

Mr COLLOMB, aider les fonctionnaires, je m'étrangle,
alors qu'il a fait se suicider, se brûler plusieurs fonctionnaires, alors qu'il a couvert la pratique des rangers qui attaquent les agents et les citoyens qui l'ont traduit en justice devant le Tribunal administratif, là encore où il a fait recruter son épouse...

Et le fric encore le fric par tous les moyens;

Mr MACRON vous allez perdre 50% du crédit que les français ont voulu vous accorder.

Déposé le 17/05/2017 à 18h56  
Par Miu DARMAIN, LR déchu, voila ce que je disais il y a un mois concernant "mon" président Citer

Darmanin se moque, tourne en ridicule : “M. Macron ne détaille rien, ne précise rien, ne stabilote rien. Il ne sort jamais de l’ambiguïté. Il promet tout, finance tout, rembourse tout?: les lunettes, les prothèses auditives et les soins dentaires?! C’est Noël avant l’heure”. Quand il redevient sérieux, l’attaque est lourde : “Derrière ce populisme, se cache le drame de la France?: celui de ne pas dire la vérité aux Français, de ne pas faire de réformes, de ne pas préciser ses intentions”. Il conclut : “Loin d’être le remède d’un pays malade, il sera au contraire son poison définitif”.
“Loin d’être le remède d’un pays malade, il sera au contraire son poison définitif”

“Comme le caméléon, Macron change, se transforme sous nos yeux. De gauche, il l’est évidemment, par son histoire, ses actes, son créateur. Mais, ce qu’il est, surtout, c’est populiste” dit-il pour commencer. Agressif, il n’épargne rien à celui qui était alors simplement candidat sous les couleurs de son mouvement, En Marche ! : “Et puis enfin, il y a le populisme light, nouveau, à visage humain, comme aurait dit l’autre?: le bobopulisme de Monsieur Macron” dit-il après avoir décrit le “populisme camarade” de Jean-Luc Mélenchon. “Un populisme chic, avec un beau sourire, de beaux costumes, une belle histoire. Il dit, comme dans le roman de George Orwell, le contraire de ce qu’il est (« je suis contre le système ») alors qu’il est bien sûr le pur produit du système. On ne fait pas mieux?: beaux quartiers, belles études, belle fortune, belles relations”.

Déposé le 17/05/2017 à 18h45  
Par bof Citer

ben on est pas dans la merde!!!!

Déposé le 17/05/2017 à 18h44  
Par cestlesnerfs Citer

ah bon?il va faire des cocktails???
une honte!!il faut retourner ce gouvernement de felons!!!
alors les marcheurs...toujours heureux??baltringues

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.